Deuxième Guerre indo-pakistanaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deuxième Guerre indo-pakistanaise
Des chars pakistanais capturés par les troupes indiennes après une bataille.
Des chars pakistanais capturés par les troupes indiennes après une bataille.
Informations générales
Date Août 1965 - 21 septembre 1965
Lieu Cachemire
Issue Retour au statu-quo
Belligérants
Drapeau de l'Inde Inde Drapeau du Pakistan Pakistan
Commandants
Drapeau de l'Inde Joyanto Nath Chaudhuri
Drapeau de l'Inde Harbakhsh Singh
Drapeau du Pakistan Muhammad Ayub Khan
Drapeau du Pakistan Musa Khan
Pertes
3 264 tués
8 623 blessés
3 800 tués
Guerre indo-pakistanaise

La deuxième guerre indo-pakistanaise (ou deuxième guerre du Cachemire) est un conflit armé qui a opposé l'Inde et le Pakistan en 1965.

Historique[modifier | modifier le code]

En août 1965, le Pakistan lance l'opération Gibraltar, visant à infiltrer le territoire contesté du Jammu-et-Cachemire par des soldats déguisés en civil devant provoquer une révolte et mener des actes de sabotage. Cette opération fait suite au refus de l'Inde d'organiser le référendum prévu par l'ONU à la fin de la première guerre indo-pakistanaise. L'inde considérait comme un plébiscite, la décision de l'assemblée constituante librement élue du Cachemire du 17 août 1956 qui avait consacrée à le rattachement à l'Inde.

Les infiltrés sont cependant rapidement repérés par les autorités indiennes et, en réaction, les forces armées du Pakistan intensifient l'aide apportée aux mouvements de guérilla pro-pakistanais. Cela entraine des affrontements de plus en plus graves à la frontière indo-pakistanaise.

Le 16 août, les forces armées indiennes ferment la frontière avant d'occuper, trois postes pakistanais sur une route du Kargil. Le 22 août, l'armée pakistanaise fait une incursion dans le Cachemire indien. Le 28 août, après plusieurs avertissements de l'Inde demandant l'arrêt du soutien à la guérilla, ses troupes s'emparent du col de Haji Pir, dans la partie du Cachemire sous administration pakistanaise, qui constitue la principale voie d'infiltration vers le Cachemire indien.

Le Pakistan lance une contre-attaque le 1er septembre (opération Grand Slam) destinée à prendre le contrôle de la ville d'Akhnoor avec notamment un régiment de chars de combat M48 Patton. Suite à cette contre-attaque, l'Inde, franchit la frontière le 6 septembre et marche en direction de Lahore.

À la mi-septembre, le conflit a fait plus de 3 000 morts côté indien et près de 4 000 du côté pakistanais. L'Inde occupe 700 km2 de territoire pakistanais, et le Pakistan 1250 km2 de territoire indien.

La tension internationale monte alors que la République populaire de Chine menace d'intervenir contre l'Inde et que les États-Unis déclarent qu'ils s'opposeront à une telle intervention.

Le 22 septembre, le Conseil de sécurité des Nations unies vote une résolution exigeant l'arrêt des combats, et le conflit s'arrête le lendemain même. Sous l'égide de l'URSS, les deux pays signent un accord stipulant le retrait des troupes en vue d'un retour aux frontières précédentes, qui doit être effectif au plus tard fin février 1966.

Le Cachemire est encore à ce jour un territoire disputé, foyer de troubles constants dans le sous-continent. Le Pakistan continue de militer pour l'organisation du référendum et s'engage à respecter les aspirations des Cachemiriens, l'Inde quant à elle refuse ce référendum, considérant le Cachemire comme une partie intégrante de son territoire.

Liens externes[modifier | modifier le code]