Diego López III de Haro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Diego López III de Haro (? - † Bañares 4 octobre 1254). Fils de Lope Diaz II de Haro et d'Urraca Alfonso. Il a été septième seigneur de Biscaye/Vizcaya en espagnol, Bizkaia en basque, entre 1236 et 1254.

Durant les premières années il a servi avec fidélité, son oncle et son roi Ferdinand III de Castille, lequel ne l'a pas confirmé dans les terres qu'il régissait, lui enlevant La Rioja et lui laissant la Vieille-Castille. Diego n'a pas observé postérieurement cette décision en se rebellant contre le roi à plusieurs reprises, puis obtenant son pardon. Il a été maintenu à son côté jusqu'à son décès en 1252, après lequel est arrivé au trône Alphonse X le Savant avec lequel Diego López (son cousin) a continué dans sa position jusqu'à ce qu'ils aient commencé à se heurter. Diego alors se dénatura ou ce qui est la même chose, a exercé son droit de nier à l'obéissance au roi (c'était un droit que reconnaissait la législation du Moyen Âge aux seigneurs féodaux), en cherchant un autre seigneur, qui sera le roi de Navarre.

Le 4 octobre 1254, il moura dans son palais de Bañares brûlé, en introduisant de l'eau bouillante dans une baignoire dans une tentative de calmer ses douleurs rhumatisantes.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Il a été marié avec Doña Constanza de Bearne (bien moins connue que son père, Guillaume II de Béarn[1]), avec laquelle il a eu quatre fils :

  • Lope Diaz III de Haro, qui lui succéda dans la seigneurie de Biscaye
  • Diego Lopez V de Haro, qui l'a aussi occupé
  • Urraca
  • Teresa Díaz de Haro, qui s'est mariée avec Don Juan Nuñez de Lara, dont la descendance est venue arrêter la seigneurie biscaïenne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Salazar y Castro, Luis (1959): Historia genealógica de la Casa de Haro, Dalmiro de la Válgoma y Díaz-Varela. Madrid.
  • Baury, Ghislain, « Los ricoshombres y el rey en Castilla : El linaje Haro, 1076-1322 », Territorio, Sociedad y Poder : Revista de Estudios Medievales, 6, 2011, p. 53-72. [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume-Raymond de Moncade fut à partir de 1224 jusqu'à sa mort en 1229 seigneur de Moncade et de Castelviel en Catalogne et en tant que Guillaume II, vicomte de Béarn, de Marsan, de Gabardan et de Brulhois, devenant alors Guillaume Ier de Béarn.