Deanna Nolan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deanna Nolan Portail du basket-ball
Deanna Nolan.jpg
Deanna Nolan.
Fiche d’identité
Nom complet Deana Nicole Nolan
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de la Russie Russie
Naissance 25 juin 1979 (35 ans)
Flint
Taille 1,78 m (5 10)
Surnom Tweety
Situation en club
Club actuel UMMC Iekaterinbourg
Numéro 14
Poste arrière
ailière
Carrière universitaire ou amateur
1997-2001 Bulldogs de la Géorgie
Draft WNBA
Année 2001
Position 6e
Franchise Shock de Détroit
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2002-2003
2003-2004
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014

2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
Reyer Venezia
Saragosse
Lotos Gdynia
Ramat Ha-Sharon
Gambrinus Brno
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg

Shock de Détroit
Shock
Shock
Shock
Shock
Shock
Shock
Shock
Shock
-
-
-
-
-
-
-
-
-
7,5
6,7[1]

7,1
8,7
12,4
13,6
15,9
13,8
16,3
15,8
16,9
Sélection en équipe nationale **
 ?
2008-2008
Drapeau : États-Unis États-Unis
Drapeau : Russie Russie

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Deanna Nolan[2], née le 25 juin 1979 à Flint (Michigan), est une joueuse professionnelle américaine de basket-ball naturalisée russe en 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Nolan évolue au Flint Northern High School où elle mène l'équipe à deux titres de champion de l'État du Michigan en 1994 et 1995. Elle obtient aussi, sur le plan individuel, le titre de Miss Basketball Michigan 1995. Nolan sort par la suite diplômé en 2001 en éducation familiale de l'Université de Géorgie. Durant sa carrière universitaire chez les Lady Bulldogs, elle présente un bilan de 86 victoires pour 12 défaites. Elle dispute le Final Four du Championnat de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) en 1999[3]. L'année suivante, les Bulldogs de la Géorgie remportent la phase régulière du championnat de la Southeastern Conference (SEC). Lors de sa dernière année, elle remporte le tournoi de la SEC[3]. Cependant, cette dernière saison est interrompue sur une fracture d'un doigt lors du tournoi de la conférence. Elle est récompensée de plusieurs titres individuels : en 2000, elle est nommée dans le premier cinq de la Southeastern Conference par un vote des entraîneurs dans le second cinq par Associated Press. L'année suivante, elle est élue dans le cinq du tournoi de la conférence[3].

Carrière WNBA[modifier | modifier le code]

Lors de la draft 2001, Nolan est sélectionnée en sixième position par le Shock de Détroit. Dès sa première saison, elle présente des statistiques de 7,1 points, 2 rebonds, 1,1 passe et 0,6 interception en 20 minutes 2. L'année suivante, elle intègre le cinq de départ de sa franchise. Elle dispute pour la première fois une série de play-offs lors de sa troisième année dans la ligue. Détroit, qui a reçu le renfort de Swin Cash depuis la saison précédente et de Ruth Riley, en provenance de Miami et Cheryl Ford, débutante dans la ligue, termine au premier rang de la conférence est. Détroit élimine les Rockers de Cleveland par deux victoires à une en demi-finale de conférence puis Sun du Connecticut en deux manches. Opposées aux Sparks de Los Angeles, Détroit s'impose deux victoires à une. Lors de la manche décisive, remportée sur le score de 83 à 78, Deanna Nolan inscrit 17 points. Sa coéquipière Cash ajoute 13 points, 12 rebonds et 9 passes et Cheryl Ford 10 points et 12 rebonds[4]. Ruth Riley, qui inscrit 27 points lors de cette dernière manche, est nommée meilleure joueuse (MVP) de la finale. Deanna Nolan est récompensée à titre individuel par une nomination dans le second cinq de la ligue (All-WNBA Second Team)[5]. Elle dispute pour la première fois de sa carrière un WNBA All-Star Game.

La saison suivante, Détroit se fait éliminer lors du premier des play-offs par le Liberty de New York sur le score de deux à un. Nolan termine dans le Top 10 au niveau des interceptions, cinquième avec 1,9. Elle ajoute également 13,6 points, deuxième marqueuse de son équipe, 3,3 passes et 3,9 rebonds[5]. Elle est de nouveau sélectionnée pour le WNBA All-Star Game.

Lors de la saison suivante, Nolan devient la meilleure marqueuse de son équipe avec une moyenne de 15,9 points, cinquième rang de la ligue, en 36 minutes 8[5]. Elle réussit le quatrième triple-double de l'histoire de la WNBA avec 11 points, 11 rebonds et 10 passes contre le Sun du Connecticut[6],[7]. Elle figure pour la seconde année consécutive dans le Top 10 du classement des interceptions avec une huitième place pour une moyenne de 1,7. Elle obtient une nomination pour la All-WNBA First Team, premier cinq de la ligue, et une nomination dans la WNBA All-Defensive Second Team, second cinq défensif[5]. Détroit, quatrième bilan de la conférence est, se fait éliminer au premier tout des play-offs par le Connecticut Sun.

Peu avant le début de la saison WNBA 2006, elle figure parmi les trente joueuses retenues pour déterminer les Meilleures joueuses des 10 ans de la WNBA, sélection faite pour célébrer le dixième anniversaire de la WNBA[8]. Lors de la saison régulière, Détroit termine au second rang de la conférence est avec un bilan de 23 victoires, 11 défaites. En play-offs, Détroit élimine les Mystics de Washington puis le Sun. En finale, Détroit affronte les Monarchs. Détroit, qui possède un meilleur bilan, a l'avantage du terrain et dispute les deux premières rencontres à domicile. Les Monarchs s'imposent 95 à 71 puis Détroit égalise en s'imposant 73 à 63. Sacramento se donne l'occasion de remporter la série lors de la quatrième rencontre en s'imposant 89 à 69 lors de la première rencontre à Sacramento mais s'incline ensuite 72 à 52. Détroit s'impose 80 à 75 sur son parquet lors de la manche décisive pour remporter le deuxième titre de son histoire[9]. Nolan présente des statistiques de 14 points, 7 rebonds, 5 passes, 2 interceptions lors du premier match[10], 21 points, 3 rebonds, 4 passes, 1 interception lors du second[11], 22 points, 5 rebonds, 1 interception lors du troisième[12], 8 points, 2 rebonds, 1 passe, 2 interceptions lors du quatrième[13] et 24 points, 4 rebonds, 4 passes, 2 interceptions lors de la manche décisive[14]. Elle est élue MVP de la finale. Pour la seconde année consécutive, elle figure dans le second cinq défensif de la ligue. Avec 124 passes, elle figure au septième rang de la ligue au nombre de passes délivrées[5] ce qui la place au dixième à la moyenne de passe avec 3,6. Elle est également treizième avec 13,8 points par rencontre et quinzième du classement des interceptions avec 1,38[3].

Le champion en titre termine la saison régulière de la saison suivante avec le meilleur bilan de la ligue, 24 victoires pour 10 défaites. Détroit profite de l'avantage du terrain pour remporter ses deux premiers tours lors de la manche décisive, face au New York Liberty puis face au Fever de l'Indiana avec en particulier une performance de 30 points de Nolan face à Indiana, ce qui constitue un record de point en play-offs pour la franchise. Lors de la finale les opposant au Mercury de Phoenix, le Shock prend par deux fois l'avantage, lors des matchs 1 et 3, mais Phoenix parvient à chaque fois à égaliser[15]. Le Mercury remporte la manche décisive par 108 à 92 sur le parquet de Détroit, cette dernière franchise devenant la première à perdre une rencontre décisive dans sa salle depuis les débuts de la WNBA. Lors de cette série, Nolan inscrit respectivement 11, 12, 20 - rencontre où elle établit son premier double-double en play-offs avec également 11 rebonds - 17 et 27 points[16]. Auparavant, lors de la saison régulière, Nolan termine douzième marqueuse avec 16,3 points, onzième passeuse avec 3,9. Elle obtient sa seconde nomination dans la All-WNBA First Team et sa première dans la WNBA All-Defensive First Team[5].

L'équipe de Detroit est présentée au président Barack Obama
L'équipe de Detroit est présentée au président Barack Obama.

Nolan, qui termine sa troisième année consécutive en disputant les 34 rencontres de la saison régulière, est la deuxième joueuse la plus utilisée de la ligue en nombre de minutes disputées, la cinquième à la moyenne par rencontre. Ses 4,4 passes par rencontre la place au septième rang[5]. Ses autres statistiques sont de 15,8 points, 3,9 rebonds et 1,2 interception. Elle est la première joueuse de la franchise à franchir la barrière des 3 000 points en saison régulière[3]. Elle établit son record en carrière, qui est aussi le record de la franchise, en inscrivant 44 points, dont 20 lors du dernier quart temps et 8 durant la prolongation, lors d'une victoire 98 à 93 après prolongation face au Lynx du Minnesota[17]. Elle obtient sa seconde nomination dans la All-WNBA Second Team et sa troisième dans la WNBA All-Defensive Second Team[5]. Détroit, qui termine avec le meilleur bilan de la ligue avec 22 victoires, 12 défaites, atteint pour la troisième année consécutive les finales WNBA. Pour arriver à ce niveau, Détroit élimine Indiana Fever en trois manches puis New York Liberty, toujours à l'aide d'une manche décisive. Opposées aux joueuses de Silver Stars de San Antonio, Détroit remporte les trois rencontres de la finale par 77 à 69, 69 à 61 et 76 à 60[18]. Durant ces play-offs, Nolan présente des statistiques de 17,6 points, 4,6 rebonds, 2,9 passes et 2,1 interceptions[3].

Elle obtient ses troisième et quatrième nominations dans la All-WNBA Second Team et WNBA All-Defensive Second Team à l'issue de la saison WNBA 2009[5]. Elle présente des statistiques de 16,9 points - septième de la ligue - 4,3 rebonds, 3,5 passes et 1,3 interception en 33 minutes 7[5]. Détroit élimine Dream d'Atlanta au premier tour des play-offs puis Indiana Fever profite de l'avantage du terrain pour remporter la finale de conférence sur le score de 7é à 67[19]. Lors de ce match, Nolan inscrit 16 points, capte deux rebonds, délivre 4 passes et réalise une interception. Au cours de la saison, elle élue trois fois de rang meilleure joueuse de la semaine, marque qui ne sera surpassée qu'en 2014 par Maya Moore[20].

En septembre 2009, elle signe, tout comme ses coéquipières Katie Smith et Plenette Pierson une extension de son contrat avec les Shock[21]. Quelques semaines plus tard, la franchise annonce son déménagement à Tulsa. Cependant le Shock ne peut compter sur plusieurs de ses joueuses majeures lors la saison 2010 : Katie Smith et Deanna Nolan déclarent ne pas vouloir joueur à Tulsa et Nolan décide de ne pas jouer cette saison WNBA afin de se reposer après plusieurs longues saisons - cumul des saisons européennes et WNBA[22].

Naturalisée russe, elle joue pour l'équipe de Russie en 2008, mais c'est une autre binationale Becky Hammon qui est retenue pour les Jeux olympiques.

Elle est impliquée dans un transfert en mars 2013 qui l'envoie au Liberty de New York[23].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Comme de nombreuses joueuses américaines, Deanna Nolan profite de l'intersaison WNBA pour évoluer en Europe. Elle joue ainsi en Italie durant la saison 2002-2003, avec le club de Reyer Venezia. La saison suivante, elle évolue à Saragosse en Espagne. Elle passe sa troisième saison européenne en Pologne, avec le Lotos Gdynia qui évolue également en Euroligue, compétition où elle inscrit 14,2 points, capte 4,3 rebonds, délivre 3,4 passes, et réalise 2,1 interceptions[24]. L'équipe polonaise termine sa compétition en quart de finale face à Brno à l'issue de la manche décisive, 66 à 63, 72 à 87 et enfin 62 à 52.

Lors de l'intersaison WNBA 2005-2006, elle joue pour l'équipe de Ramat Ha-Sharon en Israël qui dispute l'Eurocoupe. Nolan termine la compétition en étant la meilleure marqueuse, passeuse et interceptrice de son équipe avec des moyennes respective de 18,3 3,6 et 2,9. La compétition s'achève en quart de finale, face au Spartak région de Moscou[25].

C'est ce dernier club qui met un terme à la saison européenne de Deenna Nolan lors de l'année suivante où elle évolue sous le maillot de Gambrinus Brno. Elle est de nouveau la meilleure marqueuse et interceptrice de son équipe, 15,1 points et 2,1 passes, statistiques auxquelles elle ajoute 4,4 rebonds et 2,5 passes[26]. Elle est récompensée à titre individuel d'une participation au All-Star Game de la compétition[27]. Elle évolue avec l'équipe du « Reste du monde » qui s'impose 93 à 80.

Lors de la saison suivante, elle rejoint le championnat russe pour évoluer avec le club d'UMMC Iekaterinbourg. Lors de sa première saison d'Euroligue dans son nouveau club, elle présente des statistiques de 9,4 points, 3,2 rebonds, 2 passes et 1 interception en 23 minutes 1[28]. Le club échoue en demi-finale de la compétition, lors du Final Four, face au club russe du Spartak région de Moscou, sur le score de 78 à 68 avant de terminer à la troisième place en battant le club français Bourges. Elle continue sa collaboration avec le club russe, ce qui se traduit par une nouvelle demi-finale d'Euroligue. Comme l'année précédente, c'est le Spartak qui met un terme à la saison européenne de Nolan. Celle-ci, utilisée durant 25 minutes 5 en moyenne, inscrit 7,7 points, capte 2,8 rebonds, donné 2,3 passes et réalise 1,2 interception[29]. Sa saison est couronnée d'un titre de championne de Russie. Les statistiques de Nolan lors de l'euroligue 2009-2010 sont sensiblement identique, 7,7 points, 2,8 rebonds, 2,3 passes et 1,7 interception en 29 minutes 5[30]. Pour la troisième année consécutive, la demi-finale du Final Four oppose les deux clubs russes du Spartak et d'Ekaterinburg et comme les deux éditions précédentes, c'est le Spartak qui s'impose, sur le score de 87 à 79. Comme la saison précédente, Ekaterinburg prend sa revanche en remportant le championnat de Russie.

Elle remporte en 2013 l'Euroligue avec UMMC Iekaterinbourg, inscrivant 8 points et 2 rebonds en finale[31]. En 2014, elle remporte son cinquième championnat russe consécutif[32].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En universitaire, elle remporte deux championnats de la Southeastern Conference (SEC), en 2000 et 2001 et remporte le tournoi de cette même conférence en 2001.

Avec la franchise de Shock de Détroit, elle remporte trois titres de WNBA en 2003 , 2006 (MVP des finales[33]) et 2008 et participe à une quatrième finale en 2007.

Deanna Nolan reçoit de nombreuses distinctions lors de sa carrière WNBA. Elle est nommée à deux reprises dans la All-WNBA First Team, premier cinq de la ligue, en 2005 et 2007 et trois reprises dans la All-WNBA Second Team, en 2003, 2008 et 2009. Elle est également reconnue comme une excellente défenseur, étant élue dans la WNBA All-Defensive First Team en 2007 et dans la WNBA All-Defensive Second Team à quatre reprises en 2005, 2006, 2008, 2009.

Elle participe au WNBA All-Star Game lors des éditions de 2003, The Game at Radio City en 2004 , 2005, 2006, 2007.

Durant sa carrière européenne, elle remporte le Championnat de Pologne 2005, le championnat de République tchèque 2007, malgré la première défaite de Brno depuis le mois de février 1998 en championnat domestique[34]. Durant son passage à Brno, elle remporte également la coupe de République tchèque.

Avec le club russe de UMMC Iekaterinbourg, elle remporte deux championnats de Russie et dispute trois demi-finales d'Euroligue consécutives et la Coupe de Russie 2013[35] et :le titre de champion en 2013[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Deanna Nolan », FIBA (consulté le 19 avril 2014)
  2. Deana Nicole Nolan; son nom originel était Deana, mais fut légalement changé en Deanna en 2000.
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Deanna Nolan - Bio », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  4. (en) « Detroit lights up sparks to win first WNBA title », sur findarticles.com,‎ 6 octobre 2003 (consulté le 12 mars 2011)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « Deanna Nolan », sur basketball-reference.com (consulté le 12 mars 2011)
  6. (en) « Georgia's Deanna Nolan Among Nominees For WNBA All-Decade Team », sur georgiadogs.com (consulté le 12 mars 2011)
  7. Les trois premières joueuses à réaliser un triple-double en WNBA sont Sheryl Swoopes en 1999, Margo Dydek en 2001 et Lisa Leslie en 2004.
  8. (en) « Thirty players eligible for WNBA All-Decade Team », sur sports.espn.go.com,‎ 27 avril 2006 (consulté le 13 mars 2011)
  9. (en) « WNBA Finales - Detroit Shock 3, Sacramento Monarchs 2 », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  10. (en) « WNBA Finales - Monarchs 95, Shock 71 », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  11. (en) « WNBA Finales - Shock 73, Monarchs 63 », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  12. (en) « WNBA Finales - Monarchs 89, Shock 69 », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  13. (en) « WNBA Finales - Shock 72, Monarchs 52 », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  14. (en) « WNBA Finales - Shock 80, Monarchs 75 », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  15. (en) « 2007 WNBA Playoffs Series - 2 - Detroit Shock  », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  16. (en) « WNBA Finales - Mercury 108, Shock 92 », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  17. (en) « WNBA - Deanna Nolan's 44 get Shock past Lynx », sur seattletimes.nwsource.com,‎ 21 juin 2008 (consulté le 12 mars 2011)
  18. (en) « 2008 WNBA Playoffs Series - 0 - San Antonio Silver Stars  », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  19. (en) « 2009 WNBA Playoffs Series - Fever 72, Shock 67 », sur wnba.com, WNBA (consulté le 12 mars 2011)
  20. « Maya Moore and Tina Charles named WNBA Players of the Week », Love Women's basketball,‎ 4 août 2014 (consulté le 5 août 2014)
  21. (en) « Nolan, Smith, Pierson get extentions », sur espn.go.com,‎ 14 septembre 2009 (consulté le 12 mars 2011)
  22. (en) « Tulsa Shock trades for two veterans », sur www.tulsaworld.com,‎ 7 avril 2010 (consulté le 12 mars 2011)
  23. « Blockbuster WNBA trade involving Candice Wiggins, Nicole Powell, Janel McCarville and Deanna Nolan », Love Women's Basketball,‎ 1er mars 2013 (consulté le 2 mars 2013)
  24. (en) « FIBA EuroLeague Women » 2005 » Nolan, Deanna (Lotos Gdynia)  », sur fibaeurope.com (consulté le 13 mars 2011)
  25. (en) « EuroCup Women » 2006 » Anda Ramat Hasharon  », sur fibaeurope.com (consulté le 13 mars 2011)
  26. (en) « EuroLeague Women » 2007 » Gambrinus Sika Brno  », sur fibaeurope.com (consulté le 13 mars 2011)
  27. Christian Detroz, « All Star 2007 à Valence - Les sélectionnées », sur basketfeminin.com,‎ 3 février 2007 (consulté le 13 mars 2011)
  28. (en) « EuroLeague Women » 2008 » Nolan, Deanna (UMMC Ekaterinburg) », sur fibaeurope.com (consulté le 13 mars 2011)
  29. (en) « EuroLeague Women » 2009 » Nolan, Deanna (UMMC Ekaterinburg) », sur fibaeurope.com (consulté le 13 mars 2011)
  30. (en) « EuroLeague Women » 2010 » Nolan, Deanna (UMMC Ekaterinburg) », sur fibaeurope.com (consulté le 13 mars 2011)
  31. a et b « UMMC Ekaterinburg crowned EuroLeague Women Champions, Candace Parker – Final Eight MVP », anglais : Love Women's Basketball,‎ 24 mars 2013 (consulté le 24 mars 2013)
  32. « UMMC Ekaterinburg crowned Russian champions, Dynamo Kursk wins place in EuroLeague », Love Women's basketball,‎ 29 avril 2014 (consulté le 1er mai 2014)
  33. « WNBA Finals MVP », WNBA (consulté le 17 août 2014)
  34. (en) « USK Prague ends Brno's nine-year winning streak », sur fibaeurope.com (consulté le 11 mars 2011)
  35. « UMMC rout Sparta&K for Russian Cup title », Love Women's Basketball,‎ 13 janvier 2013 (consulté le 13 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :