Devin (obchtina)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Devin.
Devin
Administration
Pays Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Oblast Smolyan
Maire Zdravko Vasilev
Code postal 4800
Indicatif 03041
Démographie
Population 14 700 hab. (2009)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 44′ 00″ N 24° 24′ 00″ E / 41.733333, 24.4 ()41° 44′ 00″ Nord 24° 24′ 00″ Est / 41.733333, 24.4 ()  
Superficie 57 500 ha = 575 km2
Localisation
Localisation de Devin

Géolocalisation sur la carte : Bulgarie

Voir la carte administrative de Bulgarie
City locator 14.svg
Devin

Géolocalisation sur la carte : Bulgarie

Voir la carte topographique de Bulgarie
City locator 14.svg
Devin
Liens
Site web http://www.grad-devin.com/

L'obchtina de Devin (Municipalité de Dévin - en bulgare Община Девин, translittération scientifique internationale obština Devin) est située dans le sud de la Bulgarie et est l’une des 10 obštini qui constituent l’oblast de Smoljan.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Vue paronamique de Devin.

Elle est située dans la partie sud-ouest du massif des Rhodopes, sur la rivière Văča. Elle est limitée par les municipalités de Smoljan, Borino, Batak, Kričim, Peručica, Čepelare ainsi que par la frontière grecque au sud.

La surface de la municipalité est de 575 km² et représente 17,83 % du territoire de l’oblast de Smoljan. Elle comprend 16 localités qui regroupent une population totale de 14 700, selon les statistiques des personnes enregistrées dans la municipalité avec une adresse en 2009[1]

Localités de l’obština de Devin :

  • Beden
  • Breze
  • Vodni pad
  • Grohotno
  • Gjovren
  • Devin
  • Žrebevo
  • Kesten
  • Ljaskovo
  • Mihalkovo
  • Osikovo
  • Selča
  • Stomanevo
  • Tešel
  • Trigrad
  • Čurukovo

Il y a également dans la municipalité deux villages abandonnés : Petrav et Tămrăš.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Devin s’est appelée Diovling (en bulgare Диовлинг), et, jusqu’en 1934, Djovlen (Дьовлен).

Préhistoire[modifier | modifier le code]

On a trouvé dans la région des vestiges et objets archéologiques datant du Paléolithique, ce qui signifie que l’occupation humaine a commencé il y a 30 000 à 25 000 ans. Pendant le Paléolithique supérieur, le Chalcolithique et l’âge du bronze (Ve- IIe millénaire av. J.-C.), les habitants de la région vivaient en habitat ouvert ou dans des grottes. On a ainsi retrouvé des vestiges de groupes humains importants de différentes cultures dans les grottes situées près de rivières Jagodinska reka et Trigradska reka.

Dans la grande grotte située près du village de Jagodina (au sud de Devin), on a retrouvé des traces d’occupation qui a débuté au Néolithique et s’est achevée au Moyen Âge : le niveau supérieur de la grotte est situé à 1 145 m au-dessus du niveau de la mer. L’entrée de la grotte et quelques galeries servaient d’habitation[2].

Des céramiques biconiques réalisées sur un tour de potier à partie d'ocre ou de graphite ont fourni aux archéologues une très importantes documentation sur le mode de vie de la population des Rhodopes centrales à cette époque[3]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Depuis la fin de l’âge du bronze (XIVe siècle av. J.-C.) jusqu’à l’Antiquité tardive (IVe siècle), des tribus thraces vivaient dans la région. Les vestiges archéologiques les plus nombreux de la culture thrace visibles dans la région sont des tumuli funéraires, des villages et forteresse (à Borino, Jagodina, Trigrad, Vărbovo, Stojkite, ainsi qu’à Devin même et en d’autres endroits). Un grand nombre de sanctuaires thraces ont été découverts, dont certains datent du XIIIe siècle av. J.-C. et ont été installés sur des sommets rocheux. Des sanctuaires datant de l’époque hellénistique se trouvent à Vidinica et Stanilova. À Trigrad, on a trouvé une statue de bronze représentant Dionysos, ainsi qu’une statue représentant Hermès dans la localité de Zabral[4]. Les anciennes voies thraces furent plus tard utilisées par les Romains. Les fouilles archéologiques ont mis au jour de nombreux objets, notamment des monnaies, qui montrent que la région entretenait des échanges commerciaux et culturels étroits avec le monde grec, en particulier la région égéenne[5].

Les Thraces se fondirent ensuite avec les populations slaves et protobulgares qui envahirent la région à partir du VIe siècle. Les tombes chrétiennes découvertes au centre de la ville de Devin semblent indiquer que la fusion des différentes ethnies était déjà une réalité lors de la christianisation.

Moyen Âge et époque moderne[modifier | modifier le code]

La conquête des Rhodopes par l’Empire ottoman commença en 1371. Sous le sultan Mehmed IV (1642-1693), les Bulgares de cette région furent islamisés de force. Le sultan, surnommé « le chasseur », appréciait la région de Devin où il organisait d’impressionnantes battues.

Le plus ancien document mentionnant le nom de la ville est une liste de l’administration ottomane datant de 1575 recensant les éleveurs.

Sur l'histoire contemporaine de Devin et sa région, cf. l'article Devin (Bulgarie).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (bg) Актуална таблица по постоянен и настоящ адрес (по области и общини) (site consulté le 22 janvier 2009).
  2. (en) Yagodina cave (site Bulgaria hotels, consulté le 2 février 2009)
  3. Maya Avramova, « Les potiers du IVe millénaire » in Le premier or de l'humanité il y a 7 000 ans, Les Dossiers d’Archéologie n° 137, 1989, p. 76-78 (ISSN : 1141-7137).
  4. Cf. Историческа справка (site de l’obština de Devin, consulté le 2 février 2009).
  5. Cf. (bg) Анелия Божкова, « Тракийците и техните съседи », in : Древните цивилизации в българските земи, София, Национален археологически институт и музей – БАН, 2007, p. 80-87 [Anelija Božkova, « Trakijcite i tehnite săsedi », in : Drevnite civilisacii v bălgarskite zemi, Sofija, Nacionalen arheologičeski institut i muzej – BAN = « Les Thraces et leurs voisins », in : Civilisations antiques sur les terres bulgares. Sofia, Institut archéologique national et musée associé – Académie Bulgare des Sciences].