Desiderio da Settignano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jésus et Jean enfants
extrait du Tondo Arconati-Visconti

Desiderio de Bartolommeo di Francesco di Desiderio da Settignano Ferro (Settignano, vers 1430 - Florence, 1464) est un sculpteur italien de l'école florentine de la première Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né au village de Settignano, faubourg de Florence, qui lui a donné son nom, dans une famille de tailleurs de pierre. Ses deux frères, Francesco et Gerri, sont eux-mêmes sculpteurs. Il étudie l'art de la sculpture dans l'atelier de Bernardo Rossellino qui l'influencera beaucoup. Contrairement à ce qu'affirme une légende fondée sur la ressemblance avec le rilievo schiacciato de Donatello, Desiderio n'a jamais étudié sous la houppe de cet artiste (puisque Donatello est à cette époque à Rome et à Padoue). Chez Bernardo Rossellino, il côtoie le frère cadet de celui-ci, Antonio Rossellino ainsi que Mino da Fiesole.

Sa production peut être datée après 1450 avec une frise de Putti à la chapelle Pazzi vers 1451, le monument de Carlo Marsuppini à Santa Croce commencé après 1453, où il est immatriculé à l'Arte dei Maestri di pietre e legnami, le buste de Marietta Strozzi de 1455, la Marie-Madeleine en bois polychrome pour l'église Santa Trinita et le tabernacle pour la chapelle du Saint-Sacrement à San Lorenzo, achevé en 1461.

Il a été le représentant du stil dolce par sa maîtrise de la taille du marbre.

Il meurt en 1464 à 34 ans environ.

Buste de Marietta Strozzi
Musée de Bode, Berlin.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Jésus et Jean enfants en Tondo[1] dit Tondo Arconati-Visconti (don au musée du Louvre par la marquise Arconati-Visconti).
  • Buste de Marietta Strozzi, vers 1464, marbre, 52.5 x 47.8 x 23.8 cm, Musée de Bode, Berlin[2].
  • Autel du saint Sacrement, San Lorenzo (1461)
  • Tombeau de Carlo Marsuppini, Santa Croce (après 1453)
  • Saint Jérôme au désert, [1]
  • "Vierge et Enfant" - National Gallery, Washington RF 583
  • ...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. composition de peinture en forme de disque.
  2. Marc Bormand, Florence, la ville où les sculpteurs inventèrent la Renaissance, in Grande Galerie - Le Journal du Louvre, sept./oct./nov. 2013, n° 25.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cardellini, Ida : Desiderio da Settignano, Milan, 1962.
  • Planiscig, L.  : Desiderio da Settignano, 1942.
  • Seymour, C.  : Sculpture in Italy 1400-1500, Harmondsworth, 1973.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Desiderio da Settignano » (voir la liste des auteurs)
  • Trois expositions conjointes Desiderio da Settignano sculpteur de la renaissance florentine en 2007 :
    • au musée du Bargello de Florence du 22 février au 3 juin 2007 [2]
    • au Musée du Louvre à Paris en janvier 2007 [3]
    • à Washington, à la National Gallery of Art, du 1er juillet au 7 octobre 2007

Liens internes[modifier | modifier le code]

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
062 le vite, desiderio da settignano.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :