Demeurage (finance)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans le domaine de la finance, le demeurage (mot inventé en France lors de la construction des premiers chemins de fer) est le coût associé à la possession de la monnaie[1],[2]. Pour l'Or, le demeurage correspond à son coût de stockage. D'autres monnaies tels que les monnaies fondantes intègrent le demeurage pour favoriser leur circulation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon l'économiste Bernard Lietaer, des systèmes évoquant le demeurage existent au moins depuis l’Égypte antique, comme en témoignent certains ostrakons

Origines du mot[modifier | modifier le code]

Les compagnies de chemins de fer se faisaient payer pour les wagons non utilisés par une entreprise, afin d’encourager la circulation des wagons, et une rotation plus rapide. certains systèmes de monnaies complémentaires ou alternatives intègrent ce principe (ex respectivement la Terra (monnaie de troc international (Countertrade) au taux de demeurage fixé et transparent) ou la monnaie fondante de Silvio Gesell au taux de demeurage arbitraire).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Bernard Lietaer par France culture, émission de Ruth Stégassy, intitulée Les monnaies complémentaires diffusée 2012/02/04 (B. Leitaer est économiste et universitaire (belge), architecte monétaire cofondateur de la monnaie européenne, professeur-chercheur à l’université de Berkeley (en Californie), auteur du livre Future of Money (2001), traduit en 18 langues, et auteur de « Au cœur de la monnaie » (Ed : Yves Michel, 2011)
  2. Bernard Lietaer, Mutation mondiale, crise et innovation monétaire ; Éditions de l'aube ; Diffusion Seuil)