Diane Hébert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Diane Hébert (née le 26 avril 1957 - décédée la nuit du 28-29 juin 2008[1]) fut la première québécoise à recevoir une double transplantation cœur-poumons (le 26 novembre 1985) après que ses médecins lui eurent découvert une embolie pulmonaire.

À l'époque, elle dut d'abord se rendre en Californie, une telle chirurgie étant impensable dans les hôpitaux du Canada (elle reçoit l'aide du public, attiré à la cause par les médias, pour payer le voyage), mais peut revenir au Canada après environ deux ans d'attente vaine pour un donneur, puisque l'opération est alors possible à l'Hôpital Général de Toronto, et un donneur compatible est bientôt trouvé.

L'opération n'est pas sans conséquences: Mme Hébert entre dans un coma pendant environ un mois, lequel est ponctué de trois infarctus qui lui font requérir quatre opérations supplémentaires. À son réveil, elle ne voit ni n'entend presque plus, ne peut parler, et ne peut bouger ses jambes.

Toutefois, elle récupère relativement vite et bien, et dédie plus tard son temps à aider les personnes requérant ou ayant subi des transplantations.

Elle est décédée le 29 juin 2008, à l'âge de 51 ans. Elle souffrait d'une infection pulmonaire depuis avril 2008 qui lui a été fatale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Radio-Canada.ca, en collaboration avec la Presse canadienne et la Fondation Diane-Hébert, « Société - Médecine : Mort de Diane Hébert », Société Radio-Canada,‎ 30 juin 2008 (consulté le 4 mai 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]