Diagnostic différentiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le diagnostic différentiel est la méthode et le processus dynamique par lequel un médecin utilise la méthode scientifique, ses compétences (acquises à la faculté de médecine, à l'internat, les données de la littérature et le savoir issu de sa pratique quotidienne) pour prendre l'anamnèse, examiner le patient, et faire ou prescrire les examens appropriés pour déterminer la nature et la gravité de sa maladie.

Ce processus vise à établir un diagnostic plus sûr, en différenciant l'affection du patient d'autres maladies qui pourraient avoir les mêmes symptômes ou des symptômes proches. Ce diagnostic se fait méthodiquement, en prenant en considération tant les éléments permettant d'exclure une maladie que ceux permettant de la confirmer. Le diagnostic différentiel peut néanmoins, parfois, aboutir à plusieurs hypothèses impossibles à départager.

Méthode[modifier | modifier le code]

Le médecin émet des hypothèses sur la base de ses observations, de l'observation du patient, de l'analyse des dires du patient et, si nécessaire, de tests paracliniques complémentaires (examens biologique de laboratoire, radiographie, scanneur, IRM, échographie etc.), en deux étapes :

  • il s'appuie d'abord des faits tels que les symptômes observables et les antécédents personnels et familiaux ;
  • ensuite, dans une liste des maladies correspondant à ces critères, il utilise sa connaissance de la maladie, et procède par élimination, sur la base de tests (en séries successives parfois) permettant d'éliminer les hypothèses fausses. L'étude des causes possibles peut aussi contribuer à différentier le diagnostic.

Les informations (ou confirmations) nouvelles tirées d'un test permettent de préciser ou confirmer un diagnostic. Mais l'absence d'amélioration à la suite d'une thérapie prescrite et qui aurait dû soulager le malade, nécessite une réévaluation, en particulier lorsque ce traitement a été empirique.

Histoire[modifier | modifier le code]

La méthode de diagnostic différentiel a initialement été proposée pour l'utilisation dans le diagnostic des troubles mentaux par Emil Kraepelin, pour établir des diagnostics plus précis qu'avec l'ancienne méthode plus souvent basée sur la Gestalt (impression du médecin fondée sur la vue des symptômes exprimés par son patient).

De nouveaux outils de diagnostic différentiel ou d'aide au diagnostic différentiel (dont informatiques ou en ligne)[1] sont apparus depuis la fin du XXe siècle (souvent prévus pour les anglophones). Ils visent à aider le médecin à balayer les pistes possibles pour arriver, par élimination à un diagnostic plus fiable. Pour les maladies dermatologiques, des sites contenant des bases de données photographiques aident le médecin à faire son diagnostic différentiel[2]

Le diagnostic différentiel est plus connu du public car il est souvent utilisé dans la série télévisée Dr House, qui utilise ce type de diagnostic pour tous ses patients, aidé par son équipe.

Exemple[modifier | modifier le code]

Le patient présente les symptômes A et B. Le médecin crée une liste de maladies qui comprennent les symptômes A et B. Voici trois maladies qui impliquent ces deux symptômes :

  • Maladie 1 : A, B, C
  • Maladie 2 : A, B, C, D
  • Maladie 3 : A, B, E

Le médecin peut tester la présence du symptôme C. Le résultat pourrait être compatible avec 1 et 2. Si le patient est positif pour C, un test pour D pourrait être utilisé pour différentier les maladies 1 et 2. Si le patient est négatif pour C, un test pour E confirmerait le diagnostic de la maladie 3.

Traitement informatique[modifier | modifier le code]

Des logiciels peuvent être utilisés pour effectuer un diagnostic différentiel. Certains sont conçus pour traiter des problèmes médicaux spécifiques comme la schizophrénie[3] ou la maladie de Lyme[4].

D'autres systèmes, tels que DiagnosisPro[5], peuvent proposer une liste de diagnostics possibles d’après les symptômes du patient ou les résultats diagnostiques couvrant des milliers de maladies en médecine interne et en pédiatrie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]