DeFRaG

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

DeFRaG (signifiant Défis Fragdome) est un mod gratuit pour Quake III d'id Software. À la différence des autres FPS, l'intérêt n'est pas de tuer, mais de mesurer les capacités individuelles des joueurs dans leurs techniques de déplacements (le trick-jumping). Leur performances sont mesurés par le temps obtenu lors du franchissement de la ligne d'arrivée depuis la ligne de départ. Calculé en millisecondes, le temps s'enregistre alors sous forme de démo qu'il est possible de visionner.

À haut niveau, ce jeu est considéré comme étant l'un des plus difficiles car il exige des heures d'entraînement, un calcul précis de plusieurs paramètres tels que la vitesse du joueur et sa réaction face aux éléments rencontrés, l'angle de tir, la vitesse des projectiles ...

Créé en 2000[1] et toujours développé, il s'agit à l'origine d'un projet réalisé par Fragdome[2], un site web français uniquement consacré à Quake III.

DeFRaG[modifier | modifier le code]

DeFRaG a une jouabilité différente des autres mod basées sur Quake III. En effet, le gameplay est complètement linéaire. Il n'y a aucun scénario d'établi. Les joueurs téléchargent des maps créées la plupart du temps par des joueurs expérimentés. Le but étant de finir le parcours de la map de la façon la plus courte et rapide possible. La grande majorité des maps sont désignées en tant que courses d'obstacles, où les joueurs doivent utiliser diverses techniques pour se mouvoir à travers la map. Il faut aussi se servir des armes mises à contribution dans Quake III pour bien effectuer des mouvements clés afin de finir la map.

Ce mod est assez difficile pour les débutants. Le skill (compétence) de déplacement doit être développé à un niveau assez haut avant de finir la plus simple des maps. En général, beaucoup de pratique est nécessaire avant de pouvoir soumettre un temps correct dans une compétition. Les parties jouées par des débutants ne leur donnent généralement pas beaucoup de satisfaction mais il existe des maps prévues pour apprendre des mouvements basiques.

Maps et objectifs[modifier | modifier le code]

Avec une moyenne de une par jour elles sont plus de 4500[3] gratuites et disponibles en téléchargement sur Internet.

Toutes les maps partagent le même objectif final : finir la map avec le temps le plus court, mais des différences existent selon le type de la map :

  • Run - une course classique où il faut exploiter tout ce qui est à portée pour finir la map. La majorité des maps sont de ce type ;
  • Accuracy - il faut tirer sur un certain nombre de cibles, généralement avec le railgun, ou collecter un certain nombre d'éléments disséminés dans la map ;
  • Level - est similaire aux maps de type 'Run', mais il y a souvent des voies alternatives (ou obligatoires) pour atteindre la ligne d'arrivée ;
  • Fast caps - mesure le temps pour faire une capture de drapeau sans adversaire ;
  • Training - ces maps très courtes nécessitent de maîtriser une technique particulière pour finir le niveau.

Le type de la map peut généralement être deviné par le nom de ladite map, mais ce n'est pas une convention.

La team DeFRaG publie des map packs, qui contiennent un nombre officiel de maps choisies. Ces dernières sont les seules où les chronos sont acceptés dans le tableau des plus hauts scores. Il y a aussi une multitude de maps 'non-officielles', dont une partie soumises par des joueurs experts qui cherchent à faire des vidéos de jeux, et ceux qui souhaitent obtenir un gameplay différent des maps officielles.

Techniques[modifier | modifier le code]

Chaque map requiert un certain nombre de techniques de trick-jumping pour atteindre la fin de la map. Les maps 'Training' se concentrent sur la perfection d'une technique à la fois, mais les maps des catégories 'Run' et 'Level' les utilisent pratiquement toutes.

  • Strafe-jump - apparue avec Quake, cette technique est la base de la majorité des maps DeFRaG. Bouger sur les côtés et sauter en avant au même instant permet au joueur de gagner de la vitesse supplémentaire. Cette vitesse permet de sauter des trous plus importants.
  • Circle-jump - Cette technique consiste à prendre un départ très rapide en se retournant par un demi-arc de cercle.
  • Bunnyhop - c'est une variation du strafe-jumping qui consiste à retirer la touche avant de la combinaison, et impliquant l'inversion du mouvement de la souris. Bien que pratique à partir d'une certaine vitesse, le démarrage est moins rapide qu'en strafe jumping.
  • Rocket-jump - C'est la technique la plus basique avec une arme, utilisée dans un grand nombre d'autres jeux. Tirer une roquette une fraction de secondes après un saut propulse le joueur dans les airs, et permet d'atteindre des endroits bien plus élevés ou éloignés qu'avec un simple saut. Il est aussi possible de synchroniser plusieurs roquettes afin de réaliser des multi rocket jumps. Les plus classiques sont les doubles ou triple rocket jumps, souvent utilisés dans les runs.
  • BFG-jump - C'est la même technique que pour le rocket-jumping, mais en utilisant le BFG. Or la cadence de cette arme est bien plus élevée. On peut ainsi grimper verticalement (ou horizontalement) à un mur plus rapidement. Le BFG n'est pratiquement pas utilisé dans les maps 'pro' dû au fait que son excès de puissance de feu la rend à la fois dangereuse pour l'utilisateur, et moins intéressante au niveau du style et de la précision.
  • Climb-jumping (ou Plasma-climb) - Le plasma-gun permet aussi de grimper aux parois. Il faut utiliser un angle correct entre le sol et le mur (--71 ° par rapport à l'horizontale pour un vertical climb), sauter puis maintenir la touche tirer pour monter aux murs. En variant les angles etc., il est possible de se déplacer latéralement sur un mur, et de couvrir ainsi une grande distance sans toucher le sol. Il est aussi possible d'effectuer un plasma jump, bien moins puissant qu'un rocket jump, il est aussi moins utilisé dans les maps.
  • Grenade-jump - C'est ici encore une technique ressemblant au rocket-jump. Le joueur tire une grenade et se positionne dessus avant qu'elle n'explose. En sautant au moment de la déflagration, le joueur est propulsé dans les airs. Le grenade jump est extrêmement intéressant du fait qu'ayant un timer de 3 secondes il est facile de le combiner avec un plasma climb, qui alors voit son efficacité multipliée par plus de 5. La combinaison Grenade - rocket jump permet elle de doubler (environ) la distance du rocket jump.
  • Overbounces - Les Overbounces sont un bug particulier du moteur physique de quake3 et ont pour principal effet de transformer la vitesse verticale en vitesse verticale inverse ou en vitesse horizontale (au choix). Il existe différents types d'overbounces, mais le plus facile a expérimenter est celui qui consiste à réduire sa vitesse en x et y à 0 (en sautant dans un coin par exemple).

La plupart des maps de defrag requièrent énormément de temps seulement pour arriver au bout, et certainement dix fois plus pour arriver à un temps approchant les records. Cependant, le 'skill' (maîtrise des mouvements de base et de leur enchaînement) acquise au fil des expériences permet d'accélerer ce processus.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

DeFRaG inclut un nombre de caractéristiques qui rendent le gameplay plus pratique par rapport à Quake III :

  • Des caractéristiques spéciales dans la conception des maps comme les zones de départ et d'arrivée pour le chronomètre. Des chronomètres intermédiaires s'affichent à l'écran donnant le meilleur temps relatif, comme si les maps étaient découpées en zones.
  • Compteur de fin précis et automatique. Il permet aisément de comparer les temps réalisés.
  • Possibilité d'activer l'enregistrement automatique des démos.
  • Un système de 'Ghost' avancé : une fenêtre de taille réduite peut s'afficher à l'écran représentant le joueur lors de son meilleur chrono. De plus le 'Ghost' est modélisé de façon translucide. Le joueur connaît instantanément sa position par rapport à son propre 'Ghost'.
  • Un 'Trick-mode' : toutes les armes sont activées, et le joueur a une santé infinie. Cela permet de se concentrer sur une zone particulière d'une map, par exemple.

Records[modifier | modifier le code]

Du fait de la nature compétitive de ce mod, qui mesure le meilleur temps sur des maps particulières, un tableau des high-scores est tenu. Il peut être global ou local. Obtenir une place dans le top du classement est particulièrement difficile car énormément de joueurs ont proposé leurs démos, et les temps optimaux ont parfois été obtenus. Dans ce cas, être dans le haut du classement est assez prestigieux et cela montre que le joueur a un skill très élevé. Néanmoins, il est plus facile pour les joueurs d'envoyer leurs records dans les classements locaux.

Le jeu enregistre automatiquement une démo de chaque map complétée, et la stocke en précisant le temps. Ce temps est sauvegardé avec 3 décimales, qui sont généralement (mais pas toujours) suffisantes pour départager les joueurs.

Compétitions[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs compétitions, nationales et internationales, les plus connues sont :

  • DFWC 1 à 8 (Defrag World Cup)
  • FRCUP (French cup)
  • CEC (Cool epidemic competition)
  • SDC
  • GDFcomp
  • UndeadComp
  • ...

Les FRCUP sont organisées par la communauté francophone et disponibles sur http://www.defrag.fr

Vidéos[modifier | modifier le code]

Le skill relativement élevé nécessaire pour le jeu crée souvent une impression de spectacle lors de la vision de démos ou de vidéos. Traditionnellement, des séquences de trick-jumping impressionnant sont incluses, et synchronisées avec la musique. Cela dépend des créateurs de vidéos. DeFRaG inclut un système de lecture des démos qui permet de varier les angles et les perspectives.

Multijoueurs[modifier | modifier le code]

Dans les dernières version de DeFRaG, le support multi-joueurs a été incorporé. Malheureusement créer un serveur n'est pas du tout intuitif. Des explications, en anglais, sont fournies sur Mousepotato. Il existe peu de serveurs qui peuvent être librement rejoint, la plupart appartenant à une communauté de joueurs.

Si le paramètre interférence est activé, les joueurs peuvent interagir entre eux, et effectuer des tricks de groupe (teamjumping) qui peuvent être beaucoup plus spectaculaires, principalement au niveau de la coordination.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]