Delahaye type 135

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Delahaye type 135
Photo de Delahaye 135
Type 135 « Coupe des Alpes » 1936.

Marque Drapeau : France Delahaye
Années de production 1935 - 1952
Production Environ 2 592 exemplaires
Classe 18 CV - 20 CV
Usine(s) d’assemblage Paris 13ème
Moteur et transmission
Moteur(s) 6 cylindres en ligne
Position du moteur Avant
Cylindrée 3 227 ou 3 557 cm3
Puissance maximale 95 ou 120 ch
Transmission Propulsion, 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 935 - 1 050 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Multiples coachs ou cabriolets
Dimensions
Longueur du châssis : 4 028 mm
Largeur du châssis : 1 790 mm

La Delahaye type 135 est une automobile de la marque Delahaye produite entre l'automne 1935 et fin 1952.

Très réussi, le type 135 a été plus vendu que ses concurrentes, la Bugatti 57, la Hotchkiss 20 CV Grand Sport (686 GS) et la Talbot-Lago Baby.

Durant sa longue carrière, le type 135 connaîtra quelques évolutions : au Salon de Paris 1936, la boîte de vitesses Cotal à trains épicycloïdaux et commande électromagnétique est disponible en option ; au printemps 1937, la calandre et les projecteurs deviennent bombés et pour les modèles 1949 la calandre est du type 175 à barrettes horizontales .

Les châssis[modifier | modifier le code]

  • « Sport » 18 CV (130 km/h) :
    3,2 litres et 95 ch réels avec un carburateur (Solex 40 FILP), supprimé en 1939.
  • « Coupe des Alpes » 18 CV (140 km/h) :
    3,2 litres et 110 ch avec trois carburateurs (Solex 40 IFL puis Solex 40 FILP à partir du Salon 1936), supprimé pour le Salon 1938.
  • « normal » 20 CV (150 km/h) :
    3,5 litres et 110 ch avec un carburateur (Solex 40 IFL puis Solex 40 FILP à partir du Salon 1936), s'appelle « Compétition » au Salon 1936 puis devient le type 135 M au Salon 1938.
  • « Compétition » 20 CV (155 km/h) :
    3,5 litres et 120 ch avec trois carburateurs (Solex 40 FILP), devient le type 135 MS avec roues fil Rudge à serrage central au Salon 1938.
  • « spécial » (185 km/h) :
    Châssis allégé (850 kg) à empattement court pour la compétition. Début 1936, il existe une version routière appelée type « 135 Compétition court ».
Photo de Delahaye 135 special, roadster de course
Delahaye type 135 spécial.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sous de nombreuses variantes de carrosseries, le type 135 a remporté de nombreux concours d'élégance carrossé par Antem, Chapron, Dubos Frères, Faget-Varnet, Figoni & Falaschi, Franay, Guilloré, Labourdette, Pourtout et Saoutchik.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La compétition[modifier | modifier le code]

Les 135 spécial ont été nombreuses aux départs des rallyes, des courses de côte et des épreuves d'endurance sur circuits.

Le type 135 a remporté la Course de côte du Mont Ventoux en 1936 avec René Carrière, les 24 Heures du Mans en 1938 (135 spécial), et le Grand Critérium international de tourisme Paris-Nice ainsi que le Rallye automobile Monte-Carlo en 1937 (135 spécial) et 1939[1] (135 MS). Juste après-guerre elle s'est encore imposée au tout nouveau Rallye du Mont-Blanc, en 1947 (Rigodon) et 1948 (Grousset).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 1re place ex-aequo avec Hotchkiss en 1939.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Delahaye. Le Grand Livre, par Jacques Dorizon, François Peigney et Jean-Pierre Dauliac, éditions E.P.A., 1995. (ISBN 2-85120-440-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :