De l'interprétation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

De l'interprétation est une œuvre d'Aristote, deuxième ouvrage de l'Organon, traitant des propositions. Cet ouvrage est aussi souvent mentionné sous son titre latin (De Interpretatione) ou grec (Peri Hermeneias).

Les éléments de la proposition[modifier | modifier le code]

  • Le discours (logos) est un son vocal, dont chaque partie, séparément, a une signification en tant qu'énonciation (une signification mais non pas une valeur de vérité). Tout discours n'est pas une proposition.
  • La proposition simple affirme quelque chose de quelque chose ou le nie : c'est une émission de voix possédant une signification concernant la présence ou l'absence d'un attribut dans un sujet ;
  • Le nom
  • Le verbe
  • L'affirmation et la négation
  • Universel et singulier

Courtes remarques sur le De interpretatione en tant qu'il est à l'origine du carré logique et de la logique modale[modifier | modifier le code]

Le deuxième livre de l’Organon s’appelle Peri hermeneias en grec c’est-à-dire De l’interprétation en français, On interpretation en anglais. L’appellation la plus usuelle chez les érudits, c’est le titre latin De interpretatione. Ce livre introduit les concepts aristotéliciens de proposition et de jugement et étudie au chapitre 7 les quatre propositions marquées destinées à être employées dans le syllogisme. Il est question de la quantité et de la qualité d’une proposition. Pour la quantité, il y a les deux universelles : Tous les hommes sont blancs et Aucun homme n’est blanc, les deux particulières : Quelques hommes sont blancs et Quelques hommes ne sont pas blancs. Pour la qualité, il y a les deux affirmatives : Tous les hommes sont blancs et Quelques hommes sont blancs, les deux négatives : Aucun homme n’est blanc et Quelques hommes ne sont pas blancs. Il est question des relations mutuelles qui peuvent exister entre deux de ces quatre propositions. Les deux universelles sont définies comme mutuellement contraires, les deux particulières comme des subcontraires. Entre deux propositions différant à la fois en quantité et en qualité, il y a une relation de contradiction, ce qui veut dire que chacune équivaut à la négation de l’autre. Ainsi sont contradictoires la particulière affirmative Quelques hommes sont blancs et l’universelle négative Aucun homme n’est blanc. Entre une universelle d’une certaine qualité et la particulière de la même qualité, il y a une relation d’implication en vertu de laquelle l’universelle implique la particulière. Ainsi l’universelle négative Aucun homme n’est blanc implique la particulière négative Quelques hommes ne sont pas blancs. Le De interpretatione est donc important car il est à l’origine du carré logique ou carré d’Apulée. Au chapitre 9, il est question du fameux problème des futurs contingents et ce chapitre est suivi d’autres qui sont à l’origine de la logique modale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Aristotle's De Interpretatione Annotated bibliography on Aristotle's De Interpretatione (Peri Hermeneias)
  • Jean-François Monteil, La transmission d’Aristote par les Arabes à la chrétienté occidentale: une trouvaille relative au De Interpretatione, Revista Española de Filosofia Medieval 11: 181-195
  • Jean-François Monteil, Isidor Pollak et les deux traductions arabes différentes du De interpretatione d’Aristote, Revue d’Études Anciennes 107: 29-46 (2005).
  • Jean-François Monteil, Une exception allemande: la traduction du De Interpretatione par le Professeur Gohlke: la note 10 sur les indéterminées d’Aristote, Revues de Études Anciennes 103: 409-427 (2001).