Decticelle bariolée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Decticelle bariolée, Roeseliana roeselii, est une espèce de sauterelle de la famille des Tettigoniidae.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Actuellement, la Decticelle bariolée s'appelle Roeseliana roeselii (Hagenbach, 1822)[1]selon Orthoptera Species File.

Synonymes
  • Bicolorana roeselii (Hagenbach, 1822)
  • Metrioptera roeselii (Hagenbach, 1822), encore considéré comme valide par ITIS.

Dans tous les cas, l'espèce porte le nom du naturaliste August Johann Rösel von Rosenhof (1705-1759).

Trois taxons infraspécifiques (sous-espèces) :

  • Roeseliana roeselii minor Nadig, 1961
  • Roeseliana roeselii roeselii (Hagenbach 1822)
  • Roeseliana roeselii vasilii (Götz, 1969).

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce de decticelle se rencontre en Europe occidentale, presque partout, mais localisée ; dans les régions de collines et de montagnes, où elle est plus abondante, elle peut s'élever jusqu'à 1 500 mètres environ[2].

Description[modifier | modifier le code]

Roeseliana roeselii - femelle

Le corps mesure de 14 à 18 mm. La couleur dominante est le vert avec des taches brunes à noires notamment au-dessus de l'œil. Les lobes latéraux du pronotum foncés sont bordés d'une large marge claire (vert pâle à jaune clair: voir photos). Les élytres brunâtres recouvrent environ la moitié de l'abdomen, on trouve parfois des spécimens macroptères. L'oviscapte de la femelle, courbé, mesure de 7 à 8 mm; les cerques du mâle, longs et grêles, sont dentés dans leur tiers terminal.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette decticelle affectionne les endroits humides à végétation abondante mais se trouve parfois aussi sur des prairies plus sèches.

Comportement et stridulation[modifier | modifier le code]

La Decticelle bariolée est active le jour et la nuit (si la température est suffisante), l'adulte de juillet à octobre.

Fichier audio
Stridulation du mâle (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Elle se nourrit surtout de poacées (graminées) mais aussi occasionnellement de petits insectes. La femelle perce souvent, à l'aide de ses mandibules, une tige épaisse d'une plante herbacée vigoureuse pour y introduire son oviscapte et déposer les œufs isolément ou en petits nombres.

Le chant du mâle est un bourdonnement doux et régulier constitué de phrases souvent longues, parfois interrompues par de courtes pauses. Il rappelle un forage rapide[3]. Il n'est pas audible à un distance de plus de dix mètres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://orthoptera.speciesfile.org/Common/basic/Taxa.aspx?TaxonNameID=8262
  2. Heiko Bellmann et Gérard Luquet, Guide des sauterelles, grillons et criquets d'Europe occidentale, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ 2009, 383 p. (ISBN 978-2-603-01564-3), p. 122-123
  3. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion,‎ août 2012, 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 52-53
  • Hagenbach, 1822 : Symbola Faunae Insectorum Helvetiae.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]