Dickie Dare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dickie Dare est une bande dessinée américaine d'aventure créée par Milton Caniff pour le syndicate AP Newsfeatures. Lancé le 31 juillet 1933, c'est le premier comic strip imaginé par Caniff, qui l'abandonne en octobre 1934 pour se consacrer à Terry et les Pirates. Repris par Coulton Waugh (avec un intermède de Mabel Odin Burvik entre 1944 et 1947), il s'achève en octobre 1957.

Initialement, le personnage éponyme de Dickie Dare est un petit garçon d'une dizaine d'années que les livres passionnent. À chaque fois qu'il commence un nouvel ouvrage, son héros sort du livre pour y faire entrer Dickie. L'aventure imaginaire qui s'ensuit permet de pasticher de façon plaisante la culture populaire[1]. Les péripéties s'interrompent lorsque Dickie se retrouve dans une situation sans issue.

À l'automne 1934, Caniff introduit un nouveau personnage, Dan Flynn, un journaliste indépendant ami du père de Dickie. Dan permet à Dickie d'enfin vivre réellement ses aventures en lui faisant découvrir le monde. C'est sous cette forme plus classique que continue la série jusqu'en 1957.

Milton Caniff et Dickie Dare[modifier | modifier le code]

En 1932, Caniff monte à New York pour travailler chez Associated Press. Comme le travail qu'on lui a confié sur des séries déjà existantes (The Gay THirties et Gilfeather) donne satisfaction, les responsables du syndicate l'autorise à lancer Dickie Dare.

Œuvre de jeunesse du célèbre auteur américain, Dickie Dare est « une curiosité, une bande dessinée singulièrement fraîche et naïve de la part du créateur de Steve Canyon ou Male Call » qui fait cependant preuve « d'une maîtrise narrative et graphique déjà plus qu'impressionnante[1] ».

Reprise[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Seuls les strips de Caniff ont été réédités en anglais :

De même, en France, seule une partie des strips de Caniff ont été réédités :

  • Dickie Dare, vol. 1 : 1933-1934, Futuropolis, coll. « Copyright », 1983

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lecigne (1984)

Documentation[modifier | modifier le code]