Destination docklands

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Destination docklands est un album de Jean Michel Jarre sorti en 1989 contenant des extraits des deux concerts du même nom donnés aux docks de Londres les 8 et 9 octobre 1988.

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Introduction 1:03
2. Ouverture 3:00
3. Révolution industrielle (Part I, II et III) 5:45
4. Les Chants magnétiques II 4:09
5. Oxygène 4 3:46
6. Computer weekeend 5:18
7. Révolutions 3:52
8. London Kid 4:57
9. Quatrième Rendez-Vous 4:16
10. Deuxième Rendez-Vous 8:54
11. September 4:45
12. L’Émigrant 3:53

Notes et anecdotes[modifier | modifier le code]

  • L'album ne contient pas l'intégralité du concert. La version vinyle a en plus été amputée des titres "London Kid" et "September". Tous les titres ont été rejoués en studio ce qui peut laisser apparaître des différences entre le disque et ce que le public a pu entendre.
  • Le premier concert a été diffusé en direct sur NRJ, mais la qualité sonore était désastreuse en raison de l'écho important généré par la configuration du site...
  • Il existe deux versions de l'album, qui ne diffèrent que par la pochette et le nom : une première version, sortie en 1989 sous le nom de Jarre-Live, et une autre, Destination docklands en 1996.
  • Lors du premier concert, la plupart des claviers avaient grillé, à cause des conditions météorologiques désastreuses qui ont failli faire annuler le concert. Cependant, Jarre et son équipe réussirent à tenir le concert jusqu'au bout.
  • Parmi le public, on remarqua la présence de la princesse Diana. En son honneur, Jarre fit projeter pendant son concert des images du prince Harry.
  • Jarre a joué avec Hank Marvin, le leader des Shadows. Ce dernier intervient sur London kid et termine Quatrième Rendez-vous par un solo de guitare.
  • Le concert devait utiliser huit boules à facettes géantes, mais seules sept furent livrées. La huitième s'échappa du camion dans le nord de la France et explosa. Un riverain, qui vit l'explosion sans en connaître l'origine, prévint alors les autorités, pensant que l'objet était tombé du ciel. Les Américains, qui savaient qu'un satellite soviétique était en difficulté, annoncèrent immédiatement via CNN que le satellite en question s'était écrasé dans le nord de la France. La BBC relaya immédiatement l'information, ce qui, ironiquement, interrompit une émission consacrée au concert de Jean Michel Jarre.[réf. nécessaire]