Deucalion fils de Prométhée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

s

r

e

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deucalion.
Deucalion et Pyrrha, illustration de Virgil Solis pour une édition des Métamorphoses (1562)

Dans la mythologie grecque, Deucalion (en grec ancien Δευκαλίων / Deukalíôn), fils du Titan Prométhée et de Pronoia (ou de Clymène selon les traditions), est l'époux de Pyrrha, de qui il a Hellen, Amphictyon, Protogénie, Pandore et Thyia.

Il est, avec sa femme Pyrrha, un des seuls mortels qui survécut au Déluge. Réfugiés sur le mont Parnasse, ils reçoivent l'ordre de l'oracle de Thémis de jeter derrière eux les os de leur grand-mère afin de repeupler la terre. Comprenant qu'il s'agissait de Gaïa (la Terre), dont les pierres sont les os, ils ramassèrent des pierres et les jetèrent derrière eux : celles que jetait Deucalion se changèrent en hommes ; et celles que jetait Pyrrha, en femmes. Cette fable paraît fondée sur le double sens du mot grec laos, qui signifie à la fois pierre et peuple.

Citations[modifier | modifier le code]

Le mythe de Deucalion est cité par Emmanuel Levinas dans le second de ses deux ouvrages majeurs, Autrement qu'être au delà de l'essence (Le livre de Poche, p. 247).

" Tous les autres qui m' obsèdent en autrui, ne m'affectent ni comme des « exemplaires » du même genre réunis avec mon prochain par ressemblance ou par communauté de nature individuations du genre humain ou fragments du même bloc telles les pierres métamorphosées en homme par Deucalion et qui, derrière son dos, devaient s'agglomérer en cités avec leur coeur de pierre"

Emmanuel Levinas permet de penser la société autrement que comme agrégat d'individus qui prennent sens par leur agrégation. La société ne se contruit pas comme une cité où chaque individu constituerait une pierre mais sur une relation de visages. Elle rassemble des coeurs de chair dont les relations - diachroniques - sont irréductibles à une construction synchronisée dans un espace.

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Deucalion fils de Prométhée » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :