Delmira Agustini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Delmira Agustini

Description de l'image  Delmira Agustini.jpg.
Nom de naissance Delmira Agustini Murtfeld
Activités Femme de lettres, poétesse et féministe
Naissance 24 octobre 1886
Montevideo, Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Décès 6 juillet 1914 (à 27 ans)
Montevideo, Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Langue d'écriture Espagnol
Mouvement Modernisme
Genres Poésie

Compléments

Inhumation au Cimetière central de Montevideo en 1914

Delmira Agustini (née à Montevideo le 24 octobre 1886, morte à Montevideo le 6 juillet 1914) est une femme de lettres, poétesse et une militante féministe uruguayenne.

Elle appartenait à la génération de 900, avec d'autres auteurs latino-américains tels que Rubén Darío, Horacio Quiroga, Julio Herrera y Reissig et Leopoldo Lugones. Son travail peut être classé dans le modernisme littéraire hispano-américain et, plus spécifiquement, au sein du mouvement féministe du XXe siècle[1].

Elle a été assassinée par son mari Enrique Job Reyes[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • El libro blanco (1907).
  • Cantos de la mañana (1910).
  • Los cálices vacíos (1913).
  • El rosario de eros (1924, posthume).
  • Los astros del abismo (1924, posthume).
  • Correspondencia sexual (1969, posthume).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pasión y gloria de Delmira Agustini: su vida y su obra.

Liens externes[modifier | modifier le code]