Des hommes d'influence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Des hommes d'influence

Titre original Wag the Dog
Réalisation Barry Levinson
Scénario Hilary Henkin
David Mamet
Acteurs principaux
Sociétés de production Tribeca Productions
Baltimore Pictures
New Line Cinema
Punch Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie
Durée 97 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Des hommes d’influence (Wag the Dog) est un film américain réalisé par Barry Levinson, sorti en 1997. Cette comédie, mettant en vedette Robert De Niro, Dustin Hoffman et Anne Heche, est adaptée du roman American Hero (en) de l'auteur américain Larry Beinhart.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le candidat à la Présidence des États-Unis est éclaboussé par un scandale sexuel quelques jours avant le début de l'élection présidentielle. Pour détourner l'attention des électeurs, ses conseillers et spin doctors décident d'inventer une guerre en Albanie.

Résumé du film[modifier | modifier le code]

Deux semaines avant les élections présidentielles, une Janette accuse le président d'abus sexuel. Pour ne pas risquer la non-réelection, Conrad Brean est chargé par la conseillère particulière Winifred Ames de trouver une solution. Le président reste prétendument malade en Chine, tandis que Brean et Ames convainquent le richissime producteur Stanley Motss de « fabriquer » une guerre contre l'Albanie. La rumeur d'une valise explosive au Canada, une chanson de soutien créée par Johnny Dean, l'aide du scénariste Fad King, et le pseudo-reportage sur une jeune fille dans un village albanais bombardé, permettent de détourner l'attention des médias. Seule la CIA ne croit pas à cette histoire… Aussitôt rentré de Chine, le président déclare le conflit terminé, au grand dam de Motss, qui lance un acte 2 : abandonné comme une « vieille godasse », le sergent William Schumann est resté aux mains des dissidents albanais.

Une chanson, des produits dérivés, et quelques vieilles chaussures suspendues captent de nouveau l'attention du public. Hélas, le sergent « enfin libéré » que leur confient les autorités militaires est un psychopathe. Après l'accident de leur avion en rase campagne, le prisonnier - qui tente de commettre un viol – est abattu par un paysan. Le « héros de guerre » de l'unité 303 est donc ramené dans un cercueil avec les honneurs militaires. Avide de reconnaissance, Motss veut clamer la vérité malgré les accords de secret total. Sur un signe de Brean, le producteur succombera à une crise cardiaque.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf mention contraire, les informations mentionnées proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : VF = Version Française[réf. nécessaire] et VQ = Version Québécoise[2]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le scénario est basé sur American Hero (en) de l'auteur américain Larry Beinhart. Publié en 1993, le roman est une satire des théories du complot dans lequel l'auteur spécule sur l'Opération Tempête du désert qui aurait été montée pour favoriser la réélection de George H. W. Bush.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Ce film marque les retrouvailles du trio Robert De Niro, Dustin Hoffman et Barry Levinson après Sleepers (1996). C'est la troisième collaboration entre Barry Levinson et Dustin Hoffman, après Rain Man (1989), Sleepers (1996) ; ils se retrouveront peu de temps après pour Sphère (1998).

Dustin Hoffman a façonné son personnage de Stanley Motss en faisant une caricature de l'un des producteurs de la Paramount, Robert Evans[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu principalement en Californie (Culver Studios à Culver City, Fountain Valley, Buttonwillow, Bakersfield, Los Angeles, Visalia), ainsi qu'à Nashville et Washington[4].

Musique[modifier | modifier le code]

Wag the Dog
Music from the motion picture

Bande originale de Mark Knopfler
Sortie [5]
Enregistré 1997
AIR Studios (Londres)
Durée 24:09
Genre musique de film
Producteur Chuck Ainlay, Mark Knopfler
Label Mercury / PolyGram
Critique

La musique du film est composée par Mark Knopfler.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Wag the Dog 4:44
2. Working on It 3:27
3. In the Heartland 2:45
4. An American Hero 2:04
5. Just Instinct 1:36
6. Stretching Out 4:17
7. Drooling National 1:53
8. We're Going to War 3:23
24:09

Crédits[modifier | modifier le code]

Musiciens
Production et autres
  • Mark Knopfler – production
  • Chuck Ainlay – production
  • Mark Ralston – assistant producteur
  • Denny Purcell – mastering

Contexte[modifier | modifier le code]

Des hommes d'influence est paru aux États-Unis moins d'un mois avant le début du scandale sexuel impliquant le Président Bill Clinton et une stagiaire de la Maison-Blanche, Monica Lewinsky.

Alors que le Président était au cœur de ce scandale qui domina la scène politique américaine en 1998 et 1999, les États-Unis s'engagèrent dans trois opérations militaires : l'Opération Desert Fox (trois jours de bombardements sur l'Irak alors même que la Chambre des représentants discutait la possibilité d'entreprendre des procédures pour destituer Bill Clinton), l'opération Infinite Reach : deux attaques de missiles lancés sur des cibles terroristes au Soudan et en Afghanistan, seulement trois jours après une annonce télévisée dans laquelle le Président admettait avoir eu une « relation inappropriée » avec Lewinski) et l'intervention de l'OTAN en ex-Yougoslavie survenue quelques semaines après que Clinton ait évité la destitution.

Plusieurs critiques arguaient que ces opérations avaient pour but de détourner l'attention du public et des médias du scandale à la Maison-Blanche.

Ces circonstances ont contribué à donner au film une attention médiatique supplémentaire. La télévision nationale serbe a même présenté Wag the Dog en plein cœur des frappes de l'OTAN, en 1999.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dans l'émission politique à la fin du film, le numéro de téléphone — (1-800) 555-0199 — est un faux numéro souvent employé au cinéma : ce sont les coordonnées du bureau de Kevin Spacey dans American Beauty et le numéro de fax d'Al Pacino dans Révélations[3].
  • Le chanteur Willie Nelson dirige une chorale qui ressemble fort à celle de We Are the World. Il avait fait partie du collectif USA for Africa.
  • La devise du personnage Conrad Brean, « A good plan today is better than a perfect plan tomorrow » (littéralement « Un bon plan aujourd'hui vaut mieux qu'un plan parfait le lendemain ») du général américain George Patton[3].

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Source et distinctions complètes : Internet Movie Database[6] :

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  2. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 29 décembre 2014
  3. a, b et c Secrets de tournage - Allociné.fr
  4. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  5. a et b (en) « Mark Knopfler Wag the Dog », sur AllMusic (consulté le 9 avril 2015)
  6. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]