Delaunay-Belleville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delaunay.

Delaunay-Belleville

Création 1904
Disparition 1950
Fondateurs Pierre et Robert Delaunay Belleville
Siège social Drapeau de France Saint-Denis (France)
Produits Automobile
Une Delaunay-Belleville de 1908

Delaunay-Belleville était une marque française d'automobiles de luxe créée en 1904 par deux frères, Pierre et Robert Delaunay Belleville.

Delaunay-Belleville Type 06 8L de 1913
Delaunay-Belleville Type 06 8L de 1913
La planche de bord d'une Delaunay-Belleville Type 06 8L de 1913

Le projet de cette ancienne entreprise de chaudronnerie située à Saint-Denis, était de construire des véhicules très haut de gamme.

Le premier type H-4 était une limousine à moteur de 3,6 litres, à six cylindres. La production se diversifia par la motorisation, tout en restant dans la catégorie haute. Le radiateur rond des Delaunay-Belleville les caractérisait parfaitement. Elles étaient alors considérées comme la marque automobile la plus prestigieuse. L'absence de vibration du moteur les rendait particulièrement silencieuses pour l'époque.

Delaunay-Belleville était la marque préférée du tsar Nicolas II de Russie. L'anarchiste Jules Bonnot réalisa en 1911, avec des complices, son premier braquage de banque au volant d'une Delaunay-Belleville.

Les Etablissements Delaunay-Belleville à Saint-Denis

Ces véhicules étaient souvent carrossés selon la demande des clients par des carrossiers qui devinrent plus tard célèbres comme D'Ieteren, Labourdette et Mühlbacher.

Pendant la Première Guerre mondiale, Delaunay-Belleville produit des chars Renault FT.

Après 1919, tout en conservant un type de motorisation identique, la ligne fut modernisée. Parallèlement fut lancée en 1922 la 12-CV P-4-B à quatre cylindres, qui se rapprochait du haut de gamme du constructeur Renault.

En 1931, pour se démarquer de la production mondiale ordinaire, furent lancés deux grands châssis, à moteur Continental de 4 et 4,5 litres. Les dernières voitures Delaunay-Belleville de série furent une réplique de la Mercedes-Benz 13-CV 230: cette RI-6 possédait quatre roues à suspensions indépendantes, et fut produite jusqu'en 1948, date à laquelle l'usine fut cédée à De Rovin pour la construction de ses voiturettes.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :