Den-en-chōfu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Den-en-chōfu
田園調布
Une vue typique de Den-en-chōfu
Une vue typique de Den-en-chōfu
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Ville Tokyo
Arrondissement Ōta
Géographie
Coordonnées 35° 35′ N 139° 40′ E / 35.59, 139.6735° 35′ Nord 139° 40′ Est / 35.59, 139.67  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir sur la carte administrative du Japon2
City locator 14.svg
Den-en-chōfu
田園調布

Géolocalisation sur la carte : Tokyo

Voir la carte administrative de Tokyo
City locator 14.svg
Den-en-chōfu
田園調布

Géolocalisation sur la carte : Tokyo

Voir la carte topographique de Tokyo
City locator 14.svg
Den-en-chōfu
田園調布

Den-en-chōfu (田園調布?), qui signifie "jardin de banlieue", est un quartier de Ōta, un arrondissement du sud de Tokyo. Il est bordé par la rivière Tama, qui forme la frontière naturelle entre les villes de Tokyo et de Kawasaki (préfecture de Kanagawa). Le quartier est desservi via la Gare de Den-en-chōfu part les lignes Tōkyū Tōyoko et Tōkyū Meguro. Den-en-chōfu comprend de nombreux pavillons de banlieue de style néo-classique japonais, de style villas édouardiennes, de style chalets Suisses et d'autres de conception architecturale moderne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le début de sa conception, Den-en-chōfu a été pensé comme une "banlieue jardin" de Tokyo. Au début des années 1900, le financier Eiichi Shibusawa acheta, nomma et développa ce quartier en imitant les cités-jardin qui fleurissaient dans les aires urbaines à travers le monde[1].

Bien que le quartier se développait à un rythme satisfaisant, le tremblement de terre de Kantō de 1923 garantit son succès. En effet, si le centre de Tokyo fut dévasté, Den-en-chōfu resta pratiquement intact. À la suite de cet évènement, de nombreuses personnes achetèrent dans le nouveau quartier de Shibusawa.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, les habitants de Den-en-chōfu et de ses environs semblent bénéficier du plan initial imaginé par Shibusawa. Son succès a influencé les banlieues voisines situées le long de la voie de chemin de fer Toyoko, dans l'ouest du Meguro.

Dans l'ensemble de ce secteur, les parcs et les installations de loisirs ne manquent pas. Outre les magasins tendances de Jiyūgaoka, des boutiques et des restaurants gastronomiques peuvent être trouvés dans de nombreuses rues. Les habitants promènent souvent leur famille à proximité du parc olympique de Komazawa ou de la rivière Tama pour y organiser des barbecues, des pique-niques ou y faire du sport.[citation nécessaire]

Den-en-chōfu est connu comme étant une zone où la vie est très chère, avec des maisons beaucoup plus grandes que les standards tokyoïtes. La partie la plus huppée du quartier, Den-en-chōfu 3-chōme, située à l'ouest, est agencée en décrivant les rayons d'une roue. En raison de la taille des maisons, des rues bordées d'arbres, des parcs publics et des jardins, Den-en-chōfu est aussi un quartier populaire, notamment pour les familles expatriées. [citation nécessaire] D'ailleurs, de nombreux magasins d'importation s'y sont installés afin de vendre aux expatriés des produits étrangers.

Ce quartier est proche d'un certain nombre d'écoles internationales (dont Seisen International School et St. Mary's International School), et est sur le trajet du bus menant à l'école allemande de Yokohama.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'enseignement primaire et secondaire public est géré par l'arrondissement d'Ōta.

Le service de l'éducation du gouvernement métropolitain de Tokyo gère le lycée Den Enchofu.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Den-en-chōfu » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) JSTOR : The Journal of the Society of Architectural Historians, « Denenchōfu, building the Garden-city in Japan »,‎ 1996 (consulté le 25-07-2009)