Deux jours avant le jour après demain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deux jours avant le jour après demain
Épisode de South Park
Titre original Two Days Before the Day After Tomorrow
Numéro d'épisode Saison 9
Épisode 8
Code de production 908
Réalisation Trey Parker
Scénario Trey Parker et Kenny Hotz
Diffusion États-Unis : 19 octobre 2005
France :
Chronologie
Précédent Le Jour des érections Marjorine Suivant
Liste des épisodes de South Park
Saison 9 de South Park

Deux jours avant le jour après demain (Two Days Before the Day After Tomorrow en version originale) est le huitième épisode de la neuvième saison de la série animée South Park, ainsi que le 133e épisode de l'émission.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La ville de Beaverton est inondée. Alors que la population accuse le réchauffement planétaire, Stan et Cartman semblent être les seuls au courant de ce qui s'est réellement passé.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Cet épisode parodie la médiatisation et les réactions face au réchauffement planétaire, et plus particulièrement le film Le jour d'après. Les auteurs pensent que la société ne fait que chercher quelqu'un sur qui rejeter la faute alors qu'elle devrait chercher à arranger les choses.

Notes[modifier | modifier le code]

  • Le réchauffement climatique, et l'écologie en général, est l'un des thèmes les plus utilisés dans la série, déjà parodiés dans Combustion spontanée et Les Gluants.
  • Les Hommes crabes sont apparus dans South Park est gay et mentionnés dans Course à l'audience. Ils sont l'incarnation des idées stupides des créateurs, présents ici pour illustrer la stupidité des habitants de South Park.
  • Kenny n'apparaît pas du tout dans cet épisode alors qu'il était présent sur une image promotionnelle.
  • Randy manque de briser le quatrième mur en appelant un homme de l'assemblée « cliché de républicain borné ». L'opinion des activistes écologiques est également parodiée.
  • Le globe terrestre en introduction de South Park News ne mentionne pas l'Amérique du Sud, un clin d'œil cynique au manque d'intérêt qu'y portent les États-Unis.
  • Quand les habitants coincés dans la salle allument la télévision, on peut apercevoir pendant quelques secondes, Russel Crowe sur son bateau "Tugger", référence à La Bande-Annonce du nouveau Terrance et Philippe.

Erreurs[modifier | modifier le code]

  • Au début de l'épisode, lorsque la famille Marsh regarde le journal télévisé, la voix française de Randy Marsh n'est pas correctement prononcée. Il en va de même pour la voix de Mr Mackey à la 15ème minute, lorsque Randy Marsh décide de sortir du centre.
  • Mme Broflovski appelle Mme Garrison « M. Garrison ». Cette dernière ne réagit pas à l'erreur comme assez souvent (pourtant, d'après Cartman, elle n'aime pas qu'on l'appelle « Monsieur »).
  • Lors de la scène de panique, l'homme qui "voit" le premier le réchauffement climatique lâche sa télévision. Or, on l'aperçoit juste après, son poste dans les bras.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • La scène où les habitants de la ville se réfugient dans le centre commercial est une parodie d'une scène dans le film catastrophe Terreur sur huit pattes.
  • Le titre de l'épisode ainsi que de nombreuses scènes parodient le film Le Jour d'après.
  • Après l'annonce de la mise en cause du réchauffement climatique, la fuite des habitants ressemble à plusieurs films catastrophes tels que La Guerre des mondes, Independence Day, Godzilla ou encore Le Jour d'après.
  • La fin de l'épisode parodie une scène du film Spartacus avec Kirk Douglas.
  • La scène où Cartman menace Kyle pour avoir son « or de juif » est une parodie de la dernière scène de Marathon Man.
  • La scène où Randy Marsh part à la recherche de Stan, Kyle et Éric est une référence au Jour d'Après, où le père du héros part à la recherche de son fils.

Ouragan Katrina[modifier | modifier le code]

L'épisode parodie les conséquences des ouragans Rita et Katrina.

  • Quand la population conclut que c'est la faute de George Bush, un quidam dit « George Bush n'en a rien à foutre des castors ! », c'est une parodie d'une phrase de Kanye West disant que George Bush se fichait des Noirs.
  • Lors du sauvetage, l'hélicoptère de secours oublie un Noir sur un toit de Beaverton.
  • Randy dessine involontairement un pénis sur la carte, ce qui peut être une allusion à une carte de l'Ouragan diffusée à l'époque qui ressemblait à un gigantesque pénis. (voir [1])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]