Paroisse de Denmark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Denmark (Nouveau-Brunswick))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Denmark.
Paroisse de Denmark
Paysage près de Nouveau-Danemark
Paysage près de Nouveau-Danemark
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Victoria
Statut municipal District de services locaux
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 1 592 hab. (2011 en diminution)
Densité 2,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 00′ 06″ N 67° 35′ 11″ O / 47.001797, -67.58651747° 00′ 06″ Nord 67° 35′ 11″ Ouest / 47.001797, -67.586517  
Superficie 75 074 ha = 750,74 km2
Divers
Langue(s) Anglais, minorité française et danoise
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1312014
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Denmark

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Denmark

La paroisse de Denmark est à la fois une paroisse civile[note 1] et un district de services locaux (DSL) canadien du comté de Victoria, située à l'ouest du Nouveau-Brunswick. Fondée en 1872 par des Danois, la paroisse possède la principale population d'origine danoise au Nouveau-Brunswick et la plus ancienne au Canada. Certaines personnes parlent toujours le danois.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

La paroisse de Denmark est nommée ainsi d'après son village de New Denmark, fondé en 1872 par des immigrants danois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La paroisse de Denmark est située à environ 76 kilomètres de route au sud-est d'Edmundston, dans le comté de Victoria. La paroisse est bordée par le fleuve Saint-Jean au sud-ouest.

La paroisse est limitrophe de la réserve indienne de Tobique 20 et de la paroisse de Perth au sud, de la paroisse de Gordon au sud-est, de la paroisse de Lorne à l'est, de la paroisse de Saint-Quentin – dans le comté de Restigouche – au nord et de la paroisse de Drummond à l'ouest. La paroisse de Grand-Sault se trouve au sud-ouest, au delà du fleuve. Le village d'Aroostook, lui aussi sur la rive opposée du fleuve, n'est distant que d'environ un kilomètre au sud-ouest. Les villes les plus proches sont Perth-Andover à 38 km au sud, Plaster Rock à 22 km au sud-est, et Grand-Sault à 14 km au nord-ouest; le village de Drummond se trouve entre les deux

La paroisse de Denmark est généralement considérée comme faisant partie de l'Acadie[2].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La paroisse comprend les hameaux de Bell Grove, Blue Bell Corner, Currie Road, Foley Brook, Hazeldean, Lake Edward, Lerwick, Lower Portage, Medford, New Denmark, New Denmark Corner, New Denmark Station, North Tilley, Salmonhurst Corner et South Tilley.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1872, le gouvernement du Nouveau-Brunswick fait adopter la Free Grant Act, dans le but d'attirer des immigrants dans les régions inhabitées afin de rendre la production alimentaire auto-suffisante[3]. La paroisse est arpentée la même année et le capitaine S.S. Heller fait venir une trentaine de Danois à Nouveau-Danemark (New Denmark) en juin; ceux-ci logent à la Emigrant House, le premier établissement danois permanent au Canada[3]. La population est à l'origine luthérienne mais désapprouve le pasteur; Niels Mikkelsen, un prêtre anglican envoyé du Danemark en 1875, le remplace mais a la permission durant vingt ans de conserver la confession luthérienne et de célébrer la messe en danois[4]. L'église St. Ansgar est inaugurée en 1884[4].

L'économie du village, d'abord centrée sur la culture des patates, se tourne vers l'élevage de vaches laitières au début du XXe siècle[5]. Plusieurs Danois s'établissent par la suite à Saint-Jean, où ils forment désormais une bonne partie de la communauté danoise de cette ville[5].

Une communauté de l'église évangélique luthérienne unie du Canada[note 2] est fondée à Nouveau-Danemark en 1905 et l'église St. Peter's ouvre ses portes en 1917 face à l'église anglicane St. Ansgar's; d'abord opposées, les deux communautés vivent désormais en harmonie[4].

L'université populaire Danabyrd est fondée en 1928 mais ferme ses portes moins d'une décennie plus tard[4].

Le hameau de Lerwick est fondé par des Écossais des îles Shetland venus travailler sur le chantier du chemin de fer New Brunswick & Canada[6].

La municipalité du comté de Victoria est dissoute en 1966[7]. La paroisse de Denmark devient un district de services locaux en 1967[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

Les familles de Denmark sont d'origines variées; à noter qu'une partie de la population déclare plusieurs origines. Les Anglais comptent pour 40,5 %, les Acadiens et autres peuples d'origine française pour 37,4 %, les Danois pour 20,4 %, les Irlandais pour 16,7 %, les Écossais pour 10,4 %, les Amérindiens pour 4,8 % et les Allemands pour 3,0 %. De plus, 43,5 % de la population se définit comme canadienne[8].

La langue maternelle est le français chez 24,3 % des habitants, l'anglais chez 70,6 % et les deux langues chez 0,6 % alors que 4,5 % sont allophones[9], notamment danois[10]. Les deux langues officielles[note 3] sont comprises par 36,3 % de la population alors que 0,9 % des habitants sont unilingues francophones, que 62,5 % sont unilingues anglophones et que 0,0 % ne connaissent ni l'anglais ni le français[9]. Le français est parlé à la maison par 17,0 % des gens, l'anglais par 81,2 %, les deux langues officielles par 0,9 % et une langue non officielle seule par 1,2 %[9]. Le français est utilisé au travail par 20,3 % des travailleurs et l'anglais par 77,8 % alors que 2,5 % des travailleurs utilisent les deux langues officielles[11].

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Grand-Sault, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[12].

Administration[modifier | modifier le code]

Comité consultatif[modifier | modifier le code]

En tant que district de services locaux, Denmark est en théorie administré directement par le Ministère des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, secondé par un comité consultatif élu composé de cinq membres dont un président. Il n'y a actuellement aucun comité consultatif.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

La paroisse de Denmark fait partie de la Région 1[13], une commissions de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[14]. Contrairement aux municipalités, les DSL sont représentés au conseil par un nombre de représentants proportionnels à leur population et leur assiette fiscale[7]. Ces représentants sont élus par les présidents des DSL mais sont nommés par le gouvernement s'il n'y a pas assez de présidents en fonction[7]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, l'aménagement local dans le cas des DSL, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[15].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Denmark fait partie de la circonscription provinciale de Victoria-Tobique, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Wes McLean, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Denmark fait partie de la circonscription électorale fédérale de Tobique—Mactaquac, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Michael Allen, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 39e élection générale, en 2006, et réélu en 2008.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Situation sur une carte des paroisses civiles du comté de Victoria (certains DSL et municipalités ne sont donc pas montrés).

Vivre dans la paroisse de Denmark[modifier | modifier le code]

L'église St. Ansgar's de New Denmark et l'église St. George's de Lake Edward sont des églises anglicanes. L'église St. Joseph de Tiley et l’église Assumption de Blue Bell sont des églises catholiques romaines faisant partie du diocèse d'Edmundston.

Nouveau-Danemark compte un bureau de poste. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est à Grand-Sault.

Les francophones bénéficient du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi qu'à l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe. Ils ont aussi accès à l'hebdomadaire La Cataracte, de Grand-Sault, et aux hebdomadaires Le Madawaska et La République, d'Edmundston. Les anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et The Daily Gleaner, publié à Fredericton. Ils ont à l'hebdomadaire Victoria Star, publié à Grand-Sault.

Culture[modifier | modifier le code]

Culture danoise[modifier | modifier le code]

Le drapeau danois.

La culture danoise est toujours vivante dans la paroisse. Le Danebrog (drapeau danois) est visible devant plusieurs résidences, les pâtisseries sont toujours populaires, le restaurant Valhalla sert de la cuisine danoise et la population célèbre le réveillon de Noël[4]. Les messes en danois cessent d'êtres célébrées en 1911 chez les anglicans et en 1960 chez les luthériens mais un hymne danois est toujours de mise[4].

La société historique de Nouveau-Danemark, fondée en 1959 et installée dans l'ancienne Emmigrant House, gère un musée; elle organise aussi le jour des Fondateurs (Founder's Day) le 19 juin, qui comprend une parade, des discours, de la danse folklorique et un banquet[5].

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

La Concession des immigrants danois est un site historique provincial.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Le livre Cathrine og Valdemar. Et udvandrerpars skæbne skildret gennem breve (littéralement Catherine et Valdemar: le destin d'un couple d'immigrants illustré par des lettres""), publié en 1975, relate la vie de famille de Rosa Hansen au Nouveau-Danemark[16].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Drummond
(Paroisse de Drummond)
Paroisse de Drummond Paroisse de Saint-Quentin Rose des vents
Paroisse de Grand-Sault, fleuve Saint-Jean N Paroisse de Lorne
O    Denmark    E
S
Tobique 20 Paroisse de Perth Paroisse de Gordon

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au Nouveau-Brunswick, une paroisse civile est une subdivision territoriale ayant perdu toute signification administrative en 1966 mais étant toujours utilisée à des fins de recensement.
  2. Nommée l'église luthérienne danoise évangélique unie (UDELC) avant 1967.
  3. Le Nouveau-Brunswick est officiellement bilingue, c'est-à-dire que l'anglais et le français ont un statut égal.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rayburn 1975, p. 92
  2. Murielle K. Roy et Jean Daigle (dir.), Démographie et démolinguistique en Acadie, 1871-1991, L'Acadie des Maritimes, Moncton, Centre d'études acadiennes, Université de Moncton,‎ 1993 (ISBN 2921166062), p. 141.
  3. a et b (en) Christopher S. Hale, « Danes », dans Paul Robert Magocsi, Encyclopedia of Canada's peoples, Toronto, University of Toronto Press,‎ 1999, 1334 p. (ISBN 0-8020-2938-8, lire en ligne), p. 407
  4. a, b, c, d, e et f Hale (1999), op. cit., p. 410.
  5. a, b et c Hale (1999), op. cit., p. 409.
  6. (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 145
  7. a, b, c et d Jean-Guy Finn, Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables : plan d'action pour l'avenir de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, Fredericton,‎ 2008, 83 p. (ISBN 978-1-55471-181-9, lire en ligne [PDF]), p. 30
  8. « Origine ethnique (247), statut des générations (4), réponses uniques et multiples pour origine ethnique (3) et sexe (3) pour la population de 15 ans et plus, pour le Canada, les provinces, les territoires, les divisions de recensement et les subdivisions de recensement, Recensement de 2006 - Données-échantillon (20 %) », sur Statistique Canada (consulté le 27 décembre 2010).
  9. a, b et c « Profils des communautés 2006 - Denmark - Langues », sur Statistique Canada (consulté le 27 décembre 2010).
  10. Hale (1999), op. cit., p. 412.
  11. « Profils des communautés de 2006 - Denmark - Langue de travail », sur Statistique Canada (consulté le 27 décembre 2010).
  12. « Réseau Entreprise » (consulté le 8 novembre 2012).
  13. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) » (consulté le 9 novembre 2012).
  14. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  15. « Services obligatoires », sur [Gouvernement du Nouveau-Brunswick] (consulté le 9 novembre 2012).
  16. Hale (1999), op. cit., p. 411.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages spécialisés[modifier | modifier le code]

  • (en) Collectif, A History of New Denmark, New Denmark, New Denmark Women's Institute,‎ 1967, 86 p.
  • (en) Marina DeMerchant, An introduction to our surrounding cultures with emphasis on New Brunswick, London,‎ 1976, 17 p.
  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Erik John Nielsen Lang, Determined Danes : Victoria County's New Denmark, Fredericton, Université Saint-Thomas?,‎ 1996, 14 p.
  • (en) New Denmark Memorial Museum, History, customs and recipes of New Denmark, NB : 1872-1992, Winnipeg, Gateway Pub. Co,‎ 1992, 36 p.
  • (en) Teresa Christensen-Madore, It is this, our heritage, chez l'auteur,‎ 198?, 70 p.
  • (en) Erik John Nielsen Lang, New Denmark, New Brunswick : new approaches in the study of Danish migration to Canada, 1872-1901, Ottawa, Department of History, Carleton University,‎ 2005, 177 p.
  • (en) Papers relating to the history of New Denmark,‎ 1978, 81 p.
  • (da) Palle Bo Bojesen, New Denmark, New Brunswick, Canada : Udviklingen i en dansk udvandrerkoloni, 1872–1914, Århus, Aarhus universitetsforlag,‎ 1992, 292 p. (ISBN 8772884185)
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975

Filmographie[modifier | modifier le code]