Deinagkistrodon acutus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Deinagkistrodon acutus, la Vipère des cent pas, unique représentant du genre Deinagkistrodon, est une espèce de serpents de la famille des Viperidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre[1] :

Sa présence est incertaine au Laos.

Description[modifier | modifier le code]

Ce serpent venimeux mesure en moyenne 120 cm, le plus grand spécimen mesuré ayant atteint 154 cm. Il est de couleur gris à brun-rouge, avec sur les côtés des triangles gris ou beige. La tête est plus sombre.

Il se nourrit de petits mammifères, d'oiseaux et d'amphibiens.

Ce reptile est ovipare. Les femelles pondent jusqu'à 24 œufs. Les petits sont nettement plus clairs que les adultes, avec des motifs contrastés.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La Vipère des cent pas[2] doit son nom d'une croyance populaire selon laquelle après une morsure, il n'est possible de faire que 100 pas avant de succomber.

Le genre Deinagkistrodon[2], du grec δεινός, deinόs, « terrible », et Agkistrodon, le genre dans lequel elle était classée précédemment, a été choisi en référence à la dangerosité de celle-ci.

Son nom d'espèce, du latin acutus[3], « aiguisé, pointu », lui a été donné en référence au lobe pointu présent à l'extrémité de son museau.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Gloyd, 1979 : A New Generic Name For The Hundred-Pace. Proceedings of The Biological Society of Washington, vol. 91, p. 963-964 (texte intégral).
  • Günther, 1888 : On a collection of reptiles from China. Annals and Magazine of Natural History, ser. 6, n. 1, p. 165-172 (texte intégral).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Référence Reptarium Reptile Database : Deinagkistrodon acutus  (en)
  2. a et b Gloyd, 1979 : A New Generic Name For The Hundred-Pace. Proceedings of The Biological Society of Washington, vol. 91, p. 963-964.
  3. Günther, 1888 : On a collection of reptiles from China. Annals and Magazine of Natural History, ser. 6, n. 1, p. 171-172.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :