Dichloroisocyanurate de sodium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dichloroisocyanurate de sodium
Structure chimique du dichloroisocyanurate de sodium
Structure chimique du dichloroisocyanurate de sodium
Identification
Nom IUPAC sodium 3,5-dichloro-2,4,6-
trioxo-1,3,5-triazinan-1-ide
No CAS 2893-78-9
No EINECS 220-767-7
PubChem 517121
SMILES
InChI
Apparence poudre cristalline blanche, d'odeur âcre[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C3Cl2N3NaO3  [Isomères]
Masse molaire[2] 219,946 ± 0,008 g/mol
C 16,38 %, Cl 32,24 %, N 19,1 %, Na 10,45 %, O 21,82 %,
Propriétés physiques
fusion Se décompose au-dessous du point de fusion à 230 °C[1]
Solubilité dans l'eau : 250 g·l-1[1]
Masse volumique >1
Pression de vapeur saturante <0,00005 mmHg
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn
Comburant
O
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
50
   2465   
[3]
NFPA 704

Symbole NFPA 704

SIMDUT[5]
C : Matière comburanteD1B : Matière toxique ayant des effets immédiats graves
C, D1B, D2B,
SGH[6]
SGH03 :SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H272, H302, H319, H335, H410, EUH031,
Inhalation Toux. Mal de gorge[4].
Peau Rougeur. Brûlures cutanées.
Douleur[4].
Yeux Rougeur. Douleur. Perte de la vue.
Brûlures profondes graves[4].
Ingestion Sensation de brûlure. Mal de gorge[4].
Écotoxicologie
CL50 0.27 à 1,17 mg·l-1 (rats)
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le dichloroisocyanurate de sodium (ou DCCNa) est une source stable de chlore libre. Il est utilisé comme désinfectant, biocide, désodorisant industriel.

Il constitue le chlore choc utilisé pour la désinfection de l'eau des piscines. (Le chlore lent correspond à l'acide trichloroisocyanurique).

C'est un sel de sodium de l'acide dichloroisocyanurique, soluble dans l'eau. De couleur blanche, il est proposé en granules, poudre ou pastilles de 20 g. Ce composé hétérocyclique dérive de la triazine.

Il réagit avec l'eau, l'urée, l'ammoniac, les agents réducteurs et les bases fortes.

Dans l'eau, il se décompose en acide hypochloreux HOCl (un puissant biocide qui se décompose lui-même en partie en ion hypochlorite ClO- faible biocide et fort oxydant, agent actif de l'eau de Javel, qui est elle-même de l'hypochlorite de sodium NaClO en solution aqueuse) et en cyanurate de sodium, qui joue un rôle de stabilisant (se décomposant à son tour en partie en acide cyanurique (CNOH)3 ) en protégeant l'acide hypochloreux HOCl et l'ion hypochlorite ClO- d'une décomposition par les ultra-violets.

C3Cl2N3O3Na + 2·H2O → C3H2N3O3Na + 2HOCl
HOCl ↔ ClO + H+

Il n'a pas d'effet significatif sur le pH de l'eau. Il faut privilégier un pH de l'ordre de 7.4 (7.2-7.5) favorable à la formation de l'acide hypochloreux. Par exemple, avec un pH de 8.2, il faudrait 2 mg·l-1 pour avoir le même effet bactéricide que 0,7 mg·l-1 à pH = 7.4[7].

Spectre infrarouge

Sécurité[modifier | modifier le code]

Maintenir hors de portée des enfants. Stocker impérativement dans des locaux bien ventilés, à l'abri de l'humidité et de toute source de chaleur ou d'ignition. Séparer des aliments et des produits alimentaires et des matières incompatibles[4]. Conserver au sec. Bien fermer.

Pour les conditions de stockage et d'utilisation, se reporter à la Circulaire DGS/SD 7 A/DRT/CT 4 n° 2003-47 du 30 janvier 2003 relative aux risques d'incendie ou d'explosion lors du stockage et/ou de l'utilisation de produits de traitement des eaux de piscine.

  • en cas d'ingestion : Rincer la bouche. NE PAS faire vomir. Mettre au repos. Consulter un médecin[4].
  • en cas de contact avec les yeux : Rincer d'abord abondamment à l'eau pendant plusieurs minutes (retirer si possible les lentilles de contact), puis consulter un médecin[4].
  • en cas de contact avec la peau : Retirer les vêtements contaminés. Rincer la peau abondamment à l'eau ou prendre une douche. Consulter un médecin[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c DICHLOROISOCYANURATE DE SODIUM, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Entrée du numéro CAS « 2893-78-9 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 27 novembre 2008 (JavaScript nécessaire)
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Fiches internationales de sécurité chimique Dichloroisocyanurate de sodium
  5. « Dichloroisocyanurate de sodium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  6. Numéro index 613-030-00-X dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  7. Arpège : Le traitement des eaux de piscine