Didier Musiedlak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Didier Musiedlak est un historien français.

Parcours[modifier | modifier le code]

Agrégé d’histoire, ancien membre de l'École française de Rome, Didier Musiedlak est professeur en histoire contemporaine à l’Université de Paris Ouest - Nanterre La Défense. Il a enseigné également durant de nombreuses années à l'Institut d’études politiques de Paris (Historiographie de la Seconde guerre mondiale et histoire de l’Europe) et à l’INALCO (Histoire des identités politiques et culturelles en Europe) et a animé un cycle de conférences à l’École Polytechnique entre 1999 et 2000, sur les États fascistes et nazi. C’est un des spécialistes reconnus de l’étude du fascisme italien et de la comparaison des dictatures en Europe et hors d’Europe. Ses travaux posent la question des frontières du politique à l’échelle internationale en essayant, à partir d’une thématique donnée (politique extérieure, modèle de développement, corporatisme..), de dégager les dynamiques originales des processus de politisation. Il travaille actuellement à une histoire du terrorisme.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Recherches sur la formation de la classe dirigeante italienne, l’exemple de l’Université L. Bocconi de Milan, 1906 – 1925, Thèse de doctorat sous la direction de René Girault, Université Panthéon-Sorbonne et École française de Rome, 1982.
  • L’Etat fasciste et sa classe politique, 1922 – 1943, Thèse d’État sous la direction de Pierre Milza, Université Panthéon-Sorbonne, Institut d’études politiques de Paris, 1999.
  • Lo stato fascista et la sua classe politica, 1922-1943, Il Mulino, Bologne, 2003.
  • Mussolini, Presses de Sciences-Po, Paris, 2005. (Mussolini, Belle Lettre, Firenze, 2009).
  • Parlementaires en chemise noire, Italie, 1922-1943, Presses universitaires de France-Comté, Besançon, 2007.

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • MUSIEDLAK, D. et MUSIEDLAK, J., Les totalitarismes : fascisme et nazisme, La Documentation photographique, La Documentation française, 1996.
  • BARJOT, Dominique, DARD, Olivier, FARON, Olivier, MUSIEDLAK, Didier, WERTH, Nicolas (Coll.), Les sociétés, la guerre, la paix (1911 – 1946), Sedes, Regards sur l’histoire, 2003.
  • ANCEAU, E., BARJOT, D., DARD, O., MUSIEDLAK, D., Industrie et politique en Europe occidentale et aux États-Unis (XIXe et XXe siècles), Presse universitaire de Paris Sorbonne, 2006.
  • BAUDOUI, R., GUARRIGUES, Jean, LEYMARIE, M., MUSIEDLAK, D., PIKETTY, G., Un professeur en République. Mélanges en l’honneur de Serge Bernstein, Paris, Fayard, 2006.
  • PALOMANES, Martinho Fr. C., COSTA PINTO A., O Corporativismo em Portuguès. Estado, Politica e sociedade no Salazarismo e no Varguismo, Civilizao Brasileira, Rio de Janeiro, 2007, (Conclusion).

Colloques[modifier | modifier le code]

  • DIAMANTI, Ilvo, DIECKHOFF, Alain, LAZAR, Marc, MUSIEDLAK, Didier, L’Italie, une Nation en suspens, collection « Espace international », Complexe, Bruxelles, 1995.
  • MARCOT, François, MUSIEDLAK, Didier (Dir.), Les Résistances, miroirs des régimes d’oppression, Allemagne, France, Italie, Actes du colloque international de Besançon organisé du 24 au 26 septembre 2003 par le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, l’Université de Franche-Comté et l’Université de Paris X, Presses universitaires de Franche-Comté, 2006.
  • MUSIEDLAK, Didier (Dir.), Les expériences corporatives dans l’aire latine, Peter Lang, 2010.

Articles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • MUSIEDLAK, Didier, « La création de l’Université Luigi Bocconi et le développement de l’enseignement supérieur commercial en Europe (1896 – 1914), in : Mélanges de l’école française de Rome, Volume 92/2, 1980, p. 625-662.
  • « Gaetano Mosca, l’Université L. Bocconi et la constitution d’une nouvelle aristocratie du savoir », in Risorgimento, 1982/2, p. 49-60.
  • « Gaetao Mosca : la science de la domination, in Revue Intervention, no 12, Le métier politique, avril/mai/juin 1985, p. 9-12.
  • « Y a-t-il eu une classe dirigeante fasciste ? » in Bulletin de la Société d’Histoire moderne et contemporaine, no 3, 1988, p. 2-9.
  • « Italie : la ‘révision’ du fascisme », in L’Histoire, no 11, décembre 1988, p. 68-69.
  • « Renzo De Felice et l’histoire du fascisme, in : Vingtième Siècle, Volume 21/1, Presses universitaires de Sciences Po, 1989, p. 91-100.
  • « Le Duce, le balcon et la foule », in : Rome 1920-1945, le modèle fasciste, son Duce, sa mythologie, Autrement, 1991, p. 133-145.
  • « L’Italie est-elle une nation ? », in : L’Histoire, no 78, 1994, p. 76-77.
  • « L’espace totalitaire d’Adolph Hitler », in : Vingtième Siècle, Volume 47/1, Presses universitaires de Sciences Po, 1995, p. 24-41.
  • « Le fascisme et le nazisme : le modèle de droite du totalitarisme », in Communisme, Dossier : la question du totalitarisme, no 47-48, L’Âge d’Homme, 1996, p. 93-115.
  • « La République et la Nation en Italie », in Le Monde des Débats, Dossier sur la République, octobre 1999.
  • « Fascism, Fascist Regimes and Foreign Policies » in : SARAIVA, José Flávio Sombra, Foreign Policy and Political Regime, Brasília, Instituto Brasileiro de Relações Internacionais, 2003.
  • « Religion and Political culture in the thought of Mussolini » in : Totalitarian Movements and Political Religions, 6, 2005.
  • « Intelectuais e Estado, O exemplo da Italia fascista », in : Intelectuais e Estado, (Ridenti M., Ruga Bastos E., Rolland D.), Editora UFMG, Bello Horizonte, 2006.
  • « Biografia e historia. Reflexoes metodologicas » in : Esboços, no 15, Dossié Interpretes do Brasil, 2006.
  • « Fascisme, religion politique et religion de la politique », in : Vingtième Siècle. Revue d'histoire, no 108, octobre-décembre 2010, pages 71–84.