Denise Pelletier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelletier.

Denise Pelletier (Saint-Jovite, 22 mai 1923 - Montréal, 24 mai 1976[1]) est une actrice québécoise. Elle s'est fait connaître d'un grand public par les nombreux rôles qu'elle a tenu dans les feuilletons télévisés les plus populaires des premières années de la télévision québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un éditeur et critique littéraire, Denise Pelletier déménage très jeune à Montréal. Elle étudie avec François Rozet et Sita Riddez et participe, entre autres, à plusieurs feuilletons radiophoniques de l'époque.

L'arrivée de la télévision, en 1952, permet à un plus vaste auditoire de découvrir cette artiste au grand talent.

Elle joue dans une multitude de pièces écrites par des auteurs aussi variés que Molière, Racine, Claudel, Shakespeare, Marcel Dubé et Michel Tremblay. Elle se produit, entre autres, au Théâtre du Nouveau Monde, au Théâtre du Rideau vert et à la Nouvelle Compagnie théâtrale.

Au petit écran, on se souvient d'elle surtout pour ses rôles dans les séries De 9 à 5, En haut de la pente douce, Mont-Joye, Les Belles Histoires des pays d'en haut, et particulièrement pour son incarnation du personnage de Cécile dans La Famille Plouffe.

Elle est couronnée Miss Radio Télévision en 1955 et reçoit l'Ordre du Canada[1] en 1970 pour son apport aux arts, en particulier au théâtre.

Peu avant son décès, le Conseil des Arts du Canada lui décernait le prix Molson pour l'ensemble de sa carrière[1]. En 1997, on donne à un théâtre le nom de Théâtre Denise-Pelletier en son honneur. En outre, le gouvernement du Québec fonde le prix Denise-Pelletier, la plus haute distinction accordée dans le domaine des arts de la scène, que son frère Gilles reçoit d'ailleurs en 1998.

Elle meurt à Montréal le 24 mai 1976 à l'âge de 53 ans durant une chirurgie à cœur ouvert, trois mois après avoir subi une crise cardiaque[1]. Denise Pelletier laisse derrière elle son mari, le photographe Basil Zarov, qu'elle avait épousé en 1958, et un fils, Stéphane[1].

Le Théâtre Denise-Pelletier situé sur la rue Sainte-Catherine à Montréal a été nommé en son hommage.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Denise Pelletier dead », The Montréal Gazette,‎ 25 mai 1976, p. 36 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]