Debordo Leekunfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Debordeaux Leekunfa)
Aller à : navigation, rechercher

Debordo

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Debordo a Abidjan

Informations générales
Surnom Tchokoroba
Ôpa La Nation
Nom de naissance Patrick Séry Digbeu
Naissance 22 février 1984
Abidjan (Région des Lagunes, Côte d'Ivoire)
Activité principale Chanteur, danseur, compositeur, chorégraphe
Genre musical Coupé-décalé, African Electro, urban
Instruments Piano, percussions, guitare, batterie
Années actives 2007 - Aujourd'hui
Labels Kpalale Records
Influences Michael Jackson, Douk Saga

Debordo Leekunfa ou Debordo DJ surnommé le « Tchokoroba » (qui signifie le « vieux » en Dioula) de son nom d'état civil Patrick Tanguy Séry Digbeu est un chanteur ivoirien de coupé décalé et ancien disc jockey dans la cité de Yopougon.

Biographie[modifier | modifier le code]

De la « rue » aux Platines La où il était le meilleur dj relevant le coupé décalé.[modifier | modifier le code]

Résidant avec sa grand-mère à SICOGI Koumassi (Abidjan) et élève au collège Voltaire à Marcory, Patrick Sery pratique l'école buissonnière, et passe son temps à trainer dans la rue. Ainsi, il finit par abandonner l'école, côtoyer les drogués et s'adonner au banditisme dans les ghettos de la cité de Koumassi, malgré les conseils de sa grand-mère : « Mon dernier coup, c’était une nuit. j’ai agressé un pauvre monsieur à qui j’ai soutiré argent et portable cellulaire », révèle l’artiste[1].

En 2004, avec l’avènement du coupé-décalé à Paris un an à peine et la naissance du « phénomène DJ » en Côte d'Ivoire, il commence à s'exercer aux platines avec l'aide de Java DJ[2]. Il officie au célèbre maquis « La Cour des Grands » au Mille maquis à Marcory. Puis, Debordo Leekunfa traverse la rive pour officier comme disc-jockey et ambianceur du côté de la Rue PrincesseYopougon) au maquis « Le Shangaï » où exercait aussi en tant que Disc-jockey DJ Arafat ou encore Mareshal DJ. C'est ici qu'il commence à se faire un nom dans le milieu du showbizz ivoirien.

Difficile entrée en musique[modifier | modifier le code]

Debordo DJ en prestation au concert "All Star Coupé-décalé" à Paris en avril 2010

Ensuite, Debordeaux DJ décide de partir à l'aventure, en occident. Avec les difficultés d'immigration notamment en Europe, un homme lui promet de lui pourvoir un visa pour la Suisse. Debordeaux DJ reunit grâce à des économies de dur labeur sur les platines une somme de 5 millions de F CFA (soit plus de 7 600 €). Mais le DJ se rendra compte de l'escroquerie et ne sera jamais remboursé.

Debordeaux DJ décide finalement de se dédier totalement à la musique. Il sort un opus qui fera une entrée timide sur le marché malgré des featurings avec Nash du Gbonhi et Mokobé du groupe 113 sur le morceaux « Colgata ». Mais, les professionnels de la musique décèlent déjà en lui un timbre vocal inestimable et un fin maniement des « attalakus ».

L'ère du duo avec Arafat DJ[modifier | modifier le code]

Mais le décollage intervient courant 2008-2009, soit environ deux ans après le single « Kpangor » balancés sur le marché en duo avec DJ Arafat de retour de ses aventures parisiennes (également ex-DJ au Shangaï). Les deux DJ décident de former un duo, qui deviendra un tandem de feu à l'origine de dizaines de tubes sur le continent africain en l'espace de 3 ans seulement. On compte parmi ces succès : « Kpangor », « Confirmation Kpangor », « Lebede 1 et 2 », « 25 25 Arachide ». Ces tubes dotés de nouveaux concepts et danses s'imposent très vite et arrivent en tête des classements ouest-africains. S'accompagne à ces tubes, des freestyles de ou encore attalakus d'environ 10 minutes qui vont s'imposer sur les marchés, à savoir « le spéciale Stéphane Sessègnon et Marie-Claude Sessegnon » (été 2009 en duo avec DJ Arafat) ou encore « Le spécial Rigobert Song ».

En été 2009, alors en tournée aux États-Unis, Debordeaux Leekunfa depuis décide de se séparer de son binôme Arafat pour des histoires de leadership. S'ensuivra de nombreuses déclarations plus ou moins acerbes dans la presse. L'affrontement gagnera aussi le domaine musical, les deux disc-jockey s'affrontent indirectement dans leur chanson (Arafat DJ affirme dans le morceau Bouda « Je t'ai nettoyé. Je t'ai fabriqué. Aujourd'hui tu gâtes mon nom. », Debordeaux lui répond « J'ai aidé beaucoup de mes camarades, mais ils ne sont pas prêt pour moi Oh ! »).

Le succès depuis la séparation[modifier | modifier le code]

En décembre 2009, les deux chanteurs partisans de la cité de Yopougon (opposé à Marcory dans le milieu musical ivoirien) se réconcilient et donnent pour l'occasion un concert live gratuit de 1h30 au gigantesque maquis le « Monde Arabe » sur la mythique Rue Princesse qui a fait le succès d'Arafat DJ[3].

Mais lors de leur séparation, Debordeaux Leekunfa avait mis sur le marché un single intitulé American Soldier qui devient très vite un succès continental. Le clip vidéo est un véritable mini-film avec effets spéciaux. Ainsi, malgré leur réconciliation, le « Tchékoroba » décide d'entamer une carrière solo.

Aujourd'hui, Debordeaux Leekunfa est l'un des chanteurs les plus sollicités du mouvement coupé-décalé, et pose sa voix dans de nombreuses chansons à succès.

En janvier 2011, la rivalité entre DJ Arafat et Debordo Likoufa reprend de plus belle, à l'instar de Notorious B.I.G. et Tupac aux États-Unis dans les années 1990. Dans le morceau Rage 202, DJ Arafat lance un pique à son ancien binôme : « on est fatigué d'écouter ton seul morceau trévéli-trévélou ». En effet, depuis près d'un an, Debordo n'a plus sorti de nouvelle œuvre, préférant effectuer des tournées de longue durée à l'étranger. Cependant la réponse de Debordo DJ ne se fait pas attendre, ce dernier répond au Yorobo dans un morceau intitulé OPA à la Nation Ivoirienne, alliant vulgarité et confession.

Discographie[modifier | modifier le code]

Single[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Au secours
  • 2008 : Fouka-fouka
  • 2009 : American soldier
  • 2010 : Opa la nation (Vérité)
  • 2011 : Rien que la nation
  • 2011 : Vive la nation
  • 2012 : Célébration
  • 2013 : Persévérance
  • 2013 : Pardonne moi
  • 2013 : Massada Coco

Collaboration musicale[modifier | modifier le code]

Freestyle et Mixtape[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Lebede 2 (feat Arafat DJ)
  • 2009 : Lebede Spot 2009 (feat Arafat DJ)
  • 2009 : 25 25 arachide reload (feat Arafat DJ)
  • 2009 : Rigobert Song
  • 2009 : Attalaku Stephane Sessegnon et Marie claude (feat Arafat DJ)
  • 2011 : OPA la nation (vérité)
  • 2011 : Degamage attalaku
  • 2014: DEBORDO LEE KUN FA CHAMPION D'AFRIQUE feat CHAMPI KILO.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Debordo Leekunfa "j’ai déjà agressé et volé" interview in Topvisages.net
  2. « En 2004, il décide de tourner la page. Et s’exerce à titiller les platines auprès de DJ Java, son frère aîné, du côté de la Cour des Grands (mille maquis) » par Debordo Leekunfa in Topvisages
  3. « Nouveau rebondissement au sujet du couple Arafat DJ – Debordeaux Lifunfa Alors qu’il y a quelques semaines on apprenait avec stupéfaction que le duo choc connaissait une crise au point que leurs déclarations dans la presse étaient pour le moins acerbes, il semblerait que leur séparation n’ait été que passagère. Yôrôbô 5500 Volts et l’American soldier ont partagé la scène au monde arabe ce dimanche[Quand ?]. Le duo a gratifié les noceurs d"un show d'Atalaku pendant plus d’une heure et demie. En espérant que ces retrouvailles annoncent une réconciliation définitive entre les deux DJs »]