Deutschsozialistische Partei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Deutsch-sozialistische partei ou DSP (ou Parti socialiste-allemand) est un petit parti politique nationaliste allemand (1918-vers 1922) qui fusionnera avec le parti nazi NSDAP à ses débuts.

Historique du DSP[modifier | modifier le code]

Le DSP a été fondé fin 1918 à Düsseldorf par l'auteur antisémite Philipp Stauff (de tendance raciste-théosophique), Alfred Brunner, Heinrich Kraeger ([1] et [2] et [3]).

Il aurait reçu le soutien de Hans Georg Grassinger, qui dirigeait le "Münchener Beobachter", futur "Völkischer Beobachter" (futur organe du parti nazi) ([4]).

Le DSP semble être un parti nationaliste raciste. Cependant, contrairement au parti nazi NSDAP, il aurait été partisan du parlementarisme et de la Société des Nations (François-Georges Dreyfus, "Le Troisième Reich", Livre de Poche, 1998). Cependant le groupe de Nuremberg (auquel a adhéré Julius Streicher) était plus durs que d'autres, tel celui de Munich ([5]).

Le DSP semble alors être le rival du NSDAP de Hitler. En 1920, une fusion entre le DSP et le jeune parti nazi NSDAP de Adolf Hitler est envisagé. Anton Drexler (fondateur du NSDAP) y est favorable, tandis que Hitler y est opposé à la fois afin d'assurer son pouvoir naissant au sein du NSDAP et en raison des positions plus "modérées" du DSP. Finalement, malgré le refus initial d'Hitler, le DSP finira par se fondre dans le parti nazi (François-Georges Dreyfus, "Le Troisième Reich", Livre de Poche, 1998, vers la page 70).

Les modalités de la fusion du DSP au NDSAP (apparemment par petits groupes) paraissent complexes à démêler. Selon certains, Julius Streicher a quitté le DSP pour fonder un autre petit parti, la Communauté du travail allemande (Deutsche Werkgemeinschaft) qui a fusionné avec le NSDAP en 1921 ou 1922. Cette fusion aurait alors presque doublé les membres du jeune parti nazi. Hitler lui en sera toujours reconnaissant (Julius Streicher).

Attention : Certains historiens relève la présence d'un autre petit parti nationaliste appelé "Deutschsoziale Partei", ultra-nationaliste également, soutenu notamment par Fritsch, qui a créé un petit Ortsgruppe à Munich en 1911, avec Hering comme vice-président ([6]).

Personnalités du DSP[modifier | modifier le code]

  • Gregor Strasser : "Venu du SPD, par le DSP, il a certainement des idées réellement socialisantes". Il sera l'un des leaders de l'aile gauche du nazisme (François-Georges Dreyfus, "Le Troisième Reich", Livre de Poche, 1998, vers la page 70).
  • Julius Streicher, antisémite fanatique, futur gauleiter de Franconie.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Georg Franz-Willing, "Die Hitlerbewegung: der Ursprung, 1919-1922", Hamburg and Berlin, 1962.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Un texte en allemand sur l'historisches-lexikon-bayerns ([7]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]