Delores Tucker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

C. DeLores Tucker (née Cynthia DeLores Nottage) (née le 4 octobre 1927- décédée le 12 octobre 2005) est une femme politique américaine et défenseuse des droits civils connue pour sa participation au Mouvement des droits civiques et sa prise de position contre le Gangsta rap.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Philadelphie le 4 octobre 1927, Cynthia Delores était la dixième de treize enfants. elle a fait ses études à la Temple University et l'Université de Pennsylvanie, Wharton School et a obtenu plus tard deux doctorats honorifiques de Morris College de Sumter, en Caroline du Sud et de la Villa Maria College, en Pennsylvanie, pour cette raison, elle est parfois dénommée "Dr Tucker".

En 1951, elle a épousé William Bill Tucker, un agent immobilier de Philadelphie et elle a travaillé dans l'immobilier et la vente d'assurance au début de sa carrière.

Défense des droits civils[modifier | modifier le code]

C. Delores Tucker a eu une longue histoire dans le mouvement des droits civiques. En mars 1965 à Selma, en Alabama, aux côtés du révérend Martin Luther King, elle a collecté des collecté des fonds pour la NAACP.

Elle a été la fondatrice et présidente nationale du Congrès national des femmes noires (NCBW.

Elle a également dirigé le mouvement pour faire de la Pennsylvanie l'un des premiers États à passer l'Equal Rights Amendment.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1971, C. Delores Tucker est devenue la première femme afro-américaine secrétaire d'État aux États-Unis, servant pour le Commonwealth de Pennsylvanie jusqu'en 1977. Pendant ce temps, elle a institué la première Commission de la condition de la femme.

Elle a été fondatrice et président de l'Institut Bethune-Dubois, dont elle a créé en 1991 pour promouvoir le développement culturel de la jeunesse afro-américaine grâce à des bourses et des programmes éducatifs.

Position sur la musique hip-hop[modifier | modifier le code]

C. Delores Tucker a consacré une grande partie de ces dernières années de sa vie à la lutte pour la suppression des paroles sexuellement explicites et misogynes dans la musique Gangsta rap. Elle a organisé des manifestions au siège des sociétés de l'industrie du disque pour le retrait de la diffusion de musique contenant des paroles avilissantes pour les femmes, les Afro-Américains, et les enfants.