Diagramme de Nolan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diagramme de Nolan

Le diagramme de Nolan est un diagramme politique créé par le libertarien David Nolan. Ce dernier l'a utilisé pour mettre en valeur sa philosophie qui promouvrait à la fois les « libertés économiques » et les « libertés individuelles ». Les deux axes du graphique représentent les deux grandes options politiques américaines : le « libéralisme » au sens américain c'est-à-dire la gauche, qui, selon Nolan, préconise seulement les libertés individuelles (incluant des droits subjectifs étendus), et le « conservatisme » de droite, qui, selon lui, préconise seulement les libertés économiques.

La partie supérieure gauche du diagramme de Nolan (avec l'adhésion aux libertés individuelles placée verticalement et l'adhésion aux libertés économiques horizontalement) correspondrait en Europe à la social-démocratie ; la partie inférieure gauche représenterait ceux que Nolan a baptisé les « populistes » ou étatistes, en quelque sorte ceux qui prôneraient une idéologie contraire à celle des libéraux sur ces deux aspects (voir à ce sujet les critiques formulées contre ce diagramme) ; les communautariens en feraient également partie.

Critiques[modifier | modifier le code]

Les détracteurs de ce diagramme[réf. souhaitée] (et de ce genre de diagrammes en général) pensent qu'il représente au mieux une illustration pseudo-scientifique d'un point de vue politique. Les points essentiels du diagramme sont pour beaucoup[réf. souhaitée] d'une généralisation trop simplifiée, même s'ils ne le sont pas autant que l'axe droite-gauche unidimensionnel ; les libertés économiques et les libertés individuelles sont souvent inextricables[réf. souhaitée], et les philosophes de gauche (Bakounine) et de droite dessinent le même raccordement[réf. souhaitée], bien qu'ils aient des vues radicalement différentes sur la signification réelle de ces types de libertés[réf. souhaitée].

Le principe des subventions aux entreprises, par exemple, est cité comme une position de gauche[réf. souhaitée] (puisqu'il s'agit d'une politique distributive), pourtant ces mesures sont aussi soutenues par l'aile droite de certains pays[réf. souhaitée]. On peut également citer les libertés des homosexuels qui ne rencontrent que l'opposition dans les pays encore fortement influencés par les religions[réf. souhaitée]. Les critiques[réf. souhaitée] arguent du fait que les vues libérales sur les libertés individuelles et économiques peuvent être une manière utile de classifier le libertarianisme par rapport à d'autres idéologies, mais elles ne s'appliquent pas à la classification des autres idéologies entre elles[réf. souhaitée].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Une variation utilisant les codages politiques traditionnels (rouge/bleu)et les oppositions.

Sur les autres projets Wikimedia :