Devils Postpile National Monument

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monument national Devils Postpile
Catégorie UICN V (paysage terrestre/marin protégé)
Identifiant 22507
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Californie Californie
Ville proche Mammoth Lakes
Coordonnées 37° 35′ 39″ N 119° 04′ 52″ O / 37.59417, -119.0811137° 35′ 39″ Nord 119° 04′ 52″ Ouest / 37.59417, -119.08111  
Superficie 3,23 km2[1]
Création 6 juillet 1911
Visiteurs/an 114788 en 2004
Administration National Park Service
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Californie

(Voir situation sur carte : Californie)
Monument national Devils Postpile

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Monument national Devils Postpile
Colonnes de basaltes
La largeur des colonnes de basalte à la base de la falaise est plus importante que la largeur d'une personne.

Devils Postpile national monument est un monument national américain situé à proximité de Mammoth Mountain à l'est de la Californie. Il s’agit d’une falaise de couleur sombre composées de colonnes de basalte (ou Orgues basaltiques). Les colonnes se seraient créées suite à une coulée de lave il y a plus de 100 000 ans si l'on en croit la technique de datation au potassium-argon. Cette coulée s’est produite à proximité du fleuve San Joaquin. Bloquée sur son trajet, la coulée a atteint une épaisseur d’environ 120 mètres. Cette grande épaisseur s'est traduite par un refroidissement très lent de la lave ce qui explique la longueur impressionnante des colonnes. Le refroidissement lent crée également des fissures de retrait thermique suite à la contraction du basalte qui se refroidit[2]. Ce phénomène de fissuration se retrouve également lorsque de l’argile se solidifie par séchage. On constate ainsi des formes hexagonales sur le sol argileux au niveau des flaques d’eau séchées.

Par la suite un glacier a ensuite poli par frottement la surface de la coulée ce qui explique la surface lisse des roches d'aujourd'hui. Cela donne l’impression au sommet des colonnes d’avoir une sorte de carrelage naturel.

Le site faisait à l'origine partie du parc national de Yosemite mais suite à la découverte d'or à proximité près de Mammoth Lakes, la limite du parc fut modifiée et le site ainsi que les terrains l’entourant furent sortis du parc. Une proposition visant à construire une centrale d'Énergie hydroélectrique envisagea de détruire la falaise pour que celle-ci obstrue le courant de la rivière proche. Des californiens influents dont John Muir parvinrent à dissuader le gouvernement d'avaliser ce projet. En 1911, le président William Howard Taft fit de la zone un Monument national américain pour la protéger. Les sentiers pédestres John Muir Trail et Pacific Crest Trail traversent le monument.

Les colonnes ont en moyenne un diamètre de 65 centimètres et font jusque vingt mètres de long. Environ 55 % des colonnes ont une section hexagonale, 37 % une section pentagonale, 2 % une section quadrilatère, 5 % heptagonale et moins de 1 % triangulaire[3].

Plusieurs de ces colonnes peuvent être aperçues à l’entrée du quartier général du service de géologie américain (United States Geological Survey) à Reston en Virginie.

À proximité[modifier | modifier le code]

Formes similaires à travers le monde[modifier | modifier le code]

Ces formes tout à fait particulières dans la nature, bien que rares, se retrouvent en divers autres endroits dans le monde. Parmi les principaux lieux, on peut citer:

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roadside Geology of Northern and Central California, Alt, Hyndman (Mountain Press Publishing Company, Missoula; 2000) ISBN 0-87842-409-1

Références[modifier | modifier le code]

  1. « National Park Service: Listing of Acreage as of 09/30/2009 », sur National Park Service,‎ 2009 (consulté le 6 janvier 2010), p. 2
  2. (fr) « LA FORMATION DES ORGUES VOLCANIQUES », planet-terre.ens-lyon.fr (consulté le 7 novembre 2007)
  3. (en) « Devils Postpile National Park Geologic Story », USGS National Park Service (consulté le 7 novembre 2007)