Dharavi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

19° 02′ 38.4″ N 72° 51′ 23″ E / 19.044, 72.85639

L'une des entrées

Dharavi est un bidonville situé en Inde, à proximité de Bombay.

En 2007[réf. souhaitée] Dharavi constituait le plus grand bidonville d'Asie, avec 600 000 habitants sur 223 hectares d'anciens marécages[réf. nécessaire]. Composé d'un réseau complexe de quartiers, de commerces, d'écoles, de mosquées et d'églises, ce lieu fait l'objet de convoitises des promoteurs immobiliers[réf. nécessaire]. Mais, comme les précédents projets ont échoué laissant derrière eux des « bidonvilles verticaux », nombre d'habitants s'opposent à la rénovation.

En juin 2007, l'État du Maharashtra l'a mis aux enchères afin de le transformer en un quartier chic (un nouveau Shanghai sur le bord de la mer d'Arabie)[1].

Contexte géographique[modifier | modifier le code]

A l'instar d'autres mégapoles, Mumbai connaît une croissance rapide soutenue par l'accroissement démographique naturel et l'exode rural. La capacité d'accueil des grandes villes a comme corollaire le développement de bidonvilles.

Mumbai est composé de 7 îles. Le bidonville de Dharavi occupe l'île la plus au sud, celle de la fameuse "Gate of India"; il est ceint dans sa partie nord par la rivière Mithi.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

La fondation du bidonville de Dharavi remonte à 1880; depuis sa naissance, le bidonville s'est étendu et enrichi de nouveaux arrivants venus des campagnes de plus en plus lointaines.

Caractéristiques sociologiques des populations[modifier | modifier le code]

La population recensée en 2001 dans le bidonville de Dharavi s'élevait à 600.000 personnes; ce chiffre est revu à la hausse par les acteurs de terrain ( Organisations Non Gouvernementales ou checheurs ) et approcherait le million de personnes réparti en 100.000 familles. ces estimations portent la densité à 17.000 habitants/km2. On compterait dans ces bidonvilles 1 latrines pour 1.440 personnes.

Dharavi est le fruit de flux migratoires successifs et différenciés lesquels ont induit une identité multiple.

Parmi cette diversité, on peut distinguer : les potiers Kumbhar essentiellement issus de Saurashtra (Gujarat), les tanneurs du Tamil Nadu et d'Azamgarh (Uttar Pradesh), les travailleurs de maroquinerie et du textile du Maharashtra et du Bihar ainsi que les balayeurs Valmikis de l'Haryana (Saglio-Yatzimirsky, 2013).

L'Inde a été une société organisée par système de castes. Bien qu'elles soient abolies, la hierarchisation et les discriminations semblent perdurer.

Malgré la grande diversité de population installées à Dharavi, plus de la moitié sont des "Intouchables". Cependant, l'ascension sociale rendue possible par les opportunités économiques du bidonville permet de renverser cette hierarchie: via notamment l'accès au statut d'artisan qui prend le pas sur celui d'intouchable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Inde : le plus grand bidonville de la planète mis en vente » sur Wikinews, 21 juin 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) K. S. Rajyashree, An ethnolinguistic survey of Dharavi, a slum in Bombay, Central Institute of Indian Languages, Mysore, 1986, 160 p.
  • (en) Kalpana Sharma, Rediscovering Dharavi : stories from Asia's largest slum, Penguin Books, New Delhi, New York, 2000, 209 p. (ISBN 0141000236)
  • Saglio-Yatzimirsky M-C, 2013. Dharavi, from mega-Slum to Urban Paradigm.New Delhi: Routledge, Series Cities and the Urban Imperative
  • Sharma K, 2000, Rediscovering Dharavi : stories from Asia's largest slum. Penguin Books, India

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Le Cœur de Bombay, film documentaire de Lutz Konermann, Allemagne/Suisse, 2009, 80'