Deepak Chopra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chopra.

Deepak Chopra

Description de cette image, également commentée ci-après

Deepak Chopra en 2011

Naissance 22 octobre 1946
New Delhi, Inde
Langue d'écriture Anglais
Genres New Age et Médecine non conventionnelle
Distinctions Toastmasters, Golden Gavel, Esquire, Einstein College

Deepak Chopra, né le 22 octobre 1946 à New Delhi, d'origine indienne et de nationalité américaine, est un médecin endocrinologue, penseur, conférencier et écrivain à succès sur les thèmes de la spiritualité et de la médecine alternative.

Avant de lancer sa propre carrière, Chopra a été un assistant de premier plan de Maharishi Mahesh Yogi[1] jusqu'à leur séparation en 1994 à la suite d'un conflit personnel,[2],[3] dont il a donné des détails juste après la mort de Maharishi en 2008[4]. Bien que le mouvement de la Méditation transcendantale ait explicitement demandé à ses membres qu'ils l'ignorent et ne prennent plus contact avec lui[5], Chopra a toujours publiquement exprimé son respect à son ancien maître[6].

Il a publié de nombreux livres sur le développement personnel, la spiritualité New Age et la médecine alternative[7] en combinaison avec certaines théories de la physique quantique[8]. 10 millions de ces livres se sont vendus en 30 langues[9].

Il est devenu ami et conseiller de nombreuses célébrités telles que Madonna ou Demi Moore[10]. Il était également ami de Michael Jackson[11], qu'il avait conseillé sur des questions de santé, et a été sollicité par les médias après sa mort, en particulier pour commenter les controverses médicales qui ont entouré ce décès[12].

Très populaire en Inde et aux États-Unis, où il a établi un centre de soins basé sur l'Āyurveda en Californie[13], il est d'abord influencé par l'hindouisme et s'inspire notamment, dans certains de ses premiers ouvrages, de la Bhagavad Gītā, du Vedānta ainsi que du Soufisme.

En 1999, il a été classé parmi les 100 personnalités les plus marquantes du siècle par le magazine Time[14]. Avec 15 millions de dollars de bénéfices annuels, issus de ses ouvrages, séminaires et produits dérivés, il est fréquemment appelé « le gourou de la santé » aux États-Unis[15].

Biographie[modifier | modifier le code]

Deepak Chopra est né en 1946 à New Delhi en Inde. Il est le fils aîné de Krishan Chopra (1919–2001), éminent cardiologue de New Delhi[9]. Son frère cadet Sanjiv, est professeur de médecine et doyen de la faculté d'éducation médicale continue au Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) à Boston, Massachusetts, un hôpital d'enseignement de la faculté de médecine de Harvard[16]. Deepak Chopra effectue ses études de médecine au "All India Institute of Medical Sciences (AIIMS)", une faculté de médecine de New Delhi, en Inde[17].

Deepak immigre aux États-Unis en 1970, et entame son internat au "Muhlenberg Regional Medical Center", un hôpital à Plainfield dans le New Jersey aux États-Unis[18]. Il poursuit une période de résidence à la clinique Lahey à Burlington dans le Massachusetts, et une autre à l'Université de Virginia Hospital. Quand il termine son internat, Chopra réussit ses examens et devient médecin spécialiste en médecine interne et en endocrinologie. En 1973, il obtient une licence pour exercer dans le Massachusetts[19] et une licence d'exercice en Californie en 2004[20]. Chopra enseigne dans les facultés de médecine des Universités de Tufts et de Boston, avant d'établir un cabinet médical privé[18].

La période « méditation transcendantale »[modifier | modifier le code]

Après avoir lu un livre au sujet de la Méditation transcendantale, Chopra et son épouse apprennent cette technique en 1981 et les techniques de MT-Sidhi[21].

En 1984, Chopra rencontre Maharishi Mahesh Yogi qui l'invite à étudier l'Ayurveda (médecine traditionnelle indienne)[17],[22]. En 1985, Chopra quitte son poste de chef de service au "New England Memorial Hospital" de Boston et devient directeur médical du Centre de Santé Ayurvedique Maharishi pour la Gestion du Stress (Maharishi Ayurveda Health Center for Stress Management) à Lancaster dans le Massachusetts. Il fonde l'Association américaine de médecine ayurvédique (American Association for Ayurvedic Medicine)[22]. En 1989, le Maharishi lui décerne le titre de "Dhanvantari (Seigneur de l'immortalité, le gardien de la santé parfaite pour le monde)" avant leur rupture en 1994. À la suite de quoi, en 1995, il fonde le Chopra Center For Well Being en Californie[17].

À partir de 1994[modifier | modifier le code]

Chopra et le neurologue David Simon fondent le Chopra Center for Wellbeing sur la base des principes de l'Ayurvéda à La Jolla en Californie. En 2002, ils déménagent le centre à La Costa Resort and Spa à Carlsbad, toujours en Californie, en proposant divers programmes de fitness et de bien-être, comme la méditation, le yoga et des consultations médicales. Chopra et Simon développent une nouvelle pratique de la méditation, appelée « la méditation du son primordial. Chopra est devenu, dans la même période, un consultant pour la National Ayurvedic Medical Association[23]. En 2006, Chopra lance Virgin Comics avec son fils Gotham Chopra et Richard Branson, dont l'objectif est de « promouvoir la paix et la conscience par les comics et des cartes à collectionner qui présenteront des histoires et des symboles traditionnels de la Kabbale »[18]

Notoriété[modifier | modifier le code]

Les talents d'orateur de Deepak Chopra ont été régulièrement récompensés. Il a reçu en 1995 le prix d'un des « cinq orateurs exceptionnels » de la part de Toastmasters[24]. En 1997, il reçut le Golden Gavel Award[25], puis la Médaille du Président de la République italienne par le comité scientifique international Pio Manzu. Esquire l'a placé dans la liste des « 10 orateurs les plus motivants du pays »[26]. En 2002, il reçut le Einstein Humanitarian Award du Albert Einstein College of Medicine en collaboration avec l'American Journal of Psychotherapy (différent du Prix Albert-Einstein)[27]. En 2005, il fut fait Senior Scientist à The Gallup Organization[28]. Il est également rédacteur au San Francisco Chronicle, au Washington Post dans la rubrique sur la Foi et au Huffington Post[29],[30],[31]. En 2006, il reçut la Ellis Island Medal of Honor de la part du National Ethnic Coalition of Organizations[32],[33]. En 2005, il a lancé depuis l'ONU le projet « Alliance pour une nouvelle humanité »[34]. Il est aussi membre d'honneur du Club de Budapest[35]. En 2009, il a reçu le Oceana Partners Award. En 2010, il a reçu le Goi Peace Award[36], ainsi que le Starlite Humanitarian Award[37] et le Art for Life Honoree.

Critiques de la communauté scientifique et médicale[modifier | modifier le code]

Un article du Times de 2008 évoque Chopra en ces termes : « C'est un aimant pour la critique de la communauté scientifique et médicale » et ajoute « De tous les gourous asiatiques, Chopra est celui qui a indiscutablement été le plus doué pour gommer les différences entre l'Orient et l'Occident en emballant la mystique orientale d'un vêtement occidental crédible. Sa tentative de construire un modèle de l'univers lisse et plaisant l'amène à des conclusions faciles et à éviter les failles problématiques et incohérences de son discours. Ce qui est évident pour tout le monde, sauf pour ses fans aux yeux pleins d'étoiles (…) »[15],[38]

Chopra est critiqué par les sceptiques pour la relation qu'il établit entre la mécanique quantique et les processus de guérison[39]. En 1998, Chopra reçut le Prix Ig Nobel (satirique) en physique pour « son interprétation unique de la physique quantique et ses applications, à la vie, la liberté et la recherche du bonheur économique »[40]. Dans le cadre de la mouvance New Age, des croyances métaphysiques cherchent à établir un rapport entre la conscience, l’intelligence, le mysticisme, la médecine (médecine quantique), et les théories de la physique quantique et ses interprétations, à travers le mysticisme quantique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Retour de Merlin
  • La Voie du Magicien
  • Esprit éternel et corps sans âge
  • Le Chemin vers l'Amour
  • Le livre des secrets
  • Un corps sans âge, un esprit immortel
  • Les Sept Lois Spirituelles du Yoga
  • Le retour du rishi
  • Vivre la Santé: Comment la pensée guérit
  • Vivre en rajeunissant
  • Les Sept Lois Spirituelles du Succès
  • Les Clés Spirituelles de la Richesse
  • Le Corps Quantique : Trouver la Santé grâce aux interactions corps/esprit
  • Digestion et bien-être
  • Guérir le cœur malade
  • Dormir enfin sereinement
  • Ma science de la vie : Entretiens avec Léon Nacson
  • Les dix engagements : Transformez vos bonnes intentions en bons choix
  • Comment connaître Dieu: Il n'est pas nécessaire de croire en Dieu pour le connaître
  • Cette énergie qui est en vous : Comment vaincre la fatigue et dominer le stress
  • Osons la paix : Comment mettre fin à la violence
  • Pouvoir Liberté et Grâce
  • Sept lois pour guider vos enfants
  • Se libérer des dépendances
  • La Blessure invisible : Guérir la Peur et les Traumatismes
  • Les plantes médicinales et leurs bienfaits
  • Dieux de Lumière
  • Le poids qui me convient
  • Ayurveda
  • Pouvoir, liberté et grâce : Trouver la source du bonheur éternel
  • Santé parfaite
  • La vie sans condition. Maîtriser les mystères de la réalité personnelle.
  • Bouddha: histoire d'une illumination
  • Le livre des coïncidences
  • Sur le chemin de la guérison
  • Cheminer vers la sagesse
  • Le Fabuleux pouvoir de votre cerveau
  • Ce qui fait rire les Anges[41]

CD[modifier | modifier le code]

  • 1998 A Gift of Love: Love poems inspired by Rumi
  • 2001 Soul of Healing Meditations - A Simple Approach to Growing Younger
  • 2002 A Gift of Love II: A Musical Valentine to Tagore
  • 2004 Chakra Balancing: Body, Mind, and Soul

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • 1995 Seven Spiritual Laws of Success
  • 1995 The Way of the Wizard
  • 2003 God and Buddha - a dialog
  • 2004 Soul of Healing - Body, Mind, and Soul Vol. 1

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

  • 2011 "Deepak Chopra's Leela"[42]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Elaine Woo, « Maharishi Mahesh Yogi; Guru brought meditation West », [Los Angeles Times],‎ 6 février 2008, B.7 (lire en ligne)
  2. The Mind Body Problems, New York Magazine,‎ 1995 (présentation en ligne), p. 31 « Chopra était de plus en plus gêné de son statut de porte-parole de la MT. Des sources du mouvement de MT déclarent qu'il n'était pas satisfait de sa part des profits. Mais l'agent de Chopra a nié cela (…) « je sais que la raison n'est pas l'argent » (…) Il n'y avait pas de place pour sur la montagne pour deux gourous » déclare Patrick Ryan. Chopra s'intéressait, de plus, à explorer les relations possibles avec la communauté New Age, mais les règles du mouvement de MT étaient très strictes et interdisaient de mélanger l'Ayurveda Maharishi avec d'autres méthodes. » « Chopra was growing increasingly uncomfortable as TM’s Highest profile spokeperson. Some TM sources say Chopra was unhappy with his shares of the profits. Chopras’s publicist denied (…) « I know the reason wasn’t money » (…) « there was no room on the mountain for two gurus » says Patrick Ryan. Chopra was also interested in exploring relationships with the larger New Age community but the TM organization guidelines were strict about not mixing Maharishi Ayurveda with other therapies.»
  3. Dagmar Wujastyk, Modern and global Ayurveda: pluralism and paradigms, SUNY Press,‎ 2008 (présentation en ligne), p. 323
  4. (en) The Maharishi Years – The Untold Story: Recollections of a Former Disciple « L'ironie fit que le respect qu'on me témoignait dans mes déplacement au nom de Maharishi se retourna contre moi. Maharishi commença à me donner l'impression (peut-être n'était-ce que ma propre interprétation) qu'il me voyait en compétition avec lui dans un concours de popularité spirituelle.(…) En juillet 1993, pendant la célébration de Guru Purnima, je suis allé rencontrer Maharishi dans ses appartements privés pour lui exprimer mon respect (…) Maharishi me dit : « des gens me disent que vous êtes en compétition avec moi » (…) Il voulait que j'arrête d'écrire des livres et, après ce qui ressemblait à un ultimatum, je devais donner ma réponse en 24h (…) je répondis que je n'avais pas besoin de 24h et que j'allais partir pour ne plus revenir (…) Le 12 janvier 1994, je retournai à Vlodrop et déclarai à Maharishi que je partais définitivement (…) Au moment de partir, il me dit « Ton choix, quel qu'il soit, sera la bonne décision. Je t'aimerai mais je serai dorénavant indifférent à ton égard »
  5. Thomas A. Forsthoefel,Cynthia Ann Humes, Gurus in America, SUNY Press,‎ 2007 (présentation en ligne), p. 68
  6. Sur le site de Deepak Chopra
  7. John Ankerberg,John Weldon, Encyclopedia of new age beliefs, Harvest House Publishers,‎ 2007 (présentation en ligne), p. 480 « the office of alternative medicine (OAM) was established to begin testing a variety of New Age and unconventionnal therapies (…) Chopra is one of several who work with the OAM »
  8. Chopra, « What Quantum Physics Tells Us About Consciousness », sur huffingtonpost.com (consulté le 20 mai 2011)
  9. a et b (en) (en) Thomson-Gale, "Deepak Chopra", Encyclopedia of World Biography'&#39, Bookrags.com,‎ décembre 1997 (ISBN 0787622214, lire en ligne)
  10. Vijay Prashad, The karma of Brown folk, Regents of the University of Minnesota,‎ 2000 (présentation en ligne), p. 217
  11. (en) « A tribute to my friend », The Huffington Post.
  12. « Michael Jackson could have been saved » par Deepak Chopra « Beaucoup plus de gens meurent chaque année des médicaments qu'on leur a prescrits que de l'usage de drogues illicites. C'est la cause numéro 1 d'addictions (…) il est bien connu qu'un pourcentage très élevé, peut-être la moitié, des médecins ont leur propres ordonnances, ou des problèmes d'alcool. Ils ont développé une relation de dépendance avec leurs patients et l'incitation à faire un usage important de médicaments fait partie de leur identité. En tant que médecin, le fait de pouvoir prescrire des médicaments à une personnalité leur donne l'impression de pouvoir les contrôler, parce que la star dépend d'eux.»
  13. Centre ayurvédique Chopra en Californie
  14. Deepak Chopra : gourou de la “santé spirituelle”
  15. a et b Time, New Age Supersage, Ptolemy Tompkins, November 14, 2008
  16. (en) « Sanjiv Chopra MD at Beth Israel Deaconess Medical Center » (consulté le 2008-12-01)
  17. a, b et c (en) « Deepak Chopra: Physician, Author, Philosopher »
  18. a, b et c (en) « "Deepak Chopra" Woopidoo! Biographies », Woopidoo.com (ek) (consulté le 2011-05-21)
  19. (en) « Massachusetts Board of Registration Physician Profile » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Profiles.massmedboard.org, 1973-01-24. Consulté le 2011-02-18
  20. (en) « California Physician Profile », .dca.ca.gov (consulté le 2011-02-18)
  21. (en) « The Boston, "Dr. Deepak Chopra" » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Boston10.cityspur.com, 2009-10-19. Consulté le 2011-02-18
  22. a et b (en) Rosamund Burton, « Peace Seeker », Nova Magazine (consulté le 2008-11-30)
  23. (en) « NAMA (Advisors) », National Ayurvedic Medical Association
  24. Bigg Speak web site
  25. Sur le site de Toastmasters International
  26. Business Wire, Chopra Receives the Life of Maverick Award at Cinequest 2010, February 2, 2010 Sur Businesswire
  27. Site de Gallup
  28. Site de Gallup
  29. SFGate: Deepak Chopra sur le San Francisco Chronicle
  30. Panelists sur The Washington Post
  31. Site du huffingtonpost
  32. Inspirational Journal web site
  33. University of Minnesota web site
  34. Sur le site de l'ONU
  35. (en) Deepak Chopra, membre d'honneur du Club de Budapest
  36. Goi Peace Award
  37. Starlite Humanitarian Award
  38. The Times of India, Halyeema Sayed, The Mind-Body, April 15, 2001
  39. (en) Victor J. Stenger, « Quantum Quackery », Skeptical Inquirer,‎ janvier 2007 (consulté le 2008-12-01)
  40. (en) « Winners of the Ig Nobel Prize », Improbable Research (consulté le 2008-12-01)
  41. Divvaroom.com
  42. Sur CNN

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]