Denis Dominique Cardonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Denis Dominique Cardonne, né à Paris le 23 mars 1721 et mort le 25 décembre 1783, est un orientaliste et traducteur français,

Il est emmené à l'âge de neuf ans à Constantinople où il séjourne pendant vingt ans[1]. De retour en France, il devient secrétaire-interprète du roi pour les langues orientales, censeur royal et inspecteur de la librairie. Nommé professeur au Collège royal, il est titulaire de la chaire de turc et de persan de 1750 à sa mort.

Ayant comme descendants (petits-fils) les orientalistes Desgranges. Les frères : Antoine Jérôme Desgranges (24 décembre 1784 Paris - 1864), jeune de langue à l'École de Paris de novembre 1793 à brumaire an XI ; Antoine Jérôme Desgranges arriva à Constantinople et Alix Desgranges (1793-1854) professeur de langue turque au Collège de France en 1833 et à l'école des jeunes de langues de Louis Le Grand. Le comte Alix Desgranges est remplacé le 5 avril 1854 par Joseph Matturin Cor au Collège de France.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire de l'Afrique et de l'Espagne sous la domination des Arabes (3 volumes, 1765)
Traductions
  • Mélanges de littérature orientale, traduits de différens manuscrits turcs, arabes et persans de la Bibliothèque du Roi, par M. Cardonne (1770)
  • Contes et fables indiennes de Bidpaï et de Lokman. Traduites d'Ali Tchelebi-ben-Saleh, auteur turc. Ouvrage commencé par feu M. Galland, continué et fini par M. Cardonne (3 volumes, 1778)
  • Extraits des manuscrits arabes dans lesquels il est parlé des événemens historiques relatifs au règne de saint Louis, traduits par M. Cardonne (1819) Texte en ligne

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Éléments biographiques d'après Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, vol. III, 1867.