Derek Worlock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Derek Worlock
Image illustrative de l'article Derek Worlock
Représentation de Derek Worlock, archevêque de Liverpool, formant une partie de la Sheppard-Worlock Statue, Hope Street, Liverpool
Biographie
Naissance 4 février 1920
Londres
Ordination sacerdotale 3 juin 1944
Décès 8 février 1996
Liverpool
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 21 décembre 1965
par le card.John Carmel Heenan
Dernier titre ou fonction Archevêque de Liverpool (Royaume-Uni)
Archevêque de Liverpool
21 décembre 19658 février 1996
Précédent George Beck Patrick Kelly Suivant
Évêque de Portsmouth
18 octobre 196521 décembre 1965
Précédent John King Anthony Emery Suivant
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Derek Worlock (né le 4 février 1920 à Londres, décédé le 8 février 1996 à Liverpool) est un ecclésiastique anglais de confession catholique romaine. Il est ordonné évêque en 1965, et occupe successivement la tête du diocèse de Portsmouth et de l'archidiocèse de Liverpool.

Formation et premiers postes[modifier | modifier le code]

Derek Worlock est né dans une famille qui avait fourni de nombreux ecclésiastiques anglicans, mais ses propres parents se sont convertis au catholicisme. Ayant ressenti très tôt une vocation pour la prêtrise, il rejoint le petit séminaire St Edmund's de Ware en 1934, à l'âge de 14 ans, puis le grand séminaire d'Allen Hall. Il est ordonné prêtre le 3 juin 1944 par le cardinal Bernard Griffin dans sa cathédrale de Westminster.

Il passe quelques mois comme prêtre assistant à la paroisse Our Lady of Victories, dans l'ouest de Londres, alors que la ville est durement frappée par la guerre. En 1945, il est nommé secrétaire du cardinal Griffin. Il reprendra le même poste auprès de ses deux successeurs William Godfrey et John Carmel Heenan, sur une période de 19 ans.

Durant toute la durée du concile Vatican II, de 1962 à 1965, Derek Worlock accompagne les évêques anglais et écossais pour lesquels il tient le rôle de secrétaire. Il a également un rôle d'expert (peritus) sur la question du laïcat. Il tient quotidiennement un journal du déroulement du concile, ce qui lui fournira la matière d'un ouvrage publié en 1965.

En 1964, l'archevêque Heenan nomme Derek Worlock dans la paroisse St Mary and St Michael de Stepney, en vue de lui permettre d'acquérir une expérience pastorale plus complète. Il y passe 18 mois, tout en poursuivant son travail auprès des pères conciliaires.

Évêque de Portsmouth[modifier | modifier le code]

Le 18 octobre 1965, Derek Worlock est nommé par le pape Paul VI évêque de Portsmouth, premier évêque nommé après le concile. Son ordination épiscopale se déroule le 21 décembre suivant, dans la cathédrale Saint-Jean-l'Évangéliste de Portsmouth, avec pour consécrateur principal le cardinal Heenan, assisté des évêques de Nottingham Edward Ellis et d'Antigonish (au Canada) Edward Power.

Parallèlement à son travail pastoral en diocèse, le nouvel évêque prend régulièrement part aux sessions plénières du conseil pontifical pour les laïcs créé en 1976, et dont la langue de travail est l'anglais, la seule d'ailleurs qu'il maîtrise. Il y intervient notamment en 1968 lorsque l'encyclique Humanae Vitae du pape Paul VI reçoit un mauvais accueil à cause de sa position sur la contraception artificielle. Il infléchit les réactions du pape, lui faisant remarquer que les objections proviennent plus de catholiques consciencieux préoccupés de la crédibilité de l'Église que de rebelles. En 1973, il pousse à un changement de thème pour le synode des évêques prévu sur le mariage, pour ne pas rouvrir les plaies laissées par le débat sur l'encyclique, et incite le pape à adopter le thème plus positif de l'évangélisation.

Sous son épiscopat, trente nouvelles églises sont bâties dans le diocèse de Portsmouth.

Archevêque de Liverpool[modifier | modifier le code]

En février 1976, Derek Worlock est nommé archevêque de Liverpool par le pape Paul VI pour prendre la succession de George Beck, qui avait présenté sa démission prématurément (à 71 ans) pour raisons de santé. Le nouvel archevêque est installé dans la cathédrale métropolitaine de Liverpool le 19 mars suivant.

La collaboration avec David Sheppard[modifier | modifier le code]

La Sheppard-Worlock statue

Une des particularités les plus remarquables du mandat de l'archevêque catholique romain Worlock est sa collaboration intime avec l'évêque anglican de Liverpool David Sheppard pour réconcilier leurs communautés respectives, héritières de 150 ans d'animosité réciproque, et les amener à coopérer[1]. Les deux évêques, qui partagent les mêmes préoccupations sociales, n'hésitent pas à préparer leurs homélies en commun et à les prêcher ensemble. Ils interviennent également ensemble dans les media. Ils recevront ainsi le sobriquet de fish and chips pour indiquer qu'ils étaient toujours ensemble, et jamais hors des journaux.

Le couronnement de ce travail de réconciliation sera la visite du pape Jean-Paul II en 1982, considérée comme un triomphe et le signe éclatant du rapprochement entre les communautés. Le pape participe à la prière dans la cathédrale anglicane avant de célébrer la messe dans la cathédrale métropolitaine[2],[3].

La collaboration fructueuse des deux évêques, qualifiée de miracle de la Mersey[1], a été saluée en 2008 par l'érection d'une statue en leur honneur : la Sheppard-Worlock statue (en). Dans ce monument, érigé à mi-course de la Hope Street qui relie les deux cathédrales, les deux prélats sont représentés face à face sur deux panneaux de bronze évoquant les battants d'une porte ouverte[4].

De fortes préoccupations sociales[modifier | modifier le code]

Durant tout son épiscopat à Liverpool, Derek Worlock puise très régulièrement dans la doctrine sociale de l'Église, qu'il qualifie de « secret le mieux gardé de l'Église » et qu'il cherche à vulgariser. En collaboration avec David Sheppard et d'autres chefs religieux, il n'hésite pas à attaquer de front les problèmes sociaux créés par les changements radicaux introduits sous la direction de Margaret Thatcher, sur les questions du logement, du chômage... Cela lui vaudra parfois une étiquette de dangereux radical auprès des cercles gouvernementaux.

Un des moments marquants de cette période est une série d'émeutes dans le quartier déshérité de Toxteth, en 1981, déclenchées par une arrestation musclée sur fond de tensions sociales et raciales. Derek Worlock lance avec son confrère anglican un appel au calme et à libérer les rues[5]. Ils entreprennent ensuite un large travail de réconciliation. Derek Worlock demande au premier ministre de créer un poste au sein du gouvernement pour un secrétaire d'état chargé du Merseyside ; il est exaucé quand Michael Heseltine est nommé à ce poste[6].

Œuvres (en anglais)[modifier | modifier le code]

  • English Bishops at the Council: The third session of Vatican II, 1965, Burns & Oates, 184 pages
  • Turn and Turn Again: An anthology for today, 1971, Sheet Ward, 256 pages, (ISBN 978-0722006153)
  • Give Me Your Hand, 1977, St Pauls, 200 pages, (ISBN 978-0854391332)
  • avec David Sheppard, , Better together: Christian Partnership in a Hurt City, Hodder & Stoughton, 1989, 336 pages, (ISBN 978-0140118018)
  • avec David Sheppard, With Christ in the Wilderness: Following Lent Together, Bible Reading, 160 pages, 1990, (ISBN 978-0900164842)
  • Bread Upon the Waters, Hyperion Books, 164 pages, 1991, (ISBN 978-0854393947)
  • avec David Sheppard, With Hope in Our Hearts, Hodder & Stoughton, 1995, 122 pages, (ISBN 978-0340642771)

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christophe Sinclair, La Croyance chez les évangéliques de la Grande Bretagne contemporaine, archives des sciences sociales des religions, 1993, vol 82, p. 169-181
  2. (en) The Very Rev Edward Patey, Times online, 7 septembre 2005
  3. (en) The Pope visits Liverpool in 1982, BBC Liverpool
  4. (en) Paul Coslett, Statue for two Bishops, BBC Liverpool, 12 mai 2008
  5. (en) William Leece, Toxteth Riots 1981 background - and how it all began, Liverpool echo, 4 juillet 2011
  6. (en) Raconté par David Sheppard, Compassion? That's not a word I use, said Thatcher, The Independent