Derrière le miroir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Derrière le miroir

Titre original Bigger Than Life
Réalisation Nicholas Ray
Scénario Cyril Hume
Richard Maibaum
Gavin Lambertnon
James Mason
Clifford Odets
Nicholas Ray
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1956
Durée 95 minutes (1 h 35)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Derrière le miroir (Bigger Than Life) est un film américain sorti en 1956 réalisé par Nicholas Ray avec dans le rôle principal James Mason, qui a aussi coécrit et produit le film.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ed, père de famille et professeur, apprend qu'il a une maladie orpheline très grave et mortelle. Pour avoir une chance de survivre, il doit prendre un nouveau médicament, la cortisone. Or ce médicament n'a pas encore été expérimenté étant donné la rareté de la maladie. Ed accepte tout de même le traitement.

Il reprend donc le cours de sa vie et prend bien son médicament, mais il lui arrive souvent de forcer un peu la dose. Au bout de quelque temps, certains changements s'opèrent sur lui. Il devient plus agressif envers son entourage, il tient des propos incohérents auxquels jamais il n'aurait pensé auparavant.

Un jour, il veut tuer sa femme et son fils. Un ami s'interpose et il s'ensuit une bagarre entre les deux hommes. Ed finit à l'hôpital. Le médecin avoue à sa femme que ce sont les trop fortes doses de cortisone qui ont déclenché ces troubles. Il faut par conséquent qu'elle veille à ce qu'il les prenne correctement. À son réveil, Ed retrouve son comportement normal et s'excuse auprès de sa famille.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Berton Roueché publie dans le New Yorker du 19 septembre 1955, une enquête sur un malade soigné par la cortisone. Nicholas Ray, découvrant les effets désastreux du produit sur le comportement du patient, décide de tirer un film de cette histoire.
  • Claude Chabrol, qui, parallèlement à sa carrière de réalisateur, travailla longtemps à trouver des titres français à des films américains distribués par le 20th Century Fox, revendique la paternité du titre Derrière le miroir.

Liens externes[modifier | modifier le code]