Derniers vétérans de la Première Guerre mondiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Derniers poilus)
Aller à : navigation, rechercher

Les derniers vétérans de la Première Guerre mondiale sont les personnes qui ont participé à la Première Guerre mondiale, au sein des forces armées de leur pays, et qui ont survécu pour le dernier d'entre eux jusqu'en 2011. Le nombre total de personnes ayant participé à la Grande Guerre est estimé par l'Encyclopaedia Britannica à 65 038 810 personnes. Approximativement 9 750 103 militaires sont morts durant le conflit.

À la suite de la mort de Harry Patch le 25 juillet 2009, de John Babcock le 18 février 2010 et de Frank Buckles le 27 février 2011, Claude Choules, un Britannique né le 3 mars 1901, était le dernier combattant vivant toutes nations confondues de la Première Guerre mondiale, jusqu'à sa mort le 5 mai 2011 à 110 ans. Il n'y a, à partir de cette date, plus aucun combattant survivant connu de la Première Guerre mondiale. La dernière personne vétéran de la Première Guerre Mondiale, la Britannique Florence Green, née le 9 février 1901, membre de la Women's Royal Air Force à partir de septembre 1918, est morte le 4 février 2012.

Le dernier à avoir combattu dans les tranchées fut le « tommy » britannique Harry Patch, né le 17 juin 1898 et mort le 25 juillet 2009.

Autriche-Hongrie[modifier | modifier le code]

  • Franz Künstler, né le 24 juillet 1900, mort le 27 mai 2008 était le dernier combattant austro-hongrois survivant de la Première Guerre mondiale.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Les combattants allemands décédés depuis 2006 sont:

Le dernier Alsacien ayant combattu sous l'uniforme allemand était Charles Kuentz, né le 18 février 1897 et décédé le 7 avril 2005.

Canada[modifier | modifier le code]

John F. Babcock, né le 23 juillet 1900 et mort le 18 février 2010, vétéran engagé lors de l'été 1916 dans le corps expéditionnaire canadien. Il ne prit pas part aux combats.

États-Unis[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Sous le terme de « Derniers poilus », on désigne en France les derniers combattants de la Première Guerre mondiale (28 juillet 1914 - 11 novembre 1918), combattants communément appelés les « poilus ». Ils étaient 142 recensés en 2000 et le dernier poilu en vie, Lazare Ponticelli, s'est éteint le 12 mars 2008 à 110 ans.

Jusqu'en 1995 le nombre de survivants français de la « Grande Guerre » n'était qu'estimé : seuls les anciens combattants touchant une retraite et les pensionnés (pour invalidité) étaient connus et recensés. C'est l'Office national des anciens combattants qui accorde le statut d'ancien combattant (trois mois de front sont nécessaires, ainsi qu'une demande formelle). Tous les survivants éligibles ont été décorés de la Légion d'honneur le 11 novembre 1995.

Selon l'Office national des anciens combattants (ONAC), les poilus n'étaient plus que 4 au 11 novembre 2006 contre 15 en 2004, 36 en 2003, 68 en 2002 et 142 en 2000[2].

Le site de recensement des derniers poilus permet de trouver des effectifs différents :

Année au 1er janvier au 11 novembre
2003 81 46
2004 44 19
2005 17 9
2006 9 5
2007 5 3
2008 3 0

Le dernier poilu français[modifier | modifier le code]

Le dernier « poilu » français officiel de la Grande Guerre était Lazare Ponticelli (7 décembre 1897 - 12 mars 2008).

En 2005, le Haut conseil de la mémoire combattante, présidé par le président de la République (alors Jacques Chirac), avait décidé que seraient organisées des obsèques de portée nationale pour le dernier combattant de 14-18 et que celui-ci serait enterré au Panthéon. En 2007, Louis de Cazenave et Lazare Ponticelli, les deux derniers poilus encore vivants, avaient alors manifesté leur opposition à avoir des obsèques nationales[3]. Après le décès de Louis de Cazenave, en janvier 2008, Ponticelli avait néanmoins assoupli sa position, acceptant une cérémonie nationale[4], mais à condition qu'elle soit simple, dédiée à tous les morts de la Première Guerre mondiale. Il a refusé toutefois le Panthéon et a souhaité être enterré auprès des siens dans le caveau familial. L'annonce de sa mort a été faite par la Présidence de la République. Le 17 mars 2008, des obsèques nationales furent organisées aux Invalides et furent retransmises par plusieurs chaînes françaises de télévision.

Deux poilus « officieux » de la Grande Guerre ont survécu de quelques mois à Lazare Ponticelli : Pierre Picault, né en février 1899, et Fernand Goux, né en décembre 1899. Mais n'ayant pas combattu au moins trois mois, ils ne pouvaient prétendre au titre d'ancien combattant de la Grande Guerre. Ils sont tous les deux morts en novembre 2008, soit 90 ans exactement après la fin du premier conflit mondial.

Décédés depuis 2006[modifier | modifier le code]

Le dernier poilu des DOM-TOM, Ramire Rosan, est décédé le 24 mai 2004 à 109 ans.

Italie[modifier | modifier le code]

Le dernier combattant italien
  • Delfino Borroni, né le 23 août 1898, mort le 26 octobre 2008 était le dernier survivant italien.
Autres
  • Francesco Chiarello, né 5 novembre 1898 et mort le 27 juin 2008.
  • Lazare Ponticelli, né le 7 décembre 1897 et mort le 12 mars 2008. Bien que considéré comme le dernier poilu français, il combattit également dans l'armée italienne.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Le dernier combattant britannique
  • Claude Choules, né le 3 mars 1901 et mort le 5 mai 2011. Il servit dans la Royal Navy pendant la Première Guerre mondiale et comme soldat australien pendant la Seconde Guerre mondiale.
Autres
  • Harry Patch, né le 17 juin 1898 et mort le 25 juillet 2009, le dernier Tommy, c'est-à-dire soldat britannique à avoir servi dans les tranchées.
  • Henry Allingham, né le 6 juin 1896 et mort le 18 juillet 2009, servit dans la Royal Navy puis à partir d'avril 1918 dans la Royal Air Force tout juste créée. Fut l'homme le plus âgé du monde du 19 juin 2009 jusqu'à sa mort quelques semaines plus tard.

Empire ottoman[modifier | modifier le code]

Yakup Satar, décédé le 2 avril 2008, était le dernier combattant turc (ayant combattu pour l'Empire ottoman) survivant de la Première Guerre mondiale.

Empire russe[modifier | modifier le code]

Mikhaïl Efrimovitch Kritchevski, mobilisé en 1917 pour quelques mois dans le génie, était à son décès le 26 décembre 2008 le dernier vétéran ayant combattu dans l’armée impériale russe lors de la Première Guerre mondiale[6].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. site Ders des Ders, Cérémonies du 11 novembre 2011 : au moins un vétéran de la Grande Guerre encore en vie, peut-être plus…, 9 novembre 2011
  2. Le Monde.fr du 10 novembre 2006 citant une dépêche AFP de 15 h 3
  3. Le Monde, 9 novembre 2007 « Les derniers poilus refusent des obsèques nationales »
  4. "Le dernier poilu accepte des obsèques nationales" Le Parisien, 23 janvier 2008.
  5. a et b N'est pas officiellement recensé comme ancien combattant, n'ayant pas cumulé trois mois de front
  6. (ru) « Последний в мире ветеран Первой мировой живет в Донецке (фото) », Интернет-газета Донбасса,‎ 22 février 2008 (consulté le 21 novembre 2010)