De l'or en barre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

De l'or en barre

Titre original The Lavender Hill Mob
Réalisation Charles Crichton
Scénario T. E. B. Clarke
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

De l'or en barre (The Lavender Hill Mob) est un film britannique de Charles Crichton sorti en 1951.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un restaurant de luxe au Brésil, un Anglais, monsieur Holland, raconte son parcours à un compatriote. Employé depuis vingt ans pour le transport de lingots d'or entre une fonderie et la banque pour laquelle il travaille. Il fait tous les trajets enfermé dans le fourgon, accompagné par deux chauffeurs armés. Il imagine voler l'or un jour, mais le principal problème est de trouver un moyen de faire sortir l'or d'Angleterre. Il réside dans une pension : la Lavender Hill.

Un jour, un nouveau pensionnaire arrive : monsieur Pendlebury. Son travail consiste à concevoir, puis fondre des articles en plomb pour les magasins de souvenirs, qu'il envoie dans des pays étrangers. Holland a alors l'idée de dérober des lingots, puis de les fondre en petite tours Eiffel-souvenir pour les envoyer en France. Un promotion inattendue le force à accélérer ses plans.

Holland et Pendlebury s'associent, et trouvent deux malfrats pour les assister : Lackery et Shorty. Le jour du vol arrive. Shorty joue un rôle de dessinateur de rue, Lackery se tient non loin avec un vélo. Lorsque le fourgon passe à proximité, Holland fait arrêter le fourgon, prétextant une voiture suspecte, et envoie un des chauffeurs voir au coin de la rue. Lackery passe alors en vélo, et signal au chauffeur resté au volant qu'un pneu est crevé. Le chauffeur descend voir, alors Shorty se précipite dans la cabine, et s'enfuit avec le fourgon. Il s'arrête dans un entrepôt, et déplace une partie des lingots dans un autre camion. Holland est ligoté pour laisser croire qu'il est une victime dans le vol des un millions de livres sterlings.

Le vol réussit, ils se mettent à fondre l'or en tours Eiffel et elles sont envoyés en France. La caisse de transport passe sans problème les douanes des deux pays, les douaniers pensant avoir affaire aux habituels souvenirs en plomb recouverts de peinture dorée. Holland et Pendlebury se rendent à leur tour à Paris, mais à leur grande surprise, les tours Eiffel ont été mises en vente, et six ont déjà été vendues à un groupe d'écolières anglaises. Holland refuse de laisser filer ces indices. Il les piste, et remonte jusqu'à l'école. Accompagné par Pendlebury, il négocie l'échange de cinq tours, mais une fille refuse d'échanger la sienne. Ils projettent alors de la voler à la fille, mais celle-ci l'offre à un policier. Devant l'urgence de la situation, Holland s'empare précipitamment de la tour aux yeux de tous, et s'enfuit. Une course poursuite s'engage et Pendlebury est arrêté mais Holland arrive à s'échapper et prend un vol pour Rio de Janeiro.

Holland termine sa narration et quite le restaurant avec son compatriote, menottes aux poignets.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Oscars 1953 : Oscar du meilleur scénario à T. E. B. Clarke ;
  • BAFTA 1952 : prix du meilleur film britannique ;
  • Prix du meilleur acteur dans un film étranger des critiques de cinéma italiens 1952 pour Alec Guinness.

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Oscars 1953 : Oscar du meilleur acteur pour Alec Guinness ;
  • BAFTA 1952 : prix du meilleur film ;
  • Directors Guild of America : prix de la mise en scène pour Charles Crichton ;
  • Festival de Venise 1951 : Lion d'or pour Charles Crichton.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Audrey Hepburn, alors âgée de vingt-deux ans, fait une de ses premières apparitions.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]