De Witte van Sichem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

De Witte Van Sichem est un film dramatique belge réalisé par Robbe De Hert et sorti en de 1980.

Il s'agit d'un remake de Filasse, le film réalisé par Jan Vanderheyden et sorti en 1934, lui-même adaptation cinématographique du roman d'Ernest Claes, De Witte (nl).

Le film est onzième dans le classement des films belges ayant fait le plus d'entrées payantes[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les années 1900, le jeune Lewie Verheyden, âgé de 13 ans, que tout le monde surnomme Witte (filasse), en raison de ses cheveux blonds décolorés, est le troisième et derniers fils d'une famille pauvre d'ouvriers agricoles qui habitent à Sichem, un bourgade des Flandres. Sa vie n'est pas facile, le père est violent et Witte est le souffre-douleur de la famille. Doué d'un caractère frondeur et turbulent, le garçon se met lui même dans des situations conflictuelles avec son entourage en faisant des farces et des tours pendables.

Bien que doté d'une intelligence et d'une curiosité en éveil, il n'est pas un très bon élève et son père le presse pour entrer dans le monde du travail, ce qui ne va pas sans poser des problèmes de discipline chez le propriétaire terrien tyrannique où il passe ses jours de congés scolaires. Rejeté par tous et incompris, il songe au suicide.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Réalisé par un cinéaste engagé politiquement à gauche, le scénario comporte un volet contestataire, dénonçant l'exploitation des ouvriers agricoles par les possédants et le rôle politique réactionnaire de l'Église[2].
  • La reconstitution de la vie paysanne est soignée et des compositions reprennent volontairement des images picturales comme L'Angélus de Millet.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) « De Witte van Sichem », in: Naslagwerk over de vlaamse film ('Het Leentje'), Brussel : C.I.A.M., 1986, p. 430-433

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En janvier 2014
  2. Analyse critique du film sur le site Avoir-Alire.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]