Diapir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une lampe à lave illustre de manière simple le principe du diapir

En géologie, un diapir (du grec diapeirein, percer au travers) est un type d'intrusion impliquant une structure plus ou moins globuleuse, résultant de la remontée de roches plus légères à travers des roches plus denses.

Le cœur du diapir est constitué de roches connues pour être facilement déformables, telles que le sel, ou encore le gypse, les magmas, les boues, etc. Ces roches remontent vers la surface sous l'effet de la poussée d'Archimède car elles sont moins denses et ont une plus grande ductilité que les roches qui les surmontent. La mobilisation est attribuée à la pression lithostatique des roches sus-jacentes.

Le mécanisme physique est comparé à celui d'une instabilité gravitaire inhérente à un fluide de faible densité sous un fluide plus lourd : l'instabilité de Rayleigh–Taylor générée dans certaines lampes lorsque la chaleur de l'ampoule est suffisante pour animer le fluide le plus coloré.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]