Delachaux (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delachaux.

Delachaux SA

Création 1902
Dates clés 1917 : Construction de l'usine à Gennevilliers
1963 : Organisation du groupe en branches (ferroviaire, conductique et produits spéciaux)
Fondateurs G. Delachaux
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France Gennevilliers (France)
Direction François Delachaux
Activité Ferroviaire, énergie, magnétisme, câblerie, métaux
Effectif 2 580 (en déc. 2009)
Site web www.delachaux.fr
Fonds propres 441 millions € (2009)
Chiffre d’affaires 636 millions € (2009)
-18,0 %
Résultat net 53,4 millions € (2009)
-19,4 %

Delachaux SA est une entreprise cotée à la bourse de Paris. Elle fabrique principalement des équipements ferroviaires, mais également des équipements de transports d’énergie et de données.

Activités[modifier | modifier le code]

Les métiers de Delachaux sont organisés en 3 pôles :

  • ferroviaire (56 %) : fourniture de systèmes et de composants dédiés à la voie.
  • conductique (31 %) : équipements de transfert d'énergie et de transmission de donnée.
  • métaux et aciers spéciaux (13 %)

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1902 : création d'une société fournissant du matériel pour lignes électriques aériennes
  • 1917 : l'entreprise de matériel de traction, G. Delachaux installé à Saint-Ouen, fait construire, sur un terrain de 20 hectares une nouvelle usine sur la commune de Gennevilliers[1].
    • Cette usine va de la rue des Caboeufs à l'Avenue du Pont de Saint-Ouen (Avenue Louis Roche[2]) et elle est spécialisée dans la fonte et le modelage des pièces mécanique, les roues de camions et de gros engins agricoles, les poulies, la production de chrome[3].
  • 1930 : le bâtiment administratif, le restaurant, le local du service d'embauche et le logement des gardiens sont construits. Ces aciéries représentent une des rares usines métallurgiques en fonctionnement dans les Hauts-de-Seine. Les aciéries Delachaux se composent de trois grandes unités de production :
    • Les fonderies, qui produisent différents alliages,
    • La fabrique de chrome pur,
    • L'atelier de construction des roues.
  • 1944 : l'usine subit des bombardements, en particulier le 22 juin 1944 ou une partie de l'usine est détruite.
  • 1945 : les parties détruites sont reconstruites.
  • 1948 : extension de l'usine par la construction de nouveaux ateliers pour travaux mécaniques et pour la galvanisation.
  • 1968 : les anciens bâtiments sont démolis et sont remplacés par un bâtiment en béton armé.
  • 1972 : extension de l'usine par la la construction d'un laboratoire.
  • 1978 : modernisation de l'usine par la construction d'une station d'épuration et d'un four à fusion à arc.
  • Désormais l'usine produit des aciéries de métaux spéciaux, fabrique du chrome, et des roues.
  • 1997 : elle délocalise son activités aciers spéciaux en Cévennes et plus précisément à Alès.
  • 2011 : la société Delachaux SA est cédée à un fonds de pension britannique (CVC).
  • 2013 : le 17 avril l'activité aciers spéciaux est mise en liquidation par le tribunal de commerce de Nîmes. Le site alésien, plus vieux site industriel du bassin alésien, ferme après plus de 180 ans d'histoire.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]