Day-trading

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le day-trading est un mot anglais qui signifie opérations en journée ou opérations en séance ; les Québécois emploient le terme de spéculation en séance.

La discipline du day-trading consiste à faire des aller-retour ( achats puis ventes) spéculatifs durant la même séance.
Grâce aux nouvelles technologies, le day-trading a eu tendance ces dernières années à se vulgariser.
À ne pas confondre avec le «swing trading» ( qui implique unedurée de possession du titre plus longue) et le «scalping» qui est une forme de day-trading.

En pratique[modifier | modifier le code]

Le day trading est la pratique consistant à acheter et à vendre des produits financiers pendant une même séance boursière avec l'espoir que tout au long de la journée le prix continuera à s'élever ou à diminuer. Les fluctuations du cours du titre permettent ainsi des bénéfices ou des pertes rapides. Les produits les plus échangés sont les actions, les options, les contrats à terme et des devises.

Si ces opérations peuvent être très profitables, elles comportent néanmoins un risque important. Les opérateurs de marché misent en effet de gros volumes et font leurs commissions sur l'écart des prix des biens dans la même journée.

Avant de passer un ordre de bourse, les opérateurs de Day-Trading regardent principalement deux choses : la liquidité et la volatilité . À chaque fin de séance, toutes les positions prises dans la journée sont clôturées. Ainsi d'un jour sur l'autre (ou plutôt de la fin d'une séance au début d'une autre) on ne possède aucun engagement et le capital reste complètement disponible pour le lendemain.

Le scalping[modifier | modifier le code]

C'est une forme particulière de day trading. Les spéculations sont de très courte durée et relèvent du Trading haute-fréquence.
Le plus souvent, les opérateurs qui utilisent cette méthode jouent sur des variations minimes avec un effet de levier plutôt élevé, ce qui permet de gagner très rapidement de l'argent sur une simple petite opportunité. Un « scalper » fera des dizaines, voire parfois des centaines d'opérations par jour. Cette « méthode » est assez mal vue par les maisons de courtage car elles n'ont pas le temps de traiter tous les ordres créés par un « scalper » et donc, perdent de l'argent.

À ce jour, il ne reste que peu de maisons de courtage qui acceptent les « scalpers ». Le principal avantage de cette technique est la somme importante de bénéfices sur une faible variation de taux. Par exemple, un long trade[pas clair] rapporte X de bénéfice, dans quel cas X correspond à : Variation du taux (multiplié par) nombre d'argent généré par unité variée.

En scalping, la variation sera minime, mais le bénéfice sera d'autant plus grand. En effet, X sera, dans ce cas de figure, égal à : Variation du taux (multiplié par) le nombre de positions ouvertes (multiplié par) le nombre d'argent généré par unité variée. En une seconde, un « scalper » peut gagner ce qu'un opérateur classique met plusieurs heures voire plusieurs jours à gagner.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]