Dedovchtchina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La dedovchtchina (en russe : дедовщина) désigne l'ensemble des mauvais traitements infligés dans l'Armée rouge, puis l'Armée russe[1], par les soldats aux recrues. Cela peut aller jusqu'à la mort[2]. À l'époque soviétique ces mauvais traitements transformaient parfois le passage sous les drapeaux en véritable enfer. Problème d'autant plus grave qu'à l'époque soviétique, l'armée est un facteur d'intégration capital. Après la chute de l'URSS, loin de s'améliorer, la situation empire[réf. nécessaire]. Les réductions de moyens et d'effectifs ne renforcent pas le moral de l'Armée russe. Pour ces raisons, bon nombre de jeunes tentent d'échapper à la conscription.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) L'affaire de Tcheliabinsk sur armees.com.
  2. (fr) L’armée russe : nouvelle école de torture ?, Amnesty International.

Articles connexes[modifier | modifier le code]