Dicynodontia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les dicynodontes sont un infra-ordre de reptiles mammaliens therapsida herbivores. Ils apparurent au milieu du Permien. Au début de petite taille, comme les genres Diictodon ou Robertia, de 50 centimètres environ, ils évoluèrent pour donner naissance à des animaux bien plus grands. Leur nom signifie en grec "deux dents de chien", allusion aux deux dents fouisseuses qui saillaient de leur gueule, et qui leur servaient selon toute vraisemblance à extraire les racines du sol. Plus de 70 genres de Dicynodontia sont connus à ce jour.

Caractéristiques et évolution[modifier | modifier le code]

Les dicynodontes possédaient un bec orné de deux dents qui leur permettaient probablement d'extraire les racines du sol ainsi que les jeunes pousses. Ils possédaient une tête massive et une petite queue.

Les premiers d'entre eux étaient petits et agiles, comme Diictodon ou Kingoria du Permien final, mais ils évoluèrent en de plus grands reptiles comme Lystrosaurus du début du Trias, puis en des animaux très massifs et lents comme les Kannemeyeriidae de la fin de Trias.

Les dicynodontes sont parmi les animaux qui ont le mieux passé la crise biologique de la fin du Permien, survenue il y environ 250 millions d'années. La plupart de ces animaux étaient en effet petits et agiles et vivaient pour certains dans des galeries souterraines qui les protégeaient de la chaleur et des tempêtes de sable. Ils trouvaient en outre dans leurs galeries des racines dont ils se nourrissaient. Juste après cette crise, ils furent les animaux les plus répandus sur terre, à l'image du Lystrosaurus de taille moyenne (1 à 2 mètres de long suivant les espèces), très communs dans les gisements du début du Trias. Les Lystrosauridae furent remplacés peu après par les Kannemeyeriidae, tels que Rabidosaurus ou Kannemeyeria, ou encore Placerias, des animaux bien plus massifs.

Des amas de coprolithes en Argentine datant d'il y a 220 millions d'années indiquent un comportement grégaire, ces animaux déféquant dans des latrines communes[1].

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Eodicynodon est probablement le Dicynodonte le plus basal. Diictodon et Robertia, des dicynodontes permiens et de petite taille sont eux aussi assez basaux. Les Dicynodontes les plus dérivés sont les Dicynodontoidea, qui contiennent entre autres Dicynodon, les Lystrosauridae et les Kannemeyeriiformes.

Disparition[modifier | modifier le code]

À la fin du Trias, les dicynodontes déclinèrent. Ils furent progressivement remplacés dans les écosystèmes par les Rhynchosauria, ainsi les Traversodontia, des cynodontes herbivores, comme Exaeretodon. Ils finirent par disparaître au Norien (milieu du Trias supérieur) il y a environ 210 millions d'années, quand les dinosaures Sauropodomorpha leur prirent la place de grands herbivores. Cependant de récentes découvertes remirent en cause la date de cette disparition. Des Dicynodontes furent découverts en Australie, au Queensland, dans des terrains datés du Crétacé[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lucas E. Fiorelli et al., The oldest known communal latrines provide evidence of gregarism in Triassic megaherbivores, Scientific Reports, 28 novembre 2013.
  2. Thulborn et Turner, 2003: The last dicynodont, an australian cretaceous relict

Sources[modifier | modifier le code]

  • Kammerer, C.F.; and Angielczyk, K.D. (2009). "A proposed higher taxonomy of anomodont therapsids". Zootaxa 2018: 1-24.