Defense Distributed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Defense Distributed

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Defense Distributed

Création 27 septembre 1998, à Menlo Park
Fondateurs Cody Wilson
Forme juridique Incorporation
Slogan Abe Lincoln may have

freed all men, but Sam Colt made them equal (Abraham Lincoln a peut-être rendu tous les

hommes libres, mais c'est Sam Colt qui les a rendus égaux)
Siège social Drapeau des États-Unis Austin (Texas) (États-Unis)
Direction Cody Wilson
Activité Internet et Armement
Produits Armes imprimables
Site web [2]

Defense Distributed est une association en ligne de fabrication d’armes à feu open-source, appelé Wiki Weapon[1],[2]. Parmi les objectifs de l'organisation est de développer et de publier librement les schémas de conception d'armes à feu[3] qui peuvent être téléchargés et reproduits par n'importe qui avec une imprimante 3D[4].

Après avoir recueilli plus de 20 000 $ via une levée de fonds de type finance participative, Defense Distributed subit la confiscation de sa première imprimante 3D[5], puis commence les premiers tests de tir à l’aide d’armes imprimées en 3D en décembre 2012[6],[7].

Defense Distributed, à ce jour, a produit la première platine imprimée fonctionnelle pour carabine AR-15[8],[9], le premier chargeur imprimé fonctionnel pour carabine AR-15[10], ainsi que le premier chargeur imprimé fonctionnel pour carabine AK-47[11]. Ces fichiers sont disponibles en téléchargement sur ​​le site de l'organisation, DEFCAD[12].

Le 5 mai 2013, Defense Distributed rend publique le fichier STL permettant l’impression 3D du premier pistolet entièrement imprimable en 3D : le « Liberator ». Le « Liberator » est un pistolet mono-coup au calibre .380[13],[14],[15],[16],[17],[18]. Cependant la dangerosité de cette arme pour son utilisateur, du fait de son manque de résistance, est très vite mis en avant par les autorités, notamment grâce à des tests effectués par la police de New South Wales en Australie[19].

Le 9 mai 2013, le Département d'État des États-Unis a demandé à Defense Distributed de retirer les liens de téléchargement de ses fichiers en vertu de la Réglementation américaine contre le trafic d'armes au niveau international[20].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Le nom de domaine defensedistributed.com a été enregistré le 4 juin 2012[21]. Le site web a lancé une campagne de financement participatif en juillet 2012 pour collecter 20 000 $ mais celle-ci a été bloquée après trois semaines[22]. Defense Distributed continua son appel aux dons sur son site web et parvint à récolter la somme de 20 000 $ voulue en septembre 2012, notamment grâce aux payement par paypal ou Bitcoin[23]. L’organisation a été présentée au public à partir de juillet 2012 par Cody Wilson, qui s’est présenté comme l’un des fondateurs et le porte-parole[24].

Les membres de Defense Distributed sont un mélange d’étudiant, d’ingénieur et de programmeur venant des États-Unis d’Amérique et d’Allemagne.

Objectif[modifier | modifier le code]

Selon le site web de Defense Distributed, l'association est organisée et exploitée à des fins caritatives et littéraires, en particulier « pour défendre la liberté civile de l'accès populaire aux armes tels qu'ils sont garantis par la Constitution des États-Unis et confirmés par la Cour suprême, en facilitant l'accès mondial aux armes, et la production collaborative de l'information et des connaissances liées à l'impression 3D des armes et à publier et à diffuser de telles informations et connaissances en matière de promotion de l'intérêt public[25] ».

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Defense Distributed a reçu à la fois de forte éloges ainsi que des critiques. Il est intéressant de noter qu’il n'a pas été approuvé par la National Rifle Association (NRA), qui est pourtant la plus grande association de défense des utilisateurs d’armes à feu aux États-Unis, et qui à ce jour n'a fait aucun commentaire public sur l'organisation ou ses activités. Defense Distributed a été en revanche approuvé par les Gun Owners of America (GOA)[26]. Les critiques, quant à elles, ont accusé l'organisation de mettre en danger la sécurité du public et de tenter de contrecarrer et de modifier le système américain de gouvernement[27]. Commentant les déclarations théâtrales fréquentes de Défense Distributed, Aaron Timms de Blouin News décrit l'organisation comme exerçant « la plus grande performance de l'art politique du [21e siècle]. »[28].

L'icône du logiciel open source Eric S. Raymond a approuvé l'organisation et ses efforts, appelant Defense Distributed « amis de la liberté » et de l'écriture : « J'approuve tout développement qui le rend plus difficile pour les gouvernements et les criminels à monopoliser l'usage de la force comme les imprimantes 3D deviennent moins coûteux et plus omniprésente, cela pourrait être une étape importante dans la bonne direction »[29].

Accueil en France[modifier | modifier le code]

L’accueil de ce projet en France est source d’une grande inquiétude sur la difficulté de régulation de ce mode de fabrication d’armes à feux[30],[31],[32] et des conséquences sur leur diffusion. Ainsi parmi les risques soulevés on retrouve celui de voir ce projet détourné à des fins de terrorisme[33],[34]. De même de nombreuses personnes voient dans cette destitution du contrôle des armes par le gouvernement un premier pas vers une forme d’anarchie[35].

Légalité[modifier | modifier le code]

La production d'arme sans autorisation, en France est illégale et est punie d'un emprisonnement de sept ans et d'une amende de 100 000 euros, selon l'Article L2339-2 du Code de la défense[36].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Disruptions: With a 3-D Printer, Building a Gun With the Push of a Button», http://bits.blogs.nytimes.com/, 7 octobre 2012.
  2. « 'Wiki Weapon Project' Aims To Create A Gun Anyone Can 3D-Print At Home», http://www.forbes.com/, 23 août 2012.
  3. « Hobbyist builds working assault rifle using 3D printer» “http://www.theregister.co.uk”
  4. «Could a 'Printable Gun' Change the World?», http://www.pcmag.com, 24 août 2012.
  5. «3D 'Wiki Weapon' guns could go into testing by end of year, maker claims», http://www.guardian.co.uk/, 25 novembre 2012.
  6. «3-D Printed Gun Only Lasts 6 Shots», http://www.wired.com/, 3 décembre 2012.
  7. «Here's What It Looks Like To Fire A (Partly) 3D-Printed Gun (Video)», http://www.forbes.com, 3 décembre 2012.
  8. «Watch the New and Improved Printable Gun Spew Hundreds of Bullets», http://www.wired.com/, 28 février 2013.
  9. «Download this gun», http://arstechnica.com/, 1er mars 2013.
  10. «Defense Distributed unveils new 3D printed gun magazine», http://arstechnica.com/, 7 février 2013.
  11. «3D Printing Company Names AK-47 Magazine After Gun Control Congresswoman», http://www.businessinsider.com/, 12 avril 2013.
  12. «3D-printing gun site DEFCAD now attracting 3K visitors an hour, 250K downloads since launch», “http://venturebeat.com, 19 février 2013.
  13. [1], “Defcad 5 mai 2013
  14. The 'Liberator': Test-Firing The World's First Fully 3D-Printed », “Forbes 5 mai 2013
  15. "Liberator", premier pistolet né d'une imprimante 3D aux Etats-Unis», “Le Monde 7 mai 2013
  16. Liberator est le premier revolver fonctionnel produit avec une imprimante 3D», “Le Soir 6 mai 2013
  17. étudiant américain fabrique un pistolet avec une imprimante 3D», “France TV Info 6 mai 2013
  18. : un pistolet créé avec une imprimante 3D», “Le Figaro 7 mai 2013
  19. «THIS is why the Liberator is NOT Safe», “3dprintingindustry.com/ 24 mai 2013
  20. State Department Tells Defense Distributed To Take Down 3-D Printed Gun Plans», “CBS 10 mai 2013
  21. «Who is Search Results: defensedistributed.com», “, 21 septembre 2012.
  22. [ http://betabeat.com/2012/08/indiegogo-suspends-campaign-to-build-blueprints-for-3d-printed-gun/ «WikiWeapon Campaign to 3D-Print Your Own Gun Suspended by Indiegogo»], “http://betabeat.com/, 23 août 2012
  23. «3D-Printable Gun Project Hits Its Fundraising Goal Despite Being Booted Off Indiegogo», “http://www.forbes.com/, 20 septembre 2012
  24. «You don't bring a 3D printer to a gun fight - yet - Yahoo!», “News.yahoo.com , 7 septembre 2012
  25. «À propos de nous», “Site officiel de Defense Distributed
  26. [Les armes faites avec les imprimantes 3-D pourrait tester le contrôle des armes, Washington Post] | 18 février 2013
  27. “The 15 des personnes les plus dangereuses du monde” “Wired Danger Room” 19 novembre 2012
  28. [ «Le futur de l'impression 3D pourrait être plus effrayant que vous pensiez»], Blouin News , 29 mars 2012.
  29. [ http://esr.ibiblio.org /p=4521 «Defense Distributed»], Armed and Dangerous, 23 août 2012.
  30. « Les armes imprimées en 3D, nouvel ennemi de la régulation ? », Le Monde, 18 avril 2013.
  31. «IMPRIMER UNE ARME CHEZ SOI, LE PROJET FOU DE CODY WILSON », Paris Match, 25 mars 2013.
  32. « Des armes à feu imprimées en 3D », Europe 1, 20 mars 2013.
  33. «Ces djihadistes qui rêvent d’armes construites à partir d’imprimantes 3D», France 24, 29 mars 2013.
  34. «Les armes imprimées en 3D, nouvel ennemi de la régulation ?», Maghaiti, 19 avril 2013.
  35. «BANG BANG – L’anarchie s’arme en 3D », Blog du Monde, 12 avril 2013.
  36. «Code de la défense. - Article L2339-2», “LegiFrance

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :