Destinées (série télévisée, 1997)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Destinées et Tout pour l'amour.

Destinées

Titre original Por Amor
Autres titres
francophones
Tout pour l'amour
Sublime mensonge
Genre Telenovela
Création Manoel Carlos
Pays d'origine Drapeau du Brésil Brésil
Chaîne d'origine Globo
Nb. d'épisodes 240
Durée 26 minutes
Diff. originale 6 octobre 199722 mai 1998

Destinées (Por Amor) est un feuilleton télévisé brésilien en 240 épisodes de 26 minutes, écrit par Manoel Carlos et diffusé entre le 6 octobre 1997 et le 22 mai 1998 sur le réseau Globo. En France, le feuilleton a été diffusé du 7 septembre 1998 au 6 août 1999 sur Téva, rediffusé du 1er février au 17 juillet 2000, toujours sur Téva et du 4 février au 21 juillet 2003 sous le titre Tout pour l'amour sur Match TV. Dans les DOM-TOM ainsi que dans les pays francophones d'Afrique, ce feuilleton a été diffusé sous le titre Sublime mensonge.

Synopsis[modifier | modifier le code]


Comme toutes les télénovelas, celle-ci est riche de personnages et de rebondissements. Expliquer qui sont les personnages principaux revient donc à raconter l'histoire. Présentons donc les personnages principaux, et les personnages secondaires, dont finalement l'histoire n'a pas besoin, mais qui font durer le suspens à la fin de chaque épisode.

Helena et sa fille Eduarda sont à Venise. Eduarda doit se marier prochainement à Manuel, elles veulent donc passer le plus de temps possible ensemble avant qu'elles ne soient "séparées". En effet, Helena surprotège sa fille unique. Ce trait de caractère est déterminant pour le déroulement de l'intrigue. Cependant, Helena n'en reste pas moins femme; c'est le coup de foudre réciproque lorsqu'elle rencontre le charmant Atilio. Celui-ci a toujours eu du succès avec les femmes, comme nous allons l'apprendre par la suite.

Pendant ce temps, Manuel passe la soirée avec Laura. Cette dernière n'a jamais abandonné l'espoir de le récupérer. Mais Manuel est fou de sa fiancée, ce qui semble réciproque. Eduarda l'appelle d'ailleurs de Venise à un moment critique: Manuel est en train de raccompagner Laura chez elle en voiture. Laura veut alors récupérer le portable et répondre, prouvant ainsi à Eduarda sa présence aux côtés de Manuel. Manuel essaie de l'en empêcher, et c'est l'accident. Eduarda finira donc par apprendre que les deux anciens amants étaient ensemble ce soir là. Ce qui compromet leur projet de mariage.

Après moult rebondissements, Eduarda et Manuel se marient tout de même, sous le regard blasé de Béatrice, femme d'Arnaud et mère de Manuel -son fils préféré. "Béa" aurait préféré que Manuel épouse Laura, qui, elle, appartient à leur classe sociale.

C'est au mariage qu'Atilio et Helena se retrouvent, sous l'œil cette fois courroucé de Béatrice. On apprendra plus tard que Béatrice et Atilio ont été amants, et ont eu un fils, Léonardo bien que juste qu'au dernier épisode Béa croit que c'est Manuel le fils qu'elle a eu avec Atilio. Béatrice l'aime toujours, ce qui explique sa préférence pour Manuel, comparativement à ses deux autres enfants, Milena et Leonardo. Helena finit par épouser Atilio (après une guéguerre avec son associée Flavia, et après avoir évincé la petite amie d'Atilio de l'époque, Virginia).

Après ces deux mariages très rapprochés, voici que la mère et la fille tombent enceintes à la même période. Helena n'est pas sûre de vouloir d'enfant, même si Atilio est aux anges. Eduarda a eu toutes les difficultés possibles pour pouvoir tomber enceinte, ce qui arrive naturellement à sa mère. Eduarda en veut à sa mère et l'accuse de vouloir lui voler la vedette, se brouille avec elle, et elles ne se parlent plus pendant un temps. Sa mère croit en devenir folle de chagrin. Elle se souviendra plus tard de l'impact psychologique que la séparation d'avec Eduarda a eu sur elle.

Il est ici important de faire une petite parenthèse pour noter que Manuel n'est pas le seul à avoir eu une vie avant son mariage. Eduarda a un ami d'enfance, César, qui est à présent médecin. Elle fait naturellement appel à lui lorsque sa grossesse se complique. Un soir, Eduarda commence à ressentir ses premières douleurs. Sa mère est hospitalisée en même temps qu'elle, dans la même chambre, par un coup de baguette magique du destin scénaristique. César est de garde ce soir là. Quand Eduarda perd son bébé, il sait qu'elle ne pourra plus avoir d'enfant. Il met Helena au courant. Celle-ci décide alors de provoquer son propre accouchement et ... d'échanger les bébés !!! Le titre de la télénovela vient de cet épisode. Le sublime mensonge d'Helena est de mentir à sa fille pour la protéger. Eduarda élèvera donc son demi-frère en croyant que c'est son propre fils. Elle pardonne à sa mère lorsqu'elle apprend que le soi-disant bébé d'Helena n'a pas survécu, et vient même soutenir sa mère.

À partir de ce moment, l'histoire de la série est une suite d'évènements qui meublent leurs vies, avec des "alertes" à propos du secret, et quelques faits pour "meubler" l'histoire. (Comme le bébé qui pleure lorsqu'Eduarda veut lui donner le sein, Béatrice qui attrape Helena en train de le lui donner, les commentaires sur Helena qui s'occupe de son "petit" fils comme si c'était de son fils, Atilio qui demande à Helena si elle n'est pas en train de lui cacher quelque chose...). On voit aussi la relation d'Atilio et Helena en train de se dégrader progressivement malgré tous ses efforts à lui...

On apprend aussi que le père d'Eduarda, qu'elle déteste, est un alcoolique marié à une coiffeuse, qui a eu un fils d'un précédent mariage, (Fer)Nando. Ils ont ensemble une petite fille, Sabine. Ils joueront le rôle de la famille du "peuple" qui finalement semble plus heureuse et pleine de bons sens que la famille riche où les intrigues sont nombreuses (rappelons que la cible des télénovelas sont les ménages modestes ou moyens).

Nando et Milena seront amants, malgré l'opposition de Béatrice.

Leonardo, lui, sortira avec une des voisines d'Helena, Catherine; et ce, malgré le père plus que jaloux de cette dernière.

Laura a des jumeaux de Manuel, pendant une période de creux avec Eduarda. Mais leur histoire ne dure pas. Elle s'en sert surtout pour blesser Eduarda.

On parlera aussi de Marcia, une amie d'Helena et Flavia, une métisse mariée à un "blanc", et qui tombe enceinte de lui. On apprendra que si celui-ci se montre de plus en plus désagréable avec Marcia au fur et à mesure que sa grossesse avance, c'est parce qu'il a peur de la couleur de son futur enfant.

Mais tout a une fin, Marcia et son Wilson feront la paix, Nando et Milena seront acceptés, Leonardo l'effacé s'assumera et s'affranchira du désir de plaire à sa mère aidé par cela par la découverte de son vrai père Atilio. Arnaud finira avec l'ex d'Atilio... Un happy end? Non, pas pour tout le monde. Béatrice est finalement abandonnée par tout son monde. Laura décède, laissant leurs jumeaux à Manuel.

Eduarda et Atilio apprennent l'histoire de l'échange de bébés. Aucun ne pardonnera à Helena, qui, elle aussi, se retrouve seule. Après tout, Atilio sait maintenant qu'il a deux fils... Celui d'avec Héléna, et Léonardo. Il est important de remarquer que la construction des épisodes place Helena comme personnage principal, et non Eduarda comme pourrait le faire penser ce synopsis. Cette façon de procéder, montrer que le héros peut aussi "mal" agir, être excommuniés, et perdre, n'est pas commune dans les telenovelas, friandes de happy ends. C'est sans doute pour cela que les personnages secondaires, qui finalement n'ont que peu d'impact dans le déroulement de l'histoire, sont, eux, heureux: pour contrebalancer le fait que le "héros" soit en si mauvaise posture.

On ne sait pas si Helena et Eduarda, de même qu'Helena et Atilio se réconcilieront. Edurda finit quand même par pardonner à sa mère et discute de ce qui s'est passé avec Atilio qui finira lui aussi par pardonner à Helena. À la fin on voit Helena et Atilio de dos tenant chacun une main de leur fils, histoire de dire qu'ils avancent vers l'avenir.

Note : le générique de Sublime mensonge est la chanson d'Andrea Bocelli, Per Amore. Elle parle de quelqu'un qui pardonne à l'être aimé tous ses mensonges... Une indication ?

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Mère et fille dans le feuilleton, Regina Duarte et Gabriela Duarte le sont aussi dans la vie.

Les premiers épisodes du feuilleton se déroulent à Venise et y ont été tournés. Ici encore une fois, il s'agit d'amour : l'amour d'une mère pour sa fille, un amour à la limite du sacrifice. Ce sacrifice sera un enfant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]