Deutsche Volkspartei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le Deutsche Volkspartei durant la république de Weimar durant la république de Weimar. Pour le parti existant durant la période de l'Empire allemand, voir Deutsche Volkspartei (Empire allemand).

Le Deutsche Volkspartei (DVP, en français : « Parti populaire allemand ») est un parti national-libéral de la République de Weimar.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Parti populaire allemand a été fondé par les éléments de l'aile droite du vieux Parti libéral national au tout début de la République de Weimar, dirigé par Gustav Stresemann.

Le parti était généralement supposé représenter les intérêts des grands industriels allemands. Quoique le parti ait fait initialement partie de la coalition de droite opposée à la coalition de Weimar, Stresemann l'orienta peu à peu vers la coopération avec les partis du centre et de gauche. Après la mort de Stresemann en 1929, le DVP retourna de nouveau peu à peu vers la droite.

La confrontation du parti en 1930 avec les Sociaux Démocrates à propos des bénéfices du chômage provoqua l'écroulement du gouvernement de la Grande Coalition d'Hermann Müller. À l'élection de juin 1930, le DVP fut l'un des grands perdants, abandonné par son support parlementaire. Le Parti du Peuple fut finalement aboli après l'avènement du NSDAP en 1933.

Des éléments de l'ex-DVP contribuèrent à la création du FDP (Freie Demokratische Partei) après la Seconde Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'effondrement de l'Empire allemand et la fin de la Première Guerre mondiale entrainent des changements radicaux dans le paysage politique allemand :

- tandis que Parti social-démocrate allemand (Sozialdemokratische Partei Deutschlands- SPD) et le Parti du centre allemand (Deutsche Zentrumspartei) se maintiennent, le DNVP prend le pas sur le Parti conservateur (Konservative Partei) prussien ;

- sur la gauche radicale, le SPD dissident (SPD-Abspaltung USPD) anticipe l'apparition du KPD, qui est fondé en 1919 sur le Spartakusbund;

- à l'extrême droite, les conditions de l'émergence du Parti national socialiste (nazi NSDAP), qui prendra plus tard son essor, sont déjà là.

Au centre, aussi bien dans le Parti national libéral (Nationalliberale Partei) que dans le Parti populaire progressiste, des efforts importants visent à surmonter la division historique entre Démocrates et Libéraux pour fonder un grand parti bourgeois-démocrate. Hjalmar Schacht, Alfred Weber et Theodor Wolff sont les forces de ce rapprochement. Au cours des premiers jours de la révolution, les chefs de parti, Gustav Stresemann (libéraux nationaux) et Otto Fischbeck (de) (modernes) discutent aussi d'une telle éventualité. Les négociations entre les deux partis commencent le 15 novembre 1918 et dès le premier jour un programme commun est conclu pour lequel les libéraux nationaux ont dû faire des concessions considérables et en particulier la reconnaissance de leur part de la République comme future forme de l'État. Le 16 novembre les représentants des deux partis publient un appel à la formation d'un Parti démocratique allemand (Deutsche Demokratische Partei).

Pour la première fois en Allemagne semble émerger une union des forces bourgeoises démocratiques.

Quand Stresemann a demandé à Alfred Weber s'il voulait participer au comité directeur du nouveau parti, ce dernier a exprimé ses doutes car Stresemann était réputé être un politicien hégémonique. Cependant il accepta en échange d'une collaboration active et une candidature à la réunion nationale de Weimar. Les autres négociations sur la fusion les 18 et 19 novembre 1918 achopèrent finalement sur la personne de Stresemann, la masse de membres du comité directeur national liberal n'étant pas prête à faire tomber leur tête politique et leur rhétoricien le plus doué. Le 20 novembre, Stresemann, R. Friedberg, P.W. Vogel et Otto Hugo (de) signent un appel à la formation du parti populaire allemand formé le 22 novembre 1918 provisoirement puis le 15 décembre 1918 par la décision du comité directeur central du Parti national-libéral. La décision du comité directeur n'a été prise qu'à une courte majorité (33 voix contre 28). Stresemann a dirigé le parti jusqu'à son décès en 1929.

Membres connus[modifier | modifier le code]