Delmira Agustini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Delmira Agustini

alt=Description de l'image Delmira Agustini.jpg.
Nom de naissance Delmira Agustini Murtfeld
Activités Femme de lettres, poétesse et féministe
Naissance 24 octobre 1886
Montevideo, Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Décès 6 juillet 1914 (à 27 ans)
Montevideo, Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Langue d'écriture Espagnol
Mouvement Modernisme
Genres Poésie

Compléments

Inhumation au Cimetière central de Montevideo en 1914

Delmira Agustini (née à Montevideo le 24 octobre 1886, morte à Montevideo le 6 juillet 1914) est une femme de lettres, poétesse et une militante féministe uruguayenne.

Elle appartenait à la génération de 900, avec d'autres auteurs latino-américains tels que Rubén Darío, Horacio Quiroga, Julio Herrera y Reissig et Leopoldo Lugones. Son travail peut être classé dans le modernisme littéraire hispano-américain et, plus spécifiquement, au sein du mouvement féministe du XXe siècle[1].

Elle a été assassinée par son mari Enrique Job Reyes[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • El libro blanco (1907).
  • Cantos de la mañana (1910).
  • Los cálices vacíos (1913).
  • El rosario de eros (1924, posthume).
  • Los astros del abismo (1924, posthume).
  • Correspondencia sexual (1969, posthume).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pasión y gloria de Delmira Agustini: su vida y su obra.

Liens externes[modifier | modifier le code]