Degré d'alcool

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Degré.
Photographie d'un densimètre électronique Anton Paar à tube en U oscillant, instrument de référence des douanes (Service Commun du Laboratoire)


Le titre alcoométrique volumique, aussi appelé degré alcoolique[1], est la proportion d'alcool, c'est-à-dire d'éthanol, dans une boisson alcoolisée. Ce titre est le rapport entre le volume d'alcool, à la température de 20 °C, contenu dans le mélange et le volume total de ce mélange à cette même température[2]. L'unité utilisée pour exprimer le titre est le pourcentage volumique (% vol) ou degré (noté °). La recommandation R22 de l'Organisation internationale de métrologie légale (OIML)[3], a pour objet de définir la manière de l'exprimer. Les valeurs extrêmes de cette mesure sont obtenues pour l'eau qui titre 0° et l'alcool pur 100°.

Les instruments utilisés pour mesurer le titre alcoométrique sont les densimètres électroniques, les aréomètres et pycnomètres.

Le titre alcoométrique à 15 °C était exprimé en « ° GL ». Une boisson alcoolisée titrée à 39,9° GL a un titre de 40°, soit 40 % vol. à 20 °C.

Aux États-Unis, on utilise le proof qui vaut 0,5° GL. Au Canada et en Grande-Bretagne, il vaut 0,57° GL et porte aussi le nom de degré Sikes ou Sykes. L'hydromètre de Sykes est un appareil dont la graduation zéro affleure dans de l'alcool de densité 0,825 à 60 °F (15,5 °C).

Techniques de mesure[modifier | modifier le code]

Photographie d'un alcoomètre du début du vingtième siècle.
Alcoolmètre début XXe siècle.
Photographie d'un alcoomètre du début du vingtième-et-unième siècle en train de mesurer le degré d'alcool d'un cognac.
Alcoomètre mesurant du Cognac, début XXIe siècle.

Pour déterminer le titre d’alcool, on sépare d'abord l’éthanol par distillation et on mesure ensuite la densité du mélange d’alcool et d’eau ainsi obtenu pour connaître le volume d’alcool pur extrait, sachant que la densité à 20 °C de l’éthanol (0,791) est différente de celle de l’eau (1 par définition).

La mesure du titre alcoolique à partir de la densité du liquide a été définie par Louis Joseph Gay-Lussac en 1824, pour les besoins de la taxation des alcools. Un hydromètre ou densimètre directement gradué en degrés d’alcool est plongé dans le liquide. La mesure lue est corrigée en fonction de la température du liquide. Les tables de densité et de correction selon la température ont été établies expérimentalement par Gay-Lussac. Cette technique n’est exacte que si le liquide ne contient pas autre chose que l’eau et l’alcool en solution, d’où la nécessité d’une distillation préalable si l'on a besoin d’une donnée rigoureuse pour les besoins commerciaux ou fiscaux.

De petits densimètres gradués en degrés, alcoomètre ou alcoolmètre ou pèse-alcool, sont employés par les professionnels et les contrôleurs pour mesurer approximativement et rapidement le titre en alcool d'un produit.

On utilise actuellement, pour mesurer le titre du vin, l’ébulliomètre de Malligand mis au point en 1875, qui est un alambic miniature équipé d’un thermomètre de précision. La température d’ébullition d’une solution éthanol-eau dépend de la proportion. La température lue est convertie en titre d’alcool par consultation d’une table. L’exactitude de la mesure dépend de la concentration d’autres substances, notamment les sucres et l’acide carbonique, qui modifient la température d’ébullition. Dans le milieu vinicole, on a longtemps utilisé l’expression « degré Malligand » pour « % vol. à 15 °C ».

Le densimètre électronique apparu en 1967 permet la mesure du TAV (titre alcoométrique volumique) à partir de solution hydro-alcoolique ce qui impose une distillation avant mesure dans le cas où les échantillons possèdent une matrice complexe (vins, cognac, armagnac, liqueurs...).

La mesure de densité par tube oscillant (densimètre électronique) est devenue la méthode de référence au cours des années 1990 pour de nombreux producteurs de vins, spiritueux et plus récemment d'éthanol pour carburant en raison de sa précision (TAV +/- 0,01 % v/v) et simplicité d'utilisation.

Unités et utilisation du symbole °[modifier | modifier le code]

Le titre alcoolique s'exprime couramment en pourcentage volumique (symbole % vol.) ou en degré (symbole °). En Europe, une directive de 1976[4] définit les symboles utilisés pour les titres alcoométriques. Ces symboles sont « % vol » pour le titre alcoométrique volumique et « % mas » pour le titre alcoométrique massique. Les recommandations typographiques pour les titres d’alcool exprimés en degrés[5] sont de ne pas utiliser d'espace entre la valeur numérique et le symbole °. On note ainsi 40° pour le titre d'un alcool alors qu'on le notera 40 % vol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Petit Larousse 2008, op. cit., p. 298 : « Degré alcoolique : nombre de litres d'alcool éthylique contenus dans cent litres de vin. »
  2. « Titre alcoométrique volumique », sur le site admin.ch, consulté le 9 avril 2010.
  3. [PDF] Recommandation de l'OIML R22 : Tables alcoométriques internationales
  4. « Directive 76/766/CEE du Conseil, du 27 juillet 1976, concernant le rapprochement des législations des États membres relatives aux tables alcoométriques », sur eur-lex.europa.eu.
  5. Typographie selon le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, p. 64-65.
    Pas d’espace entre le nombre et l’unité pour le titre d’un alcool noté en degrés.

Articles connexes[modifier | modifier le code]