Demi-deuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Melanargia galathea

Le Demi-deuil (Melanargia galathea) ou Échiquier ou Échiquier commun ou Arge galathée, est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae, à la tribu des Satyrini et au genre Melanargia.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Melanargia galathea a été nommé par Carl von Linné en 1758.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Demi-deuil ou Échiquier ou Échiquier commun ou Arge galathée se nomme Marbled White en anglais, Damenbrett ou Schachbrett en allemand et Medioluto norteña en espagnol[1],[2].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Melanargia galathea galathea présent en Europe.
  • Melanargia galathea donsa Fruhstorfer, 1916 ; dans le Caucase.
  • Melanargia galathea lucasi (Rambur, 1858) le Demi-deuil d'Afrique du Nord en Afrique du Nord.
  • Melanargia galathea satnia Fruhstorfer, 1917 ; dans le Caucase.
  • Melanargia galathea tenebrosa Fruhstorfer, 1917[1].

Espèce proche[modifier | modifier le code]

L'Échiquier de l'Ibérie (Melanargia lachesis), répandu dans la péninsule ibérique et dans le Languedoc-Roussillon, se distingue par ses dessins noirs au recto extrêmement réduits[3].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon de taille moyenne qui présente un damier noir et blanc plus ou moins à damiers noirs mais toujours à damiers noirs dans les aires basales et distales. Dans les formes Melanargia galathea procida Herbst et encore plus chez Melanargia galathea magdalanea Reichl, le noir domine.

Le revers dessine en noir les limites des damiers avec dans la forme type une ligne d'ocelles aux postérieures. Le revers de la forme Melanargia galathea leucoderma Esper est blanc.

Femelle - Revers

Certaines formes peu répandues en Europe sont plus ocre clair que blanches.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille possède une tête brun roux et un corps marron clair orné d'une paire de lignes latéro-dorsales jaunâtres et d'une ligne claire sur le flanc. L'abdomen est pourvu de pointes postérieures marron roux[4].

Biologie[modifier | modifier le code]

Les œufs sont simplement abandonnés en vol par la femelle ou lâchés d'un perchoir. La chenille éclôt environ 3 semaines plus tard. Les larves grignotent quelques feuilles avant de chercher un abri pour l'hivernage. La chenille reprend son activité au printemps; elle se nymphose fin mai, à proximité du sol. La chrysalide, blanchâtre ou jaunâtre, repose à l'abri d'un réseau soyeux lâche[3].

Période de vol et hibernation[modifier | modifier le code]

La période de vol s'étend de mai à septembre en une seule génération[5].

Contrairement à de nombreux autres Rhopalocères, le mâle ne guette pas le passage des femelles depuis un perchoir, mais recherche activement en vol celles qui viennent d'émerger parmi les poacées (graminées)[6].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

La chenille se nourrit de poacées, en particulier Phleum (Phleum pratense), Poa (Poa annua, Poa trivalis), Festuca rubra, Bromus erectus, Dactylis, Brachypodium pinnatum, Agrostis capillaris[1],[5].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Le Demi-deuil est un papillon présent en Afrique du Nord et dans toute l'Europe excepté le Portugal, l'Espagne (sauf le nord) et le nord de l'Europe (Irlande, Écosse, Scandinavie). Il est présent en Asie mineure, Iran et dans le sud de la Russie et un isolat existe au Japon[1].

En France métropolitaine, il est présent dans tous les départements sauf en Corse[7].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans tous types de lieux herbus. Il apprécie les fleurs de Centaurées.

Protection[modifier | modifier le code]

Il ne bénéficie pas de statut de protection spécifique[8].

Espèces ressemblantes en Europe occidentale et au Maghreb[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d [1]
  2. INPN
  3. a et b M. Chinery, P. Leraut, Photo-guide des papillons d'Europe, Delachaux et Niestlé, 1998. ISBN 2-603-01114-6
  4. D.J. Carter (ill. B. Hargreaves), Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste »,‎ 2001, 311 p. (ISBN 2-603-00639-8)
  5. a et b (Tolman et Lewington 1999)
  6. Heiko Bellmann, Quel est donc ce papillon ?, Guide nature Nathan, 2006.
  7. lepinet
  8. INPN protection

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lionel G. Higgins et Norman D. Riley, Guide des papillons d'Europe, Neuchâtel, Delachaux et Niestlé , 1971.
  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1999 (ISBN 978-2-603-01649-7)
  • V. et X. Mérit, Diversité et variation chez Melanargia galathea Linné en France (Lepidoptera, Nymphalidae Satyrinae), Les Lépidoptéristes parisiens, Paris, septembre 2000.