Destruction des Douze Colonies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La destruction des Douze Colonies est un génocide nucléaire fictif, point de départ des séries télévisées Galactica et Battlestar Galactica. Il s'agit de l'élimination des peuples humains vivant sur les Douze Colonies par les cylons, un peuple de robots.

Lors de cet événement, un groupe de survivants parvient à s'enfuir et entame la recherche de la légendaire treizième colonie, la Terre.


Galactica[modifier | modifier le code]

Après mille ans de guerre entre les humains des Douze Colonies de Kobol et une race de robots extra-terrestre, les cylons, un cessez-le-feu fut décrété. Une flotte de guerre fut envoyée pour escorter le Quorum des Douze et le Président Adar à la Conférence de Paix. Cependant, c'était un piège. Les cylons détruisirent le gouvernement colonial et sa flotte de guerre, ce qui laissa les Douze Colonies sans défense, face à des flottes de vaisseaux Basestar et des hordes de centurions. Les survivants humains purent s'enfuir dans des vaisseaux, sous la protection du Battlestar Galactica, et depuis lors, la flotte, menée par le Commandeur Adama, tente d'échapper aux cylons.

Battlestar Galactica[modifier | modifier le code]

Lorsque l'armistice mettant fin à la guerre entre les cylons et leurs anciens maîtres humains des Douze Colonies de Kobol fut signé, 40 ans avant les événements de la série, une lointaine station spatiale fut construite. Étant destinée à maintenir des relations diplomatiques entre les deux civilisations, chaque année les Coloniaux envoyaient un émissaire, mais les Cylons n'envoyaient personne.

Au début du pilote de la série, un ambassadeur fut envoyé comme tous les ans depuis 40 ans. Mais cette année-là, les Cylons se présentèrent à la station, et la détruisirent. Ce fut le début de la fin pour les Douze Colonies. La flotte de guerre cylon arriva bientôt dans le Système Solaire colonial, et commença à détruire la Flotte Coloniale et à anéantir méthodiquement avec l'arme nucléaire les métropoles coloniales. Grâce à l'aide involontaire du Dr Gaïus Baltar, une espionne humanoïde cylon, le modèle Numéro Six, avait pu accéder au Serveur Principal de la Défense coloniale pour le pirater. De même, les vaisseaux de guerre humains, tel que les croiseurs Battlestars ou les chasseurs Vipers Mk VII furent piratés, neutralisés puis détruits par les Cylons. De ce fait, les Humains ne purent opposer pratiquement aucune résistance, et en moins de douze heures, 99 % de l'humanité avait été détruite, et la flotte coloniale n'existait plus.

Les cylons envoyèrent sur chacune des douze planètes des milliers de robots de combat de type Centurions, chargés d'exterminer les rares personnes encore en vie sur les planètes dévastées. Quelque 50 000 survivants, terrés dans différents vaisseaux, constituèrent une hétéroclite caravane qui parvint à échapper aux Cylons, sous la protection de l'un des deux seuls Battlestars n'ayant pas été détruit (sur 120), le Galactica commandé par le commandant William Adama (l'autre, le Pegasus, s'étant enfui de son côté).

Parmi les rares survivants à l'holocauste, certains formèrent une résistance. Les survivants étaient soit tués soit utilisés à des fins de fertilisation croisée entre les cylons et humains. Une de ces poches de résistance a été secourue par le Galactica quelque neuf mois après l'attaque des cylons sur Caprica.

La bataille de Ragnar[modifier | modifier le code]

La flotte des survivants partit ensuite vers la station de ravitaillement de Ragnar, où se trouvait un important dépôt de munitions. En effet, le Galactica allait être désarmé et ne possédait donc que peu de munitions. Ragnar avait un avantage : son atmosphère était brumeuse et constamment secouée de violentes tempêtes, ce qui permit à la flotte coloniale de se cacher. Cependant, la flotte cylon, composée de deux Basestars et de centaines de Raiders, trouva la planète, et se posta en embuscade en orbite géostationnaire au-dessus de la station.

Un plan fut donc élaboré : le Galactica sortirait seul pour affronter les vaisseaux-mères cylon, tandis que pendant ce temps-là, la flotte civile s'enfuirait. Une fois que le dernier vaisseau civil aurait effectué son saut PRL vers le point de rendez-vous, le Galactica s'enfuirait à son tour.

Le plan fut un succès, et la flotte des survivants put échapper à la souricière de Ragnar, après un dur combat entre le Galactica et une flotte cylon supérieure en nombre.