DeltaWing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DeltaWing
DeltaWing

Marque Drapeau : États-Unis DeltaWing Racing Cars
Années de production 2011 -
Production 2 exemplaires
Classe Sport-Prototypes
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 4 cylindres en ligne turbo
Position du moteur Mr
Cylindrée 1 600 cm3
Puissance maximale à 8 000 tr/min : 304 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 5 vitesses séquentielles
Poids et performances
Poids à vide 475 kg
Vitesse maximale 315 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 3,3 s
Consommation 230-250 g/kWh
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Barquette de course LMP1
Coefficient de traînée 0,24
Dimensions
Longueur 4 650 mm
Largeur 2 000 mm
Hauteur 1 030 mm
Voies  AV/AR 600 mm  / 1 740 mm

La DeltaWing est une voiture de course de type Sport-Prototypes construite en deux exemplaires par la compagnie DeltaWing Racing Cars.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Construite sur un châssis d'Aston Martin AMR-One, la Delta Wing est l'aboutissement d'un projet de plusieurs industriels américains. Elle doit son nom à sa forme très particulière pour un sport prototype, en forme de Delta. Sélectionnée pour occuper le 56e stand lors des 24 Heures du Mans 2012, stand attribué à la recherche et l'innovation, elle pourrait symboliser l'avenir du sport automobile (elle abandonnera cependant à 22 h 57, victime d'un accrochage avec la Toyota TS030 Hybride no 7). En effet, contrairement aux LMP1 actuelle, la Delta Wing mise sur un moteur d'1,6 L turbo consommant peu, un poids plume de 475 kg (soit la moitié de ce qu'autorise le règlement actuellement), et un coefficient de pénétration dans l'air de seulement 0,24, quand ses concurrentes sont à environ 0,50. Pour cela, cette voiture n'est équipée d'aucun aileron, mais d'un extracteur d'air sous l'arrière de la voiture, et d'une dérive verticale afin d'éviter que la voiture ne parte en vrille en cas d'accident[1].

Michelin fourni les pneumatiques pour ce projet qui, de par ses spécificités, nécessite des pneus très spéciaux.

La Delta Wing essaye également un nouveau matériau composite, le REAMS (Recyclable, Énergie, Absorbant, Matrice, Système). Développé par Don Panoz, entrepreneur américain à qui on doit la création du championnat ALMS, et plusieurs projets qui ont couru au Mans, comme la Panoz Esperante, et la Panoz Esperante hybride, ce nouveau matériau à l'épreuve des balles est plus léger que la fibre de carbone[2].

Le support technique du projet sera effectué par le Highcroft Racing, multiple champion ALMS.

Alors que la voiture effectuait une belle prestation durant les 24h du Mans - la DeltaWing étant à peine plus lente que les LMP2 en consommant beaucoup moins d'essence et de pneus - la course s’arrêta net lorsque la Toyota TS030 #7 éjecta celle-ci de la piste lors d'une relance après une longue interruption de la course.

Début septembre 2012, alors qu'on ne savait toujours pas ce qu'allait devenir le projet, l'annonce de la fusion entre les 2 championnat américains d'endurance pour 2014, l'ALMS (courses format 24h du Mans) et le Grand AM (courses au format spécial utilisé uniquement aux USA), a annoncé vouloir accepter les voitures aux nouvelles technologies. La DeltaWing respectant parfaitement ce critère, et sachant que Don Panoz est l'un des artisans de la création de ce nouveau championnat, il y a de fortes chances que la DeltaWing revienne à la compétition un jour ou l'autre...

Cette année, dans le cadre des 24 h du Mans 2013, Nissan a dévoilé un prototype basée sur la Deltawing, dans une version plus futuriste et fermée, la Nissan ZEOD RC[3] qui participera aux 24h du Mans 2014 hors catégorie, dans le but de revenir au meilleur niveau de la compétition en 2015 dans la catégorie LMP1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]